PHARMANEWS
La lettre hebdomadaire de pharmacie.ma
N°465 20 novembre 2018
11968 Destinataires
iberma-pharmanews
[ ÉDITORIAL ]
Rien ne vaut des actions concrètes !

Par Abderrahim DERRAJI

La plupart des pays ont célébré, la semaine dernière, la Journée mondiale du diabète et la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques. Les chiffres communiqués lors de ces deux occasions augurent d’une ère où les antibiotiques deviendraient totalement inefficaces contre certains germes, et d’une prévalence de diabète dont la prise en charge ne sera pas une mince affaire.

D’après les chiffres communiqués par le ministère de la Santé, 2 millions de Marocains vivent avec le diabète et 50% des diabétiques ignorent qu’ils en sont atteints. Quant à la résistance aux antibiotiques, d’après les experts, son incidence au Maroc se situerait entre 21,83 et 23,59 DDD(*)/Jour pour 1.000 habitants, valeur comparable à celle qui prévaut dans les pays d’Europe du Sud.

Plusieurs manifestations ont été organisées pour célébrer ces deux rendez-vous. Deux d’entre elles nous ont particulièrement interpellés en raison de l’espoir qu’elles ont suscité en nous. Il s’agit du Congrès national de l’antibiorésistance, évènement qui s’est tenu les 17 et les 18 novembre 2018 à Casablanca et à Rabat. Cette première édition organisée conjointement par les étudiants en pharmacie, en médecine humaine et vétérinaire a permis de brosser un état des lieux de l’antibiorésistance et d’initier une dynamique dont l’affinité est d’associer tous les professionnels de santé pour lutter efficacement contre l’antibiorésistance.

Quant à la seconde manifestation, il s’agit de la première édition du Prix Sanofi de recherche sur le diabète «Sanofi Diabetes Research Awards». Cette cérémonie de remise de prix a été organisée le 17 novembre à Skhirate, par Sanofi et la Société marocaine d’endocrinologie diabétologie nutrition (SMEDIAN), sous l'égide du ministère de la Santé.

Le jury d’experts scientifiques marocains, qui a passé au crible 37 initiatives soumises par les médecins chercheurs des différents Centres hospitaliers universitaires du Royaume, a retenu trois travaux de recherche. 

Les organisateurs de cette cérémonie ont également prévu deux panels qui ont permis de rappeler la situation inquiétante du diabète au Maroc et l’apport de la recherche dans la mise au point de thérapies et de protocoles répondant aussi bien aux besoins locaux que mondiaux.

On ne peut que saluer ces deux initiatives qui ont mis en avant, d’une part, l’intérêt que nous avons à conjuguer nos efforts pour nous atteler aux différents problèmes de santé publique, et d’autre part, à mener des actions concrètes et à forte valeur ajoutée qui vont, sans nul doute, contribuer à améliorer la prise en charge de nos patients.

(*) DDD : Defined daily dose (Dose journalière définie)

OROSTIM B2-newsletter-Test
Revue de presse
 AstraZeneca : cède cinq médicaments en échange de 1 milliards de dollars AstraZeneca : cède cinq médicaments en échange de 1 milliards de dollars

Le laboratoire AstraZeneca vient de céder à la société allemande Grünenthal deux spécialités pharmaceutiques. Il s’agit du Nexium®, inhibiteur de pompes à protons utilisé contre les reflux gastriques et les ulcères, et Vimovo®, traitement indiqué dans diverses maladies inflammatoires.

Le laboratoire anglo-suédois va aussi céder au Suisse Covis Pharma les droits de trois médicaments : Alvesco® (ciclesonide), utilisé dans le traitement de l'asthme persistant, ainsi qu'Omnaris® et Zetonna® (ciclesonide), deux spécialités indiquées pour lutter contre les symptômes nasaux associés aux rhinites.

Ces deux transactions vont rapporter à AstraZeneca  plus d'un milliard de dollars, comme ils vont lui permettre de se concentrer davantage sur ses aires thérapeutiques majeures qui sont l’oncologie, les maladies cardiovasculaires, rénales et métaboliques et les pathologies respiratoires.
Source : https://www.industriepharma.fr

Lire la suite
Un médicament sur cinq n’est pas disponible en Tunisie Un médicament sur cinq n’est pas disponible en Tunisie

Dans une allocution prononcée à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la prématurité célébrée, le samedi dernier à l’hôpital Charles Nicolle à Tunis, le ministre de la Santé, Abderaouf  Cherif, qui a pris ses nouvelles fonctions jeudi dernier, a déclaré que 20% des médicaments commercialisés en Tunisie ne sont pas actuellement disponibles sur le marché. Il a également déclaré que des efforts seront déployés pour qu’ils soient disponibles d’ici deux mois.

Le problème des ruptures préoccupe particulièrement les professionnels de santé en Tunisie, à l’image de l’Association tunisienne de chirurgie thoracique cardiaque et vasculaire qui a déprogrammé les opérations cardio-vasculaires en raison de la pénurie affectant un médicament primordial pour la réalisation de ce genre d’opération.
Source : HuffPost Tunisie

Lire la suite
Un nouveau médicament contre la maladie du sommeil Un nouveau médicament contre la maladie du sommeil

Selon «Reuters», l’EMA (Agence européenne du médicament) a donné un avis favorable pour le fexinidazole qui est le premier médicament administré par voie orale et efficace contre les deux phases de la maladie du sommeil.

Selon l’annonce faite par le laboratoire Sanofi, ce nouveau traitement sera disponible dans les pays à risque dès 2019.

Les spécialités pharmaceutiques utilisées jusque-là sont à l’origine de nombreux effets indésirables, et certains traitements de la seconde phase étaient difficiles et peuvent hypothéquer le pronostic vital des malades. 

Ce nouveau anti-protozoaire dont les essais cliniques ont été menés par la Drugs for Neglected Diseases initiative (DNDi), depuis 2009, s’est révélé plus efficace contre les deux phases de la maladie. Son administration orale à raison d’une prise orale par jour est également un atout permettant de garantir une bonne observance. 

Lire la suite
Glybera : un médicament exceptionnel «victime» de son inaccessibilité ! Glybera : un médicament exceptionnel «victime» de son inaccessibilité !

Un médicament développé par des chercheurs canadiens a permis de guérir, en une seule fois, les patients souffrant du déficit familial en lipoprotéine lipase (déficit en LPL), une maladie très rare qui touche 200 patients sur un échantillon d'un million d'individus vivants dans la région de Saguenay.

Il s’agit du Glybera qui est le premier médicament capable de réparer un gène défectueux en une seule cure.

Malheureusement, ce traitement dont le prix a été fixé à un million de dollars, n’a pu bénéficier qu’à 31 personnes à travers le monde avant qu'il ne disparaisse.

Pendant deux ans et demi, la société AMT qui souhaitait le commercialiser a accumulé des pertes chiffrées en millions de dollars et a fini par être liquidée en 2012. Ses actifs ont été repris par une nouvelle compagnie privée, uniQure qui a scellé un partenariat avec la société italienne Chiesi qui a acquis, pour 31 millions d’euros, les droits de vente du Glybera en Europe, laissant ceux d’Amérique du Nord à uniQure.

Devant la réticence des gouvernements et des assureurs européens, Chiesi a décidé d’abandonner Glybera en avril 2017, soit deux ans seulement après sa mise sur le marché. Comme quoi, en industrie pharmaceutique, il ne suffit pas qu'un médicament soit efficace, il doit aussi être rentable !
Source : https://ici.radio-canada.ca

 

Lire la suite
Aflorex
Les articles les plus lus sur pharmacie.ma
Bayer licencie en masse ! Bayer licencie en masse !
Secteur de la santé : la Propriété Intellectuelle en question Secteur de la santé : la Propriété Intellectuelle en question
Augmentation de 50 % de la taxe sur les boissons sucrées Augmentation de 50 % de la taxe sur les boissons sucrées
Décembre : l’heure est aux bilans ! Décembre : l’heure est aux bilans !
SOBRUS - bannière4
Prochains événements
11ème Congrès National de Pharmacovigilance Le 14.12.2018 - Rabat Lire la suite
Voir d’autres événements
Qui sommes-nous ? - Charte d’utilisation
Partager Contactez-nous
Se désinscrire