Article N° 6436

RUPTURE DE STOCK

Pénurie de médicaments en France : qui est le responsable ?

Abderrahim DERRAJI - 22 juillet 2019 12:06

Le ministre de la Santé, Agnès Buzyn, vient de présenter une feuille de route pour lutter contre les ruptures d’approvisionnement en médicaments.

La situation des ruptures a tendance à empirer en France ces dernières années. D’après une récente enquête, un Français sur quatre affirme avoir été confronté à une pénurie de médicaments. Quant aux signalements de médicaments en tension, ils ont été multipliés par 12 en dix ans.

Beaucoup de familles de médicaments sont touchées par ces ruptures, notamment des antibiotiques, vaccins, anticancéreux, antiparkinsoniens, antihypertenseurs, etc.

Les raisons de ces ruptures sont nombreuses et complexes. D’une part, on assiste à une concentration de l’industrie pharmaceutique. À titre d’exemple, le médicament Sinemet n’est produit que dans un seul site industriel aux États-Unis. Chaque dysfonctionnement de ce site impactera forcément l’approvisionnement mondial en Sinemet.

D’autres raisons expliquent ces ruptures de stock, notamment le renforcement des contrôles règlementaires et le nombre limité des fournisseurs de matière première. En effet, la plupart des principes actifs sont produits essentiellement en Chine et en Inde. Or, ces pays voient leur consommation en médicaments augmenter ce qui peut expliquer dans certains cas ces perturbations d’approvisionnement.

La France semble avoir plus de ruptures de stock que ses voisins européens en raison de la pression qu’exercent les caisses d’assurances maladies sur les prix des médicaments.

Quand une tension d’approvisionnement est avérée, les grossistes répartiteurs fournissent en priorité les pays européens susceptibles d'être plus attractifs, notamment l'Allemagne ou l'Italie. La France est souvent servie, après les autres pays.

Pourtant, l’Hexagone oblige les industriels à mettre en place des plans de gestion des pénuries sous peine de sanctions financières. Cette mesure n’a pas eu l’effet escompté puisque la situation continue à empirer.

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé, le 8 juillet, un plan qui s’articule autour de quatre axes. Par une telle feuille de route, la ministre de la Santé espère limiter les ruptures de stock en médicaments. Le plan définitif sera annoncé au mois de septembre prochain. 

 

Source : http://www.rfi.fr

Sondage

ÉLÉCTION OU REGIONALISATION

Pensez-vous qu'il faut organiser les élections ordinales sans tenir compte de l'avancement du projet de régionalisation ?
Pensez-vous qu'il faut attendre la mise en place de la régionalisation, ensuite organiser les élections ordinales?
Sans opinion

Sponsorisé par