Article N° 5818

DIABÈTE

Diabète et pharmacien : Un rôle connu, mais non reconnu !

Abderrahim DERRAJI - 12 septembre 2017 09:05

La ville de Meknès accueillera, samedi 16 septembre, la huitième Journée pharmaceutique autour du thème «L’officine : Espace de santé». De nombreuses conférences sont programmées au cours de cette manifestation : «Insulinothérapie», «Antidiabétiques oraux», «Néphropathie diabétique», «Pied diabétique», etc.

 

Cette rencontre constitue une occasion de choix pour actualiser les connaissances des pharmaciens et pour débattre du rôle qu’ils pourraient jouer, aussi bien dans le dépistage que dans la prise en charge et l’accompagnement des diabétiques. Ce rôle est primordial, d’autant plus que 40.000 nouveaux diabétiques sont diagnostiqués chaque année et viennent, de ce fait, s’ajouter aux deux millions de Marocains vivant avec cette maladie.

 

Aussi faut-il rappeler que le diabète, qui s’apparente de plus en plus à une épidémie, constitue la première cause de mortalité par insuffisance rénale, la première cause de morbidité et mortalité par maladie cardiovasculaire, associé avec les autres facteurs de risque, la première cause de cécité et la première cause d’amputation des membres inférieurs.

 

L’accessibilité aux traitements antidiabétiques semble poser moins de problèmes au Maroc, eu égard à la baisse des prix des médicaments et au budget conséquent alloué à leur achat par le ministère de la Santé. Cette enveloppe budgétaire permet de prendre en charge 625.000 diabétiques qui s’approvisionnent en médicaments auprès des différents centres de santé.

 

Le point noir reste le dépistage. Selon la Fédération internationale du diabète, 41,2% des diabétiques marocains s’ignorent, soit environ 688.200 personnes. Et malheureusement, même quand le diagnostic est posé, le malade reste passif vis-à-vis de l’approche thérapeutique proposée par son médecin et bien souvent l’observance aux traitements laisse à désirer.

 

Enfin, et en attendant la mise en place de réseaux d’éducation thérapeutique comme c’est le cas dans les pays voisins, les médecins et les pharmaciens gagneraient à conjuguer leurs efforts et créer des synergies à forte valeur ajoutée pour le malade diabétique.

 

Programme de la 8ème Journée Pharmaceutique de Meknès : lien 

Source : PharmaNEWS 406

Sondage

Droit de substitution avec compensation économique

Pour
Contre
sans opinion

Sponsorisé par