InfoSanté Web Mag
InfoSanté Web Mag

N° 10 - mai 2017

GUIDE D'ANTIBIOTHÉRAPIE PEDIATRIQUE
GUIDE D'ANTIBIOTHÉRAPIE PEDIATRIQUE

PDF élaboré par la Somipev

CU & DU
CU & DU

Université Internationale Abulcasis des Sciences de la Santé

Vidéos de formation continue
Vidéos de formation continue

Cours développé par notre partenaire ACTe RX

Diplômes universitaires
Diplômes universitaires

préinscriptions ouvertes

À la une

EMA

Amsterdam, nouveau siège de l'Agence européenne du médicament Abderrahim Derraji - 20 novembre 2017 19:55
Amsterdam, nouveau siège de l'Agence européenne du médicament

Les diplomates européens ont choisi, aujourd’hui, la ville d’Amsterdam pour abriter le siège de l’Agence européenne du médicament (EMA). 


Au total, 19 villes se sont portées candidates pour accueillir cette Agence et ses 900 employés. (Amsterdam, Barcelone, Bratislava, Helsinki, Milan,Lille…)


Martine Aubry, maire de Lille, et Xavier Bertrand, président de la région, ont mis en cause «le soutien tardif» du président Macron à leur candidature.

Lire la suite

SUICIDE

Trop d’écran pousse les adolescents au suicide! Abderrahim Derraji - 20 novembre 2017 16:46
Trop d’écran pousse les adolescents au suicide!

Des chercheurs de la San Diego State University aux Etats-Unis ont étudié la corrélation entre l’usage abusif des ordinateurs, des tablettes et des Smartphones et la prévalence des dépressions graves et des suicides chez les adolescents.
 

Les résultats sont alarmants. Le taux de suicide chez les jeunes filles âgées entre 13 et 18 ans a bondi de 65 % et celui de dépression sévère de 58 % entre 2010 et 2015!  


« Nous avons trouvé que 48 % des ados passant plus de 5 heures par jour à regarder des dispositifs électroniques avaient signalé au moins une pensée suicidaire » ont affirmé les auteurs de cette étude qui ont révélé par ailleurs, que seul 28% des jeunes passant moins d'une heure par jour devant un écran rapportent de sombres pensées.
 

Les jeunes abandonnent aujourd’hui les activités sociales, artistiques ou sportives au profit des écrans. Internet et les réseaux sociaux prennent de plus en plus de place dans leur vie.

 

Les auteurs de cette étude en appellent à une prise de conscience collective face aux dangers des écrans et préconisent aux parents de limiter le temps que passent leurs enfants devants les écrans afin de lutter contre les risques de dépression et de suicide.

Lire la suite

Pilule connecté

Une pilule intelligente autorisée par la FDA Abderrahim Derraji - 16 novembre 2017 12:35
Une pilule intelligente autorisée par la FDA

La FDA vient d’autoriser le premier « médicament connecté ». Il s’agit d’un comprimé renfermant des capteurs électroniques de la taille d’un grain de sable contenant du cuivre et du magnésium.
Ce comprimé, une fois avalé, se dissout dans l’estomac du patient, et émet des signaux qui sont captés par un patch placé sur le corps du malade. Ce dernier, transmet, à son tour, des informations qui sont analysées grace à une application dédiée.

Ce médicament qui n’est autorisé qu’aux Etats-Unis et que pour un neuroleptique indiqué dans la prise en charge de troubles mentaux, permet au médecin de s’assurer que le malade prend bien son médicament.

Lire la suite

LÉVOTHYROX

Merck condamné à fournir de l’Euthyrox® aux patients Abderrahim Derraji - 15 novembre 2017 16:58
Merck condamné à fournir de l’Euthyrox® aux patients

Le tribunal de grande instance de Toulouse vient de condamner le laboratoire pharmaceutique Merck à mettre à la disposition de 25 malades, et sans délai, le Levothyrox® ancienne formule. 
 

En cas d'indisponibilité du produit sous 48 H, le laboratoire allemand se voit obligé de payer une amende de 10.000 euros pour chaque infraction constatée par le pharmacien.

Ce jugement ne concerne que les patients de Haute-Garonne, soit 25 des 90 plaignants. Le juge toulousain ne s’estimant pas compétent pour les patients ne résidant pas dans son département.

Suite à ce jugement, le PDG de Merck France, Thierry Hulot, a annoncé l'importation, d'ici la fin de l'année, de quelque 200.000 boîtes supplémentaires de l'ancienne formule du Levothyrox®. Cette démarche a été faite à la demande de l'agence du médicament, «pour accompagner plus longtemps» les patients qui en ont besoin.

Lire la suite

Diabète

Journée mondiale du diabète : « Les femmes et le diabète » Abderrahim DERRAJI - 13 novembre 2017 22:39
Journée mondiale du diabète : « Les femmes et le diabète »

Le Maroc célèbre, aujourd’hui, la Journée mondiale du diabète qui est placée cette année sous le thème «Les femmes et le diabète».
 

Le Royaume compte plus de 2 millions de diabétiques âgés de 25 ans et plus. Quelque 50% d’entre eux sont de sexe féminin et la moitié des femmes porteuses de cette pathologie ignore qu’elle en est atteinte. L’absence d’un suivi médical du diabète chez ces dernières, explique en partie les difficultés que ces femmes rencontrent pour concevoir des bébés. Ce manque de suivi médical est également à l’origine des complications qui peuvent survenir durant la grossesse aussi bien pour la maman que pour le fœtus ou le nouveau-né.
 

Conscient de l’importance de la prévention et le contrôle du diabète, le ministère de la Santé l’a inscrit comme une priorité dans sa stratégie sectorielle, en œuvrant pour l’amélioration de la prise en charge des personnes diabétiques, dont les femmes.
 

Le dépistage du diabète se pratique au niveau des établissements de soins de santé primaires, avec un intérêt particulier pour les femmes enceintes, les mères ayant accouché d’un enfant de plus de 4 kg ou ayant déjà eu un diabète gestationnel. Les femmes en surpoids, obèses ou ayant des antécédents familiaux font également l’objet d’un suivi approprié.
 

La stratégie du ministère de la Santé prévoit également la prise en charge des femmes diabétiques et en particulier celles enceintes. Ces femmes bénéficient d’un suivi médical et biologique gratuit.
 

Il est à noter que le ministère de la Santé assure les soins nécessaires et la disponibilité des médicaments gratuitement au niveau des établissements de soins de santé primaires à 748.000 diabétiques dont 64% sont des femmes, et plus de 325.000 sont traités par insuline. Ces chiffres vont augmenter puisque le budget alloué à l’achat des antidiabétiques oraux et de l’insuline sera revu à la hausse. 
Source : ministère de la Santé 

Lire la suite

Autres articles

Vaccination : l’ambigüité profitera à la maladie!

Le Dr Marc Gentilini, professeur en médecine et spécialiste des maladies infectieuses et tropicales, s’est insurgé, la semaine dernière, au sujet des propos prononcés, le 7 novembre au théâtre des Mathurins à Paris, par le Pr Luc Montagnier (1) et le Pr Henri Joyeux (2). Ces professeurs, tout en rappelant «qu’ils ne sont pas contre la vaccination», ont remis en question le recours à l’hydroxyde d’aluminium dans la fabrication des doses de vaccins. Le Pr Luc Montagnier a étayé ses dires par un cas de mort subite du nourrisson qui a eu lieu 24 heures après avoir été vacciné. «Le vaccin n'est peut-être pas la cause, mais c'est une relation temporelle sérieuse», a-t-il affirmé. Il a également fait part à l’auditoire d’un hypothétique «lien» entre la vaccination et la sclérose en plaques et même la maladie d’Alzheimer ! «Qu'un Prix Nobel de médecine, pasteurien de surcroît, tienne des propos volontairement ambigus et alarmistes sur la vaccination, sujet qui sort de son domaine, est inacceptable. C'est une dérive pathétique», a déclaré le Pr Marc Gentilini. Cet expert souhaite que l'Académie de médecine rappelle à l'ordre le Pr Montagnier, qui est membre titulaire de cette institution, d’autant plus que ses déclarations contredisent les prises de position et les messages que l’Académie a toujours émis en faveur de la vaccination. Lors de cette conférence qui a eu pour thème : « Oui au vaccin, non aux 11 vaccinations du nourrisson.», le Pr Henri Joyeux, a qualifié l’extension vaccinale de 3 à 11 vaccins en France de «dictature vaccinale» avant de plaider en faveur de la «valorisation» du rôle du médecin. «Il est intelligent, formé, il est responsable de l'acte de vaccination, ou de son refus, au cas par cas, en fonction de l'état de santé de l'enfant, et de l'allaitement maternel», a affirmé cet oncologue. De telles déclarations s’adressant directement à un public, qui ne maîtrise pas forcément certains aspects techniques de cette problématique, le rendront de plus en plus sceptique aux recommandations de l'autorité sanitaire et des sociétés savantes. Ces sorties médiatiques crédibilisent, au passage, certaines théories, circulant sur la toile, qui font des «complots» et des «conflits d’intérêts» leur fonds de commerce. Que des experts ne soient pas d’accord entre eux au sujet de pratiques médicales et de protocoles thérapeutiques est tout ce qu’il y a de plus normal. Un débat contradictoire entre spécialistes est même essentiel pour améliorer l’exercice de la médecine. Seulement, si les initiatives individuelles, basées sur des faits avérés ou non, se multiplient en prenant à témoin les patients et leur entourage, les professionnels de santé vont avoir de plus en plus de mal à convaincre leurs patients d'adopter les protocoles thérapeutiques recommandés. Ces initiatives risquent même de les jeter en pâture à d’autres thérapeutes faisant peu cas des scrupules. Et comme ces différends seront probablement tranchés par le «tribunal des réseaux sociaux», il est fort à parier que les inepties vont avoir de beaux jours devant elles ! (1) Luc Montagnier, biologiste virologue français, co-lauréat avec Françoise Barré-Sinoussi du prix Nobel de physiologie ou médecine, pour la découverte, en 1983 du VIH.(2) Professeur de médecine français spécialiste des maladies infectieuses et tropicales. (3) Ancien professeur des universités, praticien hospitalier de cancérologie et de chirurgie digestive à l'université Montpellier 1.

Abderrahim DERRAJI - 13 novembre 2017 22:37
7ème Journée de l'auto-immunité : " maladies auto-immunes et systémiques et système immunitaire "

L’Association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques «AMMAIS» organise la 7ème journée de l’auto-immunité,  le samedi 18 novembre 2017 à l’hôtel Sheraton de Casablanca, sur le thème « maladies auto-immunes et systémiques et système immunitaire ». Le système immunitaire est organisé en un système immunitaire inné rapide, mais dépourvu de mémoire, et en système immunitaire acquis, faisant appel aux anticorps. Dans ce dispositif, le complément, un ensemble de protéines à synthèse hépatique, joue un rôle important dans la neutralisation de l’intrus et la mise en alerte des autres acteurs de la défense immunitaire. La communication entre ces différents intervenants est assurée par les cytokines, une famille de molécules très prolifiques. Ces deux acteurs trop souvent méconnus, complément et cytokines feront l’objet d’un examen attentif lors de la journée. Le système immunitaire est confronté à plusieurs défis qu’il doit affronter de manière simultanée et hautement coordonnée.   Il doit à la fois faire la différence  entre  ses molécules   et  les  molécules  étrangères, assurer une défense rapide et suffisante à tout envahisseur étranger  et  s’arrêter  dès la fin de l’agression. Lorsque le système immunitaire s’attaque aux propres constituants de l’organisme dans le cas d’une maladie auto-immune, il peut arriver que ce dysfonctionnement aille jusqu’à un processus d’autodestruction des propres acteurs du système de défense immunitaire ou d’autres éléments sanguins. Pour illustrer cette problématique de dérèglement du système immunitaire, l’accent sera mis lors de cette journée sur deux maladies : les angioedèmes et l'hémoglobinurie paroxystique nocturne.  Les angioedèmes sont des gonflements, sous-cutanés ou sous-muqueux, circonscrits. Ils peuvent être secondaires à la libération d’une substance vasodilatatrice - la bradykinine -  et   se différencient ainsi des angioedèmes  dits histaminiques (liés à une allergie) par l’absence d’urticaire et de prurit. Ces angioedèmes sont soit héréditaires en rapport avec  un déficit en C1-inhibiteur (un acteur du système du complément) soit  acquis et liés à la formation d’auto-anticorps attaquant le complément ou à la réaction consécutive à la prise d’inhibiteurs de l’enzyme de conversion.   L’hémoglobinurie paroxystique nocturne, quant à elle, est une maladie d’origine génétique dont les répercussions, destruction des globules rouges et obstruction des vaisseaux, impliquent le système immunitaire et notamment le complément.   Elle est due à l’absence d’une « ancre » qui permet à des protéines spécifiques de se fixer en surface des cellules sanguines, pour les protéger contre l’attaque de notre propre système immunitaire. En l’absence de cette protection, le complément, se fixe sur les globules rouges et les détruit. Ces deux pathologies posent un réel problème au Maroc car elles sont méconnues et donc sous-diagnostiquées. De plus, leur gravité peut engager le pronostic vital alors que certaines de leurs thérapeutiques très efficaces ne sont pas disponibles. La journée sera aussi l’occasion de mettre en lumière :                                              - la façon dont le système immunitaire s’implique dans la genèse des maladies plus courantes telles le lupus ou la polyarthrite rhumatoïde ;  - le rôle du complément dans certaines vascularites ;  -  certaines attaques des éléments figurés du sang, des lymphocytes ou des globules rouges, la diminution de ces dernières pouvant par exemple provenir d’une destruction auto-immune de leurs précurseurs au niveau de la moelle osseuse appelée érythroblastopénie. Programme : lien  

Dr. MOUSSAYER KHADIJA - 12 novembre 2017 11:25
La CMPH donne son feu vert pour 10 nouveaux médicaments

Le Comité des médicaments à usage humain (CMPH) de l’Agence Européenne du médicament (EMA) vient de donner un avis favorable pour 10 nouveaux médicaments. Il s’agit de 6 nouveaux princeps dont deux médicaments orphelins, un biosimilaire et  3 génériques  qui sont comme suit:   Médicaments orphelins : - Prevymis® (letermovir) / indiqué pour  prévenir la réactivation d’une infection à cytomégalovirus   chez des patients recevant des médicaments immunosuppresseurs après une transplantation de cellules souches hématopoïétiques.   - Jorveza® (budesonide) /  prise ne charge de l’oesophagite à éosinophiles.   Autres princeps : - Orcevus® (ocrelizumab) / prise en charge de la SEP chez l’adulte en rémission ou les malades ayant une SEP progressive au stade initial. - Fasenra® (benralizumab) / prise charge de l’asthme éosinophilique sévère. - Adynivi® (rurictocog alpha pegol) / prise en charge de l’hémophilie A. - Intrarose® (prasterone) / prise en charge de l’atrophie vulvaire et vaginale chez les femmes post-ménopausées.   Biosimilaire : Mvasi® (bevacizumab) / prise en charge du cancer du côlon et du rectum,cancer du sein, cancer du poumon non à petites cellules, cancer du rein, cancer de l’ovaire ou des trompes de Fallope, cancer  péritonéal primaire et cancer du col de l’utérus. Génériques : Darunavir KrKa (darunavir) et Darunavir Kr d.d. (darunavir), prise en charge de l’infection par le VIH-1 Fluvestrant Mylan (fluvestrant) / prise en charge du cancer du sein métastatique avancé. La mise sur le marché européen de ces médicaments aura lieu dès que la Commission européenne leur accordera l’AMM .

Abderrahim Derraji - 10 novembre 2017 19:27
Un pharmacien adjoint risque d’écoper de 2 années de prison!

Un pharmacien adjoint comparaissait, le 7 novembre 2017, devant le tribunal correctionnel de Lons-le-Saunier (Jura) pour avoir touché 30.000 € de « contreparties ». Cette somme lui a été versée par le laboratoire génériqueur  Zydus. En touchant cette somme, le pharmacien transgresse la loi anti-cadeaux qui prévoit 2 années de prison et 75.000 € pour tout contrevenant. Le laboratoire impliqué dans cette affaire risque une amende de 40 000 €. Quant au pharmacien, il risque une peine de deux années de prison. Le jugement sera rendu le 28 novembre.  

Abderrahim Derraji - 08 novembre 2017 18:37
Néfopam : attention aux effets indésirables

Dans son numéro 409, la revue «Prescrire» tire la sonnette d’alarme au sujet du Néfopam (Acupan®), antalgique qui est, selon ce support, à l’origine d’effets secondaires graves comme un état confusionnel ou un coma. Cette spécialité pharmaceutique commercialisée en France uniquement sous forme injectable est indiquée dans la prise en charge des affections douloureuses aiguës, notamment des douleurs post-opératoires. D’après «Préscrire», Néfopam est déjà connu pour des effets secondaires sérieux (agitations, irritabilité, nausées, bouche sèche, désorientation...) qui figurent sur sa notice. Mais depuis mai 2017, l'Agence européenne du médicament (EMA) souhaite que deux nouveaux risques soient également mentionnés sur cette dernière. «Quelle que soit la voie d'administration, l'effet antalgique du Néfopam est mal établi et au mieux modeste, sans supériorité prouvée par rapport à un anti-inflammatoire non stéroïdien», rapportent les auteurs de l’article qui préconisent d’évaluer le rapport bénéfice/risque avant d’envisager toute administration de ce médicament à un patient.

Abderrahim Derraji - 07 novembre 2017 19:17
La toile au service du charlatanisme et des pseudosciences !

Un sommet international sur le charlatanisme* et sur les pseudosciences se tiendra, les 20 et 21 novembre, à Stellenbosch en Afrique du Sud. Les organisateurs de ce sommet, sans précédent, ambitionnent de mettre en place des mécanismes à même de lutter contre les fausses informations dans le domaine des soins de santé en déployant des efforts de communication en sciences. Parmi les thèmes qui seront abordés figurent le dénialisme de la science, les mécanismes de protection et la nécessité pour les scientifiques d’interpeller le grand public. Bien que le charlatanisme et la désinformation aient toujours existé, l’avènement des techniques de l’information et de la communication (TIC) a décuplé leur pouvoir de nuisance. Les sites Internet et les réseaux sociaux sont devenus aujourd’hui le terrain de chasse préféré des charlatans de tous bords. Ces derniers profitent de la crédulité de certains internautes pour leur distiller de fausses informations et/ou leur fourguer des thérapies, qui dans les meilleurs des cas les privent de traitements conventionnels dont le rapport bénéfices/risques est maîtrisé. L’implication des journalistes et des «influenceurs» de tous bords dans la diffusion des pseudosciences, souvent de bonne foi, crédibilise ces dernières et balaye d’un revers de la main tous les efforts fournis par les scientifiques et diverses institutions pour diffuser des informations dont la véracité est avérée. La désinformation et la pseudoscience constituent, aujourd’hui, une menace pour la santé et pour le bien-être des populations particulièrement dans les sociétés où l’ignorance, l’analphabétisme et les croyances rendent les citoyens réceptifs à toutes sortes d’argumentaires, y compris les plus farfelus. Pour lutter contre ce fléau, la diffusion d’informations de qualité est primordiale en exploitant la toile et particulièrement les réseaux sociaux. Les journalistes doivent être considérés comme de vrais alliés pour combattre la désinformation et la pseudoscience. Et comme le monde est devenu un petit village, une collaboration internationale est inéluctable. * Lien 

Abderrahim DERRAJI - 06 novembre 2017 22:36
Ercéfuryl® / France : Prescription obligatoire chez l’adulte et contre-indication chez l’enfant?

La Commission de suivi du rapport entre les bénéfices et les risques des produits de santé ( ANSM-France) réunie le 3 octobre dernier, a préconisé que l’Ercéfuryl® et ses génériques devraient être contre-indiqués chez l’enfant et soumis à prescription obligatoire chez l’adulte.   Pour prendre cette décision, la commission, qui n’a qu’un avis consultatif, a analysé les données d’efficacité et de sécurité d’emploi disponibles sur le nifuroxazide, principe actif de l’Ecéfuryl® et ses génériques. Le service médical rendu de l’Ercéfuryl® a été jugé insuffisant par la Commission de la transparence de la Haute Autorité de santé dès 2006. Une réévaluation du rapport bénéfices / risques a également été menée à la suite d'un cas marquant d'agranulocytose en octobre 2016. Cette réévaluation a conclu que les médicaments à base du nifuroxazide peuvent provoquer « des effets indésirables graves, de type réaction d’hypersensibilité immédiate, dont certaines mettant en jeu le pronostic vital (chocs anaphylactiques et œdèmes de Quincke), atteignant une fois sur 5 un enfant ».   L’ANSM prendra en considération l’avis de la Commission de suivi du rapport entre les bénéfices et les risques des produits de santé avant de prendre une décision définitive.    En savoir plus : lien  

Abderrahim DERRAJI - 06 novembre 2017 21:19
Formation sur l’isolement et la caractérisation antigénique du virus de la Grippe au Maroc

Selon un communiqué de Institut national d’hygiène (INH), l’OMS-EMRO a organisé du 30 octobre au 3 novembre une formation régionale technique sur l’isolement et la caractérisation antigénique du virus de la Grippe. Cette formation organisée en collaboration avec l’INH et le CDC d’Atlanta a eu lieu au centre National de référence de la grippe de l’INH. Cette formation cible les scientifiques de laboratoire de la grippe de certains pays où cette capacité n'existe pas actuellement ou, si elle existe, elle nécessite une mise à niveau. Elle vise à développer des compétences sur les techniques de laboratoire de pointe sur l'isolement du virus de la grippe saisonnière en culture cellulaire et la caractérisation antigénique des virus grippaux humains.  Cette rencontre a regroupé des scientifiques en provenance de 16 pays : les Émirats Arabes Unis, La Tunisie, le Koweït, le Liban, le Qatar, la Jordanie, l’Iran, le Pakistan, l’Afghanistan, Sultanat Oman, le Bahreïn, le Soudan, la Palestine, l’Arabie Saoudite l’Egypte et le Sénégal. Ces scientifiques ont pu échanger avec des experts du CDC d’Atlanta et de l’équipe du Centre national de référence de la grippe de l’INH. 

Abderrahim Derraji - 03 novembre 2017 12:54
L'hépatite C sera éradiquée dans 9 pays d’ici 2030

Neuf pays vont éradiquer totalement l'hépatite C d'ici 2030 (l'Allemagne, l'Australie, le Brésil, l'Égypte, la Géorgie, l'Islande, le Japon, les Pays-Bas et le Qatar) , c’est ce qui a été affirmé lors du 2ème Sommet mondial sur l’hépatite qui a eu lieu à Sao Paolo sous l’égide de l’Organisation mondiale de la santé. En ce qui concerne les autres nations, elles ne peuvent prétendre à l’élimination de l’hépatite C que si elles revoient leur politique d'accès au diagnostic et au traitement. L’accès au diagnostic s’avère primordial étant donné qu’un grand nombre de malades s’ignore ce qui contribue à la propagation de cette maladie infectieuse. L’accès au traitement reste également limité dans de nombreux pays et seuls 3 millions de patients ont pu bénéficier des traitements appropriés en 2016. « À quoi cela sert de fabriquer un médicament de pointe si personne ne peut l'acheter », a déclaré un un représentant de Médecins sans frontières. La production de médicaments génériques reste, de ce fait, la seule solution permettant d’éradiquer cette maladie d’autant plus qu’en 2016, pour chaque personne guérie de l’hépatite C dans le monde, une autre personne a été infectée par cette maladie.      

Abderrahim DERRAJI - 02 novembre 2017 19:31
Sénégal : Pfizer transfère son activité à El Jadida

Le géant américain de l’industrie pharmaceutique Pfizer a décidé de transférer l’activité de son site de production de Dakar à El Jadida au mois de décembre prochain. Il conservera cependant son activité commerciale dans la capitale sénégalaise. Le site de Dakar produisait principalement des formes sèches  et des spécialités pharmaceutiques liquides non stériles. Ces médicaments sont destinés au marchés sénégalais et ouest-africain notamment des antipaludéens. D’après le service de communication de Pfizer , le processus du démantèlement de l’usine prendra trois mois, pendant lesquels une réflexion sera menée pour décider de son devenir. « Nous pouvons à ce jour vous confirmer qu’une partie de notre production sénégalaise sera transférée sur notre site d’El Jadida, à 100 kilomètres de Casablanca au Maroc, où nous sommes en capacité d’accueillir ces nouvelles activités », a précisé le service de communication de l’entreprise.  

Abderrahim DERRAJI - 01 novembre 2017 22:29

Sondage

Droit de substitution avec compensation économique

Pour
Contre
sans opinion

Sponsorisé par