MERS - CoV
MERS - CoV

Procédure à connaître

DOSSIER : ÉLECTIONS
DOSSIER : ÉLECTIONS

Dossier complet sur les élections ordinales

NOS ENTRETIENS
NOS ENTRETIENS

Entretiens avec des acteurs du secteur du médicament et de la pharmacie

INTERVIEW DE M HAMZA GUEDIRA
INTERVIEW DE M HAMZA GUEDIRA

Une profession à la croisée des chemins

OUTILS DE CALCUL
OUTILS DE CALCUL

IMC, DOSES MAXIMALES, PNI, DÉLAIS DE CONSERVATION,.....

SERPENTS DANGEREUX À CONNAÎTRE
SERPENTS DANGEREUX À CONNAÎTRE

SERPENTS VENIMEUX DU MAROC

À la une

CERVEAU

Réduire la pression intracrânienne par l’hypothermie thérapeutique Imounachen Zitouni - 05 août 2015 00:52
Réduire la pression intracrânienne par l’hypothermie thérapeutique

Les résultats préliminaires d’une étude britannique a révélé que l’hypothermie thérapeutique permet de réduire la pression intracrânienne après une lésion cérébrale grave.

 L’évaluation présentée comprenait des données portant sur 17 patients qui avaient une pression intracrânienne élevée après une grave lésion cérébrale traumatique. Certains participants ont reçu le traitement standard ; d’autres ont reçu l’hypothermie thérapeutique.

L’hypothermie thérapeutique consistait à abaisser la température corporelle des victimes à une valeur comprise entre 32 et 35 °C. Cela entraînait une diminution moyenne de la pression intracrânienne de 4,3/-1,6 mm Hg au cours de la première heure après avoir atteint la température cible. Cette réduction pouvait s’obtenir également chez les patients qui n’avaient pas répondu au traitement standard. La baisse de la température se maintenait pendant la totalité des six heures de traitement. Cette baisse n’avait pas lieu en l’absence d’hypothermie thérapeutique.

Néanmoins, il est trop tôt pour affirmer que cette intervention améliore les résultats cliniques, déclarent les chercheurs. Il faut d’abord terminer l’étude pour parvenir à cette conclusion.

 

Lire la suite

CANCER

Cancer du pancréas : un test urinaire prometteur pour le diagnostic Imounachen Zitouni - 04 août 2015 17:58
Cancer du pancréas : un test urinaire prometteur pour le diagnostic

 

Des chercheurs britanniques rapportent avoir développé un test urinaire, basé sur le dosage de trois marqueurs biochimiques, permettant la détection précoce de la forme la plus fréquente du cancer du pancréas.

Il ne s’agit que d’une étape préliminaire à l’éventuelle mise à disposition d’un test biologique de détection de cette tumeur maligne redoutable car dans la plupart des cas diagnostiquée à un stade tardif. Les scientifiques, qui rapportent leur étude dans la revue Clinical Cancer Research, ont analysé 192 échantillons d’urine provenant de patients atteints d’adénocacinome canalaire pancréatique, 93 issus de malades souffrant de pancréatite chronique et de 87 individus sains. Ils ont en outre testé, pour évaluer la pertinence clinique de leur test, 117 échantillons urinaires supplémentaires de patients atteints d’autres pathologies cancéreuses (cancer du foie, de la vessie, de la vésicule biliaire).

Le Dr Crnogorac-Jurcevic et ses collègues du Bars cancer Institute de l’université Queen Mary de Londres ont sélectionné leurs trois marqueurs biochimiques (LYVE-1, REG1A, TFF1) à partir d’un ensemble de 1.500 protéines urinaires. Le dosage combiné de ces trois paramètres a permis de porter avec exactitude le diagnostic de cancer pancréatique dans 90 % des cas. Les patients présentant une inflammation chronique du pancréas avaient des taux urinaires moindres que les malades cancéreux.

Pour l’instant, le test développé par les chercheurs britanniques n’apporte pas encore toutes les réponses en termes de sensibilité et de spécificité, mêmes s’il apparaît a priori discriminer une grande proportion de patients effectivement atteints d’un cancer du pancréas à la fois des sujets sains et de malades souffrant d’une autre pathologie pancréatique ou d’un autre type de cancer.

La plupart du temps, le cancer du pancréas prend naissance à partir des cellules du canal pancréatique. Dénommé adénocarcinome canalaire du pancréas, il représente environ 95 % de toutes les tumeurs malignes du pancréas. La mise à disposition de la communauté médicale d’un test performant de détection précoce du cancer du pancréas, s’il devait voir le jour, serait une réelle avancée. En effet, le seul espoir de guérison réside dans l’ablation chirurgicale de la tumeur. Or seulement 10 à 20 % des patients présentent au moment du diagnostic une maladie localisée et opérable.

 

 

Lire la suite

SANTÉ

Médecine, pharmacie, dentaire : Les professeurs peuvent exercer dans les cliniques privées Imounachen Zitouni - 04 août 2015 17:54
Médecine, pharmacie, dentaire : Les professeurs peuvent exercer dans les cliniques privées

Les professeurs de l'enseignement supérieur et agrégés des facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire pourront désormais exercer dans les cliniques privées deux après-midi par semaine, tant que cette pratique ne nuit pas au cours normal des services de santé et de formation.

C’est ce que stipule  l’accord signé le lundi 3 août 2015 à Rabat, entre le ministère de la santé, le ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, l'Ordre national des médecins et le Syndicat national de l'enseignement supérieur.

Les parties signataires de l'accord ont convenu de l'"engagement ferme" des professeurs de l'enseignement supérieur et agrégés "d'exercer, tout au plus, pendant les deux après-midi assignés chaque semaine", et que "toute transgression de cet accord les expose, au même titre que les cliniques, à des sanctions, conformément aux règles et procédures en vigueur".

Lire la suite

HORAIRES

NON RESPECT DES HORAIRES : GAME OVER! Abderrahim Derraji , Docteur en pharmacie - 03 août 2015 22:23
NON RESPECT DES HORAIRES : GAME OVER!

Le climat entre pharmaciens souffre de plus en plus de la dérégulation qui affecte les horaires et particulièrement à Casablanca. Ce problème ne date pas d’aujourd’hui puisqu’il y a toujours eu des pharmaciens qui se permettaient de fermer leur officine un quart d’heure ou une demi heure après leurs voisins, voire un peu plus. Ce qui est nouveau par contre, c’est cette poignée de pharmaciens qui ouvre 24/24 heures et 365 jours par an sans nullement se soucier du préjudice économique que leur comportement déviant pourrait avoir sur les pharmacies avoisinantes et sur les pharmacies de garde. Ces dernières sont désertées par une clientèle qui leur préfère des officines faciles à retrouver puisqu’elles sont ouvertes en permanence.

Pourtant, forts d’un sondage en faveur de l’horaire actuellement en vigueur, les pharmaciens de Casablanca et leurs représentants n’ont épargné aucun effort pour que les contrevenants se conforment à la législation en vigueur, notamment l’arrêté préfectoral réglementant les horaires. Devant l’entêtement de ces confrères, les pharmaciens de la capitale économique ont organisé plusieurs sit-in : un devant la Wilaya, un devant Morocco Mall et deux autres devant des pharmacies ne respectant pas l’horaire légal.
Lire l'article : lien

Lire la suite

OMEGA 3

Les oméga-3 pourraient améliorer le traitement du cancer du pancréas Imounachen Zitouni - 03 août 2015 16:21
Les oméga-3 pourraient améliorer le traitement du cancer du pancréas

Une étude britannique a révélé que les résultats du traitement du cancer du pancréas, étaient améliorés si des acides gras oméga-3 étaient administrés par voie intraveineuse avec les médicaments anticancéreux.

L’étude réalisée par l’Université de Leicester a porté sur 50 patients atteints d’un cancer avancé du pancréas. Pendant trois semaines, les participants ont reçu des doses hebdomadaires de 1 000 mg de gemcitabine et jusqu’à 100 g d’une émulsion lipidique riche en oméga-3, puis le traitement a été interrompu pendant une semaine. Ce cycle a été répété six fois.

L’étude a montré une augmentation de la réponse au traitement et du taux de stabilisation de la maladie, ainsi qu’une réduction du volume des métastases hépatiques. L’état de santé général de près de la moitié des patients (47,2 %) a augmenté d’au moins 10 % et plus d’un patient sur deux a fait état d’une augmentation de 10 % au moins de la qualité de vie.

Suite à ces résultats encourageants, les chercheurs estiment que des investigations plus poussées dans le cadre d’un essai randomisé de phase III est justifié.

Lire la suite

Autres articles

Les appareils sans fil nuisibles pour la santé

Plusieurs maladies pourraient être causées par les dispositifs sans fil. Ce sont les résultats d’une analyse réalisée par des chercheurs en Ukraine, aux États-Unis et en Finlande. Le facteur décisif est le déséquilibre métabolique qui est causé par les rayonnements. Après avoir analysé 100 études scientifiques, les chercheurs des universités de Kiev, Bloomington dans l’Indiana, et Kuopio ont analysé 100 études scientifiques publiées sur les risques potentiels des rayonnements de radiofréquences à faible intensité. 93 études ont confirmé que les rayonnements de radiofréquences produisent des effets oxydatifs chez les organismes. « Ces données sont un indice certain des risques réels que pose ce type de rayonnements pour la santé humaine », déclare l’auteur de l’étude, Igor Yakymenko, de l’Institut de pathologie, d’oncologie et de radiobiologie expérimentales de Kiev. D’après ces observations, les rayonnements activent une voie de signalisation, qui produit des dérivés réactifs de l’oxygène et active la peroxydation. Cela conduit à des lésions de l’ADN ainsi que des changements dans l’activité des enzymes antioxydantes. Le déséquilibre métabolique ainsi provoqué dans les cellules pourrait contribuer à une série de problèmes de santé, notamment la fatigue, les maux de tête, le cancer et les maladies neurodégénératives, déclarent les auteurs de l’étude.  

Imounachen Zitouni - 03 août 2015 16:14
Ebola : un vaccin très prometteur

Une étude publiée dans le magazine « The Lancet » révèle que  les tests d'un vaccin contre Ebola effectués en Guinée, se sont avérés prometteurs. Il s’agit du VSV-ZEBOV mis au point par l’Agence de la santé publique du Canada et dont la licence est détenue par les laboratoires américains NewLink Genetics et Merck. Ces résultats constituent une nouvelle donne à la riposte contre le virus qui a infecté 27 748 personnes et tué 11 279 autres. 4 000 personnes en contact avec des malades ont participé à l’essai. Aucune d'entre elles, vaccinées immédiatement après ce contact, n' a été infectée au-delà des dix jours qui ont suivi alors que seize patients l'ont été parmi le groupe contrôle, vacciné trois semaines après le contact. Soit une Selon les résultats de l’étude, l’efficacité prouvée du vaccin est de 100%. En effet,  4 000 personnes en contact avec des malades ont participé à l’essai. Aucune d'entre elles, vaccinées immédiatement après ce contact, n'a été infectée au-delà des dix jours qui ont suivi alors que seize patients l'ont été parmi le groupe contrôle, vacciné trois semaines après le contact. « La méthode de vaccination dite "en ceinture" adoptée pour l’essai est basée sur la stratégie d’éradication de la variole. Elle consiste à vacciner toutes les personnes qui ont été en contact avec un sujet infecté, afin d’enrayer la propagation du virus », indique le directeur de la division de la lutte contre les maladies infectieuses à l’Institut norvégien de santé publique et président du Groupe de pilotage de l’étude. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que compte tenu du niveau d’efficacité obtenu, tous les pays touchés devraient immédiatement commencer et multiplier les vaccinations « en ceinture ». 

Imounachen Zitouni - 31 juillet 2015 20:05
La CNOPS et l'Association Nationale des Cliniques Privées ont signé une convention de partenariat

Une convention de partenariat vient d’être signée entre la Caisse Nationale des Organismes de Prévoyance Sociale (CNOPS) et l'Association Nationale des Cliniques Privées (ANCP). Cette convention vise à normaliser les dossiers de pièces médicales exigibles à l'occasion de toute demande de prise en charge ou de facturation de prestations garanties par l'Assurance Maladie Obligatoire (AMO). La nouvelle nomenclature s'inscrit dans le cadre d'une batterie de mesures adoptée par la CNOPS pour améliorer l'accès des assurés aux tiers payant. Il s'agit, en premier lieu, du raccourcissement des délais de prise en charge, qui ne dépasse pas actuellement 48 heures en moyenne, et de paiement des prestataires, qui se situe au dessous de 30 jours. Deuxièmement, la prochaine inauguration de deux nouvelle délégations régionales à Nador et à Dakhla pour porter l'offre de la CNOPS à 15 délégations régionales autonomisées. Troisièmement, le lancement d'un nouveau service en ligne permettant à tous les producteurs de soins de suivre, en ligne, le traitement des demandes de prise en charge, depuis leur dépôt jusqu'à leur retrait. Quatrièmement, l'envoi systématique aux assurés des prises en charge accordées et d'un relevé des paiements effectués en faveur de l'assuré au profit des producteurs de soins. Cinquièmement, la suppression de toutes les réserves aux prises en charge, permettant ainsi un accès facilité et rapide aux prestations garanties dans le cadre du tiers payant.

Imounachen Zitouni - 31 juillet 2015 19:53
Sanofi obtient un double feu vert pour son anticholestérol

Bientôt, une nouvelle génération de médicaments fera son entrée dans le marché des anticholestérolémiants. Sanofi et son partenaire américain Regeneron viennent d‘obtenir parallèlement deux avis positifs pour le Praluent (alirocumab), un anticorps monoclonal expérimental ciblant la pro protéine convertase subtilisine/kéxine de type 9 (PCSK9). L’agence américaine du médicament (FDA) vient de donner son aval pour son lancement sur le marché américain dès ce lundi. Simultanément, le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’agence européenne des médicaments (EMA) a rendu un avis favorable et recommandé l’approbation de Praluent dans le traitement de l’hypercholestérolémie ou de la dyslipidémie mixte du patient adulte en complément d’un régime alimentaire, en association avec une statine, avec ou sans autres hypolipémiants. Selon le Dr Elias Zerhouni, président de la R & D de Sanofi, ce traitement qui consiste en l’administration d’injections sous-cutanées de 75 mg ou de 150 mg toutes les deux semaines, ouvre une nouvelle voie pour les patients qui, en dépit de traitements par statines, « ne parviennent pas à atteindre leur taux cible de cholestérol LDL ». Le CHMP recommande l’utilisation du praluent chez les patients intolérants aux statines ou pour lesquels les statines sont contre-indiquées. La Commission européenne devrait rendre une décision définitive sur la délivrance d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) dans l’Union européenne à la fin du mois de septembre.    

Imounachen Zitouni - 30 juillet 2015 21:08
Un ballonnet nasal pour soigner l’infection de l’oreille moyenne

Des chercheurs de l’Université de Southampton ont mis au point une méthode faisant appel à un ballonnet nasal gonflé par le patient pour réduire la prise d’antibiotiques et  prévenir la perte auditive. Pour arriver à ce résultat, les chercheurs ont réalisé une étude pour déterminer si l’auto-insufflation au moyen d’un ballonnet nasal pourrait être utilisée à grande échelle avec succès dans les cas d’otite moyenne avec épanchement (OME) chez l’enfant, dans un cadre de soins de premier recours. 320 enfants, âgés de 4 à 11 ans, ayant eu une otite moyenne avec épanchement liquide dans une ou deux oreilles, ont été concernés par l’étude. Les enfants ont été répartis soit dans un groupe témoin qui a reçu le traitement usuel, soit dans un groupe qui a reçu des soins par auto-insufflation, trois fois par jour, pendant un à trois mois. Au bout d’un mois, il est apparu qu’une plus grande proportion d’enfants pratiquant « l’auto-insufflation » avaient une pression normale au niveau de l’oreille moyenne comparativement aux participants du groupe témoin (47,3 contre 35,6 %). Il en allait de même pour la « variante de trois mois » (45,6 contre 38,3 %). En outre, ils avaient moins de journées symptomatiques. Selon le co-auteur de l’étude, Ian Williamson, « l’auto-insufflation est une méthode simple et peu onéreuse, qui peut être enseignée aux jeunes enfants dans un cadre de soins de premier recours ». Les auteurs recommandent donc d’utiliser plus largement ce traitement chez les enfants de plus de quatre ans atteints d’otite moyenne avec épanchement.

Imounachen Zitouni - 30 juillet 2015 21:04
Un pharmacien de Casablanca contraint à une fermeture de 3 jours pour non respect des horaires

Après avoir écopé de deux avertissements* pour non respect de l’arrêté n°1603 du 23 décembre 2014 réglementant les horaires des pharmacies de Casablanca, un pharmacien de Aïn Chock va se voir appliquer les dispositions de l’arrêté 1273 du 22 juillet 2015 qui prévoit 3 jours de fermeture pour non respect des horaires officiels en vigueur à Casablanca. Cette décision sans précédent, qu’on aurait pu éviter, est à saluer puisqu’elle va permettre aux citoyens de ne pas perdre les avantages d’un service de garde organisé. Elle permettra aussi aux pharmacies géographiquement défavorisées de retrouver des chiffres d’affaires suffisants pour couvrir les charges relatives au service d'astreinte. Cette fermeture qui est le fruit de l'engagement sans equivoque du Wali de Casablanca et de la mobilisation des pharmaciens et de leurs instances professionnelles, va constituer une forme de jurisprudence qui permettra à la profession de se débarrasser des problèmes des horaires qui sont à l'origine de la dégradation du climat confraternel qui prévalait au sein de la profession pharmaceutique.  * Avertissement 4411 et avertissement 4493

Abderrahim Derraji , Docteur en pharmacie - 29 juillet 2015 23:39
Un vaccin contre le Mers mis au point

Un vaccin expérimental déclenchant une réponse immunitaire satisfaisante contre le coronavirus Mers vient d’être mis au point par des chercheurs de l’Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID). Ce vaccin est constitué d’une protéine utilisée par le coronavirus pour pénétrer les cellules et les infecter. Administré en plusieurs injections, ce vaccin a suscité chez les souris, une production d’anticorps capables de neutraliser plusieurs souches du coronavirus Mers. Les douze macaques vaccinés ont été quant à eux, protégés contre une infection pulmonaire grave après avoir été exposés au virus tandis que les singes témoins avaient développé des anomalies pulmonaires proches de la pneumonie. Ces résultats pourraient déboucher prochainement sur d’éventuels essais cliniques chez l’Homme. Rappelons que depuis son apparition en 2012, le virus du Mers a contaminé 1 368 personnes et causé 490 décès. Il a à nouveau frappé cette année en Corée du Sud où 180 cas et 36 décès ont été déclarés. Après trois mois d’épidémie, le pays semble désormais exempt de nouveaux cas, le dernier patient est sorti hier de quarantaine.

Imounachen Zitouni - 29 juillet 2015 22:19
Casablanca : seize pharmacies risquent la fermeture provisoire

Suite au non respect des horaires de travail fixés par le wali du Grand Casablanca, seize pharmaciens ont reçu deux avertissements de la part de la commission chargée de constater les irrégularités. La wilaya devrait, comme le stipule la note administrative du 25 avril 2015, ordonner une fermeture de trois jours. La décision doit, dit-on dans le milieu pharmaceutique, tomber dans les jours qui viennent. Dans la profession, on s’inquiète déjà du retard pris par les autorités locales et on dénonce l’initiative de la Fédération nationale des syndicats du Maroc qui propose la signature d’un accord avec les autorités locales et une partie des pharmaciens réfractaires qui acceptent désormais de travailler selon les horaires déterminés par la wilaya. «Il ne s’agit là que d’une manipulation pour échapper à la fermeture de trois jours. Nous interpellons la wilaya à ce sujet pour une application précise de la note administrative», souligne un groupe de pharmaciens. La note stipule que la commission de contrôle, en cas de non-respect des horaires, doit adresser un premier avertissement à l’intéressé. Si celui-ci ne se conforme pas aux dispositions, un deuxième avertissement lui est adressé en plus d’une fermeture de trois jours. Et s’il n’obtempère pas, est engagée alors, par voie judiciaire, la procédure de fermeture provisoire de la pharmacie en sus de sanctions disciplinaires conformément à l’article 111 de la loi 17-04 réglementant l’exercice de la profession de pharmacien. Il est à noter que les irrégularités et les perturbations de fonctionnement des pharmacies sont un facteur aggravant de la crise, surtout pour les pharmaciens de Casablanca et Inezgane où l’on note également des dépassements des horaires. Dans les villes de Rabat et Kénitra, très peu de cas ont été constatés et les pharmaciens, rappelés à l’ordre, se sont rapidement conformés aux horaires normaux.

Imounachen Zitouni - 29 juillet 2015 18:51
L’ANSM suspend des médicaments génériques suspects

Une procédure de suspension sur plusieurs médicaments génériques commercialisés en France sera lancée par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé, à partir du 18 décembre prochain. Cette décision est la conséquence d'une inspection de la société GVK Bio d’Hyderabad en Inde. Au cours de celle ci, les inspecteurs de l’ANSM ont constaté des anomalies dans les procédures d’enregistrements électrocardiographiques réalisées lors d’essais cliniques de bioéquivalence conduits entre 2008 et 2014. Ces électrocardiogrammes étaient destinés au suivi des sujets inclus dans les essais cliniques de bioéquivalence. Ces anomalies caractérisent un manque de respect des Bonnes Pratiques Cliniques concernant ces études de bioéquivalence. L’ANSM a décidé, par précaution et dans l’attente de la décision des autorités européennes, de suspendre les AMM de 25 spécialités dès lors qu’il n’y avait pas dans leur dossier d’autres éléments permettant de justifier la démonstration de la bioéquivalence.  

Imounachen Zitouni - 28 juillet 2015 22:30
L’ANAM lance l’Observatoire de la Couverture Médicale de Base

Les 29 Juin et 22 juillet 2015, l’Agence Nationale de l’Assurance Maladie (ANAM) a tenu la quinzième session de son Conseil d’Administration relatif à l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO). Les travaux de cette session qui a eu lieu à Rabat,  sous la présidence du Professeur El Houssaine LOUARDI, Ministre de la Santé ont été consacrés à l’examen des comptes de l’Agence au titre de l’exercice clos 2014. C’était aussi l’occasion de la présentation du bilan des travaux de la commission de transparence (CT), de la commission d’évaluation économique et financière des produits de santé (CEEFPS) et du bilan du premier round des négociations pour le renouvellement des Conventions Nationales. Dans  son exposé, M. Jilali HAZIM, Directeur Général de l’ANAM, a souligné l’évolution soutenue des chantiers ouverts par l’ANAM. Selon un communiqué de l’ANAM, la CT et la CEEFPS ont enregistré un rythme soutenu de progression de leur action durant l’année écoulée. Le conseil a par ailleurs pris connaissance de la création par l’ANAM de l’Observatoire de la Couverture Médicale de Base, qui se veut une vitrine de publication des  études économiques et actuarielles, des analyses  et des chiffres fiables  permettant le suivi de la situation actualisée de la couverture médicale de base (CMB). Il a également pris acte  du projet du nouveau statut du personnel ainsi que des amendements apportés à certaines dispositions des décrets de la loi 65-00 en vue d’améliorer le bon fonctionnement du régime AMO. A l’issue de cette session, les administrateurs ont approuvé les comptes de l’Agence au titre de l’exercice 2014 et donné leurs accords pour l’amendement du projet du nouveau statut du personnel avant de le soumettre au Ministère de l’Economie et des Finances pour approbation. Le Conseil d’Administration a également donné le coup d’envoi pour le lancement officiel de l’OCMB, accessible désormais  au grand public à l’adresse ocmb.anam.ma.  

Imounachen Zitouni - 28 juillet 2015 22:26

Sondage

FORMATION CONTINUE DOIT

ÊTRE OBLIGATOIRE
NON OBLIGATOIRE
SANS OPINION

Sponsorisé par