Prix des médicaments
Prix des médicaments

Du rapport BCG à l'annonce de la baisse des prix des médicaments

La Version 3 de pharmacie.ma est en ligne!
La Version 3 de pharmacie.ma est en ligne!

Cliquez ici pour en savoir plus

PHYTOTHÉRAPIE
PHYTOTHÉRAPIE

PHYTOTHÉRAPIE AU MAROC : ENTRE SCIENCE ET CHARLATANISME

À la une

ANSM

Une dosette peut en cacher une autre! Abderrahim Derraji , Docteur en pharmacie - 25 November 2014 17:46
Une dosette peut en cacher une autre!

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM – France) a reçu de nombreuses notifications d'erreurs médicamenteuses dues à des confusions entre des dosettes (unidoses). Ces erreurs affectent le plus souvent les enfants en bas âge pris en charge à domicile.

Pour limiter ce mésusage, l'agence française a lancé une campagne de sensibilisation destinée aussi bien aux professionnels de santé qu'au grand public. 

Télécharger l'afichette : lien
Erreurs médicamenteuses liées au conditionnement unidose : attention une unidose peut en cacher une autre : lien 

 

Lire la suite

DIABÈTE

L’AMMAIS sensibilise sur le diabète de Type 1 imounachen Zitouni - 25 November 2014 14:32
L’AMMAIS sensibilise sur le diabète de Type 1

Le 14 novembre, l’Association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS) s’associe à la journée mondiale du diabète pour sensibiliser sur sa forme moins connue, le diabète de type 1 dont l’incidence ne cesse d’augmenter partout dans le monde.

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune due à la destruction des cellules du pancréas  productrices d’insuline, à la suite d’erreurs commises par notre système immunitaire. Ce type de diabète représente 10 % des cas de diabètes et apparait quand plus de 80% des cellules sont détruites.

Plus de 30 millions de personnes sont touchées par cette maladie dans le monde, et si le risque de la développer  n’est que de 0.4% dans la population générale, il augmente à 5% si un parent est atteint d’un diabète de type I et à 30% si les deux en sont touchés.

Selon  une étude observationnelle suédoise menée par le Dr Marcus Lind et  publiée le 20 novembre 2014 dans le New England Journal of Medicine (NEJM), les diabétiques de type 1 le taux de mortalité était de 8% dans la population diabétique de type 1 contre  2,9% dans la population générale, soit un risque 3,5 fois plus élevé en cas de diabète. Cet excès de risque de décès  est lié au diabète lui-même (coma acido-cétosique, hypoglycémie, complications rénales et autres), ou d'origine cardiovasculaire  particulièrement  chez les femmes. La mortalité  d'origine cardiovasculaire était  4,6 fois plus élevée en cas de diabète.

 

Lire la suite

HÈPATITE C

Feu vert européen pour deux médicaments contre l’hépatite C imounachen Zitouni - 25 November 2014 14:25
Feu vert européen pour deux médicaments contre l’hépatite C

Après le médicament l’antiviral à action directe contre l’hépatite C, Sovaldi, toute une série arrive sur le marché. En effet, deux médicaments de nouvelle génération contre l’hépatite C viennent d’obtenir un avis favorable à leur commercialisation en Europe. 
Il s’agit de Exviera (dasabuvir) et Viekirax (ombitasvir/paritaprevir/ritonavir), du Laboratoire AbbVie. Ce nouvel avis favorable du Comité des médicaments à usage humain (CHMP) doit maintenant être formellement approuvé par la Commission européenne avant une commercialisation effective dans chaque État membre

 

 

Lire la suite

OMS

L'OMS met en cause l'industrie alimentaire Imounachen Zitouni, docteur en pharmacie - 24 November 2014 17:38
L'OMS met en cause l'industrie alimentaire

Le système alimentaire mondial vient d’être mis en cause par l’OMS et l'organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Le système a été jugé trop industrialisé, et favoriserait l'obésité tout en étant incapable d'éradiquer les problèmes de sous-alimentation.

«Une partie de notre monde meurt de faim pendant que l'autre partie se gave jusqu'à l'obésité. L'industrialisation croissante du système alimentaire mondial y est pour quelque chose.» C'est avec ces mots que Margaret Chan, directrice générale de l'organisation mondiale de la santé (OMS), a ouvert la deuxième conférence internationale sur la nutrition (CIN2) qui se déroulait de mercredi à vendredi au siège de l'organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) à Rome.
 


 

Les dirigeants ont évoqué le problème de la sous-alimentation, qui toucheraient 805 millions de personnes dans le monde parmi lesquelles 161 millions d'enfants, d'après les chiffres avancés par la FAO. Mais ce sont surtout les 500 millions d'adultes et 42 millions d'enfants en surpoids qui ont mobilisé l'attention des 172 pays présents à la conférence. Parmi les responsables désignés par l'OMS, l'industrie alimentaire se place en première ligne.

 

«Les pays du monde ont la créativité nécessaire pour travailler avec la société civile, la communauté scientifique et le secteur privé pour trouver les bonnes solutions», a assuré Mme Chan. C'est dans cette optique que les représentants des 172 pays ont adopté la Déclaration de Rome sur la nutrition et établit un ensemble de 60 recommandations pour lutter contre la sous-alimentation, les carences alimentaires et l'obésité.

 

«Il y a déjà assez de nourriture pour que tout le monde mange correctement, et nous pouvons devenir la génération qui aura relégué la faim et la malnutrition dans l'histoire», a insisté José Graziano da Silva, directeur général de la FAO.
 

 

                     

Lire la suite

Autres articles

Sanofi pourrait lancer 18 produits dans les 7 ans

Le laboratoire français Sanofi a récemment fait un point sur son pipeline de produits en développement. Selon Elias Zerhouni, président de la R&D de Sanofi au niveau mondial, «Sanofi pourrait lancer jusqu'à six nouveaux médicaments en 2015 et environ un nouveau médicament tous les six mois entre 2016 et 2018 ».   Ces nouveaux médicaments pourraient potentiellement générer un chiffre d'affaires cumulé de plus de 30 milliards d'euros au cours des cinq premières années de vente. Les nouveaux médicaments seront essentiellement présents dans les aires thérapeutiques des maladies rares, de la sclérose en plaque, avec le Lemtrada qui vient d'être approuvé par la FDA, des maladies cardiovasculaires, du diabète, des vaccins ainsi que l'immunologie et l'inflammation.  

Imounachen Zitouni, docteur en pharmacie - 24 November 2014 16:23
Envoyer des textos peut ruiner votre dos

Une étude publiée début novembre dans Surgical Technology International, et dirigée par un chirurgien orthopédiste New-yorkais, Kenneth Hansraj, a révélé que pencher la tête pour consulter son portable aurait, à long terme, des effets néfastes sur le dos. Pour mener cette étude, le médecin a recréé un modèle de colonne vertébrale à l'aide d'un logiciel de conception assistée par ordinateur, afin de mesurer le niveau de la pression exercée sur le cou lorsque l'on abaisse la tête vers son téléphone. La tête d'un adulte pèse en moyenne entre 4,5 et 5,5 kilos, mais abaisser le regard pour observer l'écran de son téléphone augmente la force gravitationnelle et donc, le poids du crâne humain. L'étude a constaté que si l'inclinaison de la tête est supérieure à 60 degrés lorsqu'on envoie un sms ou qu'on lit les informations sur son smartphone, la pression exercée sur les vertèbres cervicales est telle que cela équivaudrait à avoir un poids de 22 kilos sur le cou. Plus le degré de flexion augmente, plus le poids supporté par les cervicales s'intensifie. Conséquences: cette position risquerait, à terme, de modifier la courbe naturelle des cervicales et de déformer la colonne vertébrale en causant toutes sortes de déchirures et «d'éventuelles interventions chirurgicales seraient nécessaires», estime l'auteur de l'étude. L'auteur de l'étude conseille, enfin, aux usagers des smartphones «de s'assurer de garder la tête bien droite», et d'éviter d'être «scotché» à son téléphone durant des heures.

Imounachen Zitouni, docteur en pharmacie - 21 November 2014 16:44
Le dupilumab désigné « découverte capitale » par la FDA

L’Agence américaine des produits médicamenteux et alimentaires (FDA) a accordé l’appellation de découverte capitale au dupilumab pour le traitement de l’adulte atteint de dermatite atopique modérée à sévère qui ne répond pas adéquatement aux traitements topiques ou pour qui ces traitements ne sont pas indiqués. Le dupilumab, co-développé  par l’américain Regeneron et le français Sanofi, est un traitement expérimental qui bloque l’IL-4 et l’IL-13, deux cytokines nécessaires à la réponse immunitaire Th2. Cette désignation est fondée sur les résultats positifs de Phase 1 et 2 d’essais cliniques annoncés précédemment. Le programme clinique de phase 3 du dupilumab pour adultes dans la dermatite atopique modérée à sévère est en cours. La désignation «découverte capitale en matière de traitement » a été créée par la FDA afin d’accélérer le développement et l’examen de traitements ciblant des maladies graves ou mortelles. Les traitements répondant aux critères de cette appellation doivent avancer des preuves crédibles d’une avancée substantielle sur un critère clinique significatif, en comparaison avec des traitements existants ou contre placebo, si aucun traitement comparable n’existe.

Imounachen Zitouni, docteur en pharmacie - 21 November 2014 16:21
CHU Ibn Rochd : Une 1ère greffe du foie réalisée avec succès

Le dimanche 16 novembre 2014, une équipe du Centre hospitalier universitaire (CHU) Ibn Rochd a réalisé une première au Maroc. En effet, selon un communiqué du ministère de la santé publié mercredi 19 novembre 2014, une greffe de foie a été effectuée par cette équipe en coopération avec une équipe médicale de l'Hôpital Beaujon de Paris. Cette  greffe n’a pu avoir lieu qu’après l'accord de la famille du donneur décédé en faveur d'un prélèvement multi-organe.  Les deux reins du défunt ont été greffées respectivement au CHU Ibn Rochd de Casablanca et au CHU Ibn Sina de Rabat. Le même prélèvement multi-organe a permis aussi la greffe de deux cornées du défunt à l'hôpital 20 août de Casablanca. A cette occasion, la direction du CHU Ibn Rochd de Casalanca présente ses vifs remerciements à la famille du donneur pour cette noble action humaine qui a permis de sauver plusieurs vies. La direction adresse également ses remerciements à la cellule de la coordination hospitalière au CHU Ibn Rochd, aux équipes médicale, technique et administrative et aux différents employés pour le travail exemplaire effectué.

Imounachen Zitouni, docteur en pharmacie - 20 November 2014 11:48