Risques de surdosage grave de la colchicine
Risques de surdosage grave de la colchicine

Rappel des règles de bon usage - Point d'Information de l'ANSM

Histoire de la pharmacie au Maroc
Histoire de la pharmacie au Maroc

Par Feu Abdellah Lakjiri

TIERS PAYANT
TIERS PAYANT

Ce qu'il faut savoir

Diplômes universitaires
Diplômes universitaires

préinscriptions ouvertes

À la une

PHARMA 5

Industrie Pharmaceutique : Pharma 5 investit en Côte d'Ivoire Rédaction - 25 septembre 2016 12:03
Industrie Pharmaceutique : Pharma 5 investit en Côte d'Ivoire

Les laboratoires Pharma 5 ont signé, le samedi 24 septembre, un protocole de partenariat avec Alliance médicale de Côte d’Ivoire. En vertu de cet accord qui a été signé en présence du Ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Économie numérique, M. Moulay Hafid ELALAMY, du ministre de la santé, Pr. El Houssaine LOUARDI, et de son homologue ivoirienne Dr.  Raymonde GOUDOU COFFIE, les laboratoires Pharma 5 investiront 100 millions de dirhams. Cette somme permettra la mise sur pieds d’une unité de production de médicament à la périphérie d’Abidjan. La capacité de ce site est estimé à 70 millions de  comprimés et 5 millions de flacons par an.

«  Les laboratoires Pharma 5 ont depuis toujours été présents en Afrique à travers différents médicaments et dispositifs médicaux commercialisés dans plus d’une vingtaine de pays. Aujourd’hui, nous nous inscrivons dans la dynamique africaine nouvelle impulsée par Sa Majesté et lançons les travaux pour construire une unité industrielle moderne à Abidjan » a déclaré M. Abdallah Lahlou-Filali, Président Fondateur des laboratoires Pharma 5.

Le lancement de cette nouvelle usine qui s’inscrit également dans le cadre de la « Déclaration de Skhirat » adoptée le 11 décembre 2015 en marge des premières assises nationales du médicament et des produits de la santé, permettra de consolider le rapprochement entre les acteurs africains opérant dans le domaine pharmaceutique et par la même contribuer à améliorer l'accès aux médicaments.
 


Mme Y. Filali-Lahlou, M. A. Filali Lahlou, Dr. R. GOUDOU COFFIE, Pr. E. LOUARDI et M. M. H. ELALAMY

Lire la suite

ALZHEIMER

Près de 150.000 Marocains souffrent d’Alzheimer Imounachen Zitouni - 23 septembre 2016 13:38
Près de 150.000 Marocains souffrent d’Alzheimer

À l’instar de la communauté internationale, le Maroc a célébré hier mercredi la Journée mondiale d’Alzheimer. Cette pathologie neuro-dégénérative entraînant la perte progressive et irréversible des fonctions mentales, notamment de la mémoire, touche environ 150.000 Marocains, soit 3% de la population, selon l’Association Maroc-Alzheimer.

En raison de la déficience flagrante en termes de structures d’accueil des malades atteints d’Alzheimer,

Les personnes qui assurent la prise en charge de personnes atteintes de cette maladie sont, dans la majorité des cas, les membres de la famille, conjoints et enfants. Cet état de fait résulte du manque flagrant en termes de structures d’accueil des malades atteints d’Alzheimer.

Les difficultés de communication et de réactivité, l’amnésie, l’insomnie et l’agressivité, ainsi que les besoins constants d’attention, de bienveillance, de sécurité et de soins constituent un lourd fardeau pour celui ou celle qui veille sur la personne atteinte de la maladie.

Cette tâche extrêmement difficile peut avoir pour conséquences, entre autres, une dépression et un épuisement chez l’assistant ou le soignant familial.

Lire la suite

IMPOT

FISC : Les pharmaciens adopteront bientôt le procédé électronique pour déclarations et avis de versement Abderrahim DERRAJI - 22 septembre 2016 18:03
FISC : Les pharmaciens adopteront bientôt le procédé électronique pour déclarations et avis de versement

L’administration fiscale vient d’adresser aux pharmaciens une circulaire pour leur rappeler, qu’a l’instar de toutes les entreprises (à l’exception de celles soumises à l’impôt sur le revenu selon le bénéfice forfaitaire),  et conformément aux dispositions relatives aux articles 155 et 169 du code général des impôts tel qu’il a été complété par l’article 8 de la loi de finances pour l’année budgétaire 2016, ils doivent souscrire auprès de l’Administration fiscale par procédé électronique les déclarations et avis de versement.
Ils doivent, de ce fait, déposer auprès de la DGI par procédé électronique les télédéclarations et effectuer les télépaiements prévus en matière d’impôt sur les sociétés (IS), d’impôt sur le revenu (IR) et de taxe sur la valeur ajoutée (TVA).
Portail de la DGI : http://portail.tax.gov.ma/

Lire la suite

CREME SOLAIRE

La crème solaire prévient-elle le cancer de la peau ? Imounachen Zitouni - 22 septembre 2016 14:48
La crème solaire prévient-elle le cancer de la peau ?

Pour savoir si l’utilisation quotidienne des crèmes solaires protège ou pas contre la plupart des cancers de la peau, des chercheurs ont mené une étude. Cette dernière n’a pas révélé de preuves concluantes permettant de l’affirmer.

Des chercheurs de l'Instituto de Evaluacion Technoloica en Salud à Bogota (Colombie) se sont intéressés à une étude, réalisée en Australie pendant plus de quatre ans et incluant 1 600 personnes. Les résultats montrent que parmi les nouveaux cas de cancer diagnostiqués, il n’y a pas de différence significative entre les personnes qui ont utilisé un écran solaire quotidiennement et celles qui en ont appliqué de temps en temps.

D’autres experts, comme le Dr. Laura Ferris, dermatologue à l'Université de Pittsburgh (États-Unis), ont indiqué qu'il est difficile de mesurer l'effet préventif de la protection solaire sur le cancer de la peau. En effet, il est contraire à l'éthique ou difficile de mener un essai randomisé dans lequel un groupe de personnes serait protégé du soleil avec un chapeau et un écran solaire tandis qu’un autre y serait exposé sans protection. Si l’impact de la protection solaire est difficile à mesurer, les experts rappellent toutefois qu’il est primordial de protéger sa peau. Il n’est plus à prouver que l'exposition aux rayons ultraviolets du soleil provoque le cancer de la peau. Les experts rappellent que les coups de soleil et l'exposition chronique est à l’origine de 60 % des mélanomes.

Lire la suite

Alzheimer

Alzheimer, le risque individuel baisse chez la femme Imounachen Zitouni - 22 septembre 2016 14:46
Alzheimer, le risque individuel baisse chez la femme

Une étude menée par le Dr Catherine Helmer et ses collègues de l'Isped (Institut de santé publique d'épidémiologie et de développement) a révélé en France une baisse de l'incidence de la démence à dix ans d'intervalle "pour les femmes uniquement". "Il est difficile de préciser s'il s'agit d'une réelle diminution de l'incidence ou d'un décalage dans l'âge de survenue de la maladie", soulignent les chercheurs. "Cependant, aux âges élevés, un gain de quelques années permet souvent de ne pas développer la maladie, les personnes décédant d'une autre cause". D'où l'intérêt d'un traitement qui ralentirait l'évolution de la maladie, en attendant un médicament curatif.

"Autour de 80 ans, la probabilité de décéder est de 30 à 40% par an. Donc il suffirait que l'on parvienne à reculer l'âge d'apparition de la maladie d'Alzheimer de seulement cinq années pour que l'on ait deux fois moins de malades au total", illustre le Pr Amouyel, directeur général de la Fondation plan Alzheimer.

Lire la suite

Autres articles

Le CHU Mohammed VI de Marrakech organise une caravane «Cœur ouvert au Mali»

En collaboration avec l’hôpital national du Mali à Bamako et le Club des amis de Tombouctou, le Centre hospitalier universitaire (CHU) Mohammed VI de Marrakech organise, jusqu'au 24 septembre, la première caravane médicale «Cœur ouvert au Mali». Cette caravane se propose «d’offrir des soins d’ordre tertiaire avec des interventions de chirurgie cardiaque lourde pour des malades démunis souffrant de pathologies chroniques», précise un communiqué du CHU parvenu au journal «Le Matin». Cette opération humanitaire a pour objectif «d’apporter des soins à des patients indigents qui ont besoin d’une chirurgie cardiaque à cœur ouvert, de vulgariser ce type de soins de chirurgie cardiaque à cœur ouvert dans le pays et d’assurer une formation continue au profit de l’équipe cardiologique de l’hôpital national du Mali», ajoute la même source. Pour le CHU, cette action constitue un «appui à la coopération Sud-Sud» et «une nouvelle impulsion au développement de la chirurgie cardiovasculaire dans la région de l’Afrique de l’Ouest». Elle s’inscrit, en effet, dans la continuité d’une panoplie d’initiatives humanitaires entreprises par le Maroc au bénéfice du peuple malien frère et se veut le prolongement notamment de la Caravane médicale Marrakech-Tombouctou en 2014, durant laquelle quelque 2.000 patients avaient bénéficié de prestations offertes par un staff médical composé d’une vingtaine de spécialistes.  

Imounachen Zitouni - 21 septembre 2016 21:39
Le Canada met en garde contre les risques du paracétamol

Les mises en garde concernant le risque de toxicité induite par une surconsommation de paracétamol seront renforcées. C‘est ce qu’a décidé l’agence sanitaire Santé Canada face au grand nombre d’hospitalisations (4000 par an) imputées aux intoxications par ce médicament. Dorénavant, la mention « contient du paracétamol » devra paraître en caractères gras rouges sur le coin supérieur droit des emballages. L’emballage devra également souligner l’importance de prendre la dose efficace la plus faible et de ne pas dépasser les quantités maximales recommandées (soit 4 000 milligrammes par jour par adulte, pour un maximum de 5 jours en cas douleur et de 3 jours en cas de fièvre, sans consommer plus de deux verres d’alcool par jour). Concernant les médicaments associant le paracétamol à d’autres principes actifs et vendus sur ordonnance, la dose de paracétamol ne devra désormais pas excéder 325 mg. Ces nouvelles obligations s'appliquent immédiatement aux nouveaux produits et devront être mises en place dans un délai de 18 mois pour les médicaments déjà sur le marché.

Imounachen Zitouni - 21 septembre 2016 21:26
Selon l'INCA: 4 cancers sur 10 sont évitables

Des comportements simples permettent d’éviter quatre cancers sur dix. C’est le message que rappelle la campagne lancée  par l’Institut national du cancer et le ministère de la Santé en France. Chaque année, 47 000 décès par cancer sont imputables au tabac, et 15 000 à l’alcool. Quant au manque d’activité physique et à la sédentarité, ils génèrent souvent un surpoids, autre facteur de risque de cancer avéré. Le ministère de la Santé et l’Institut national du cancer (INCa) proposent quatre petites phrases qui peuvent aider dans la vie quotidienne à réduire les risques de cancer : « Non merci, je ne fume plus », « Pour moi, ce sera une salade », « Je prendrais plutôt un jus de fruits », « Je préfère y aller en marchant ». Ces quatre affiches rappellent sobrement des conseils d’hygiène de vie. Elles sont associées à des fiches repères sur la prévention primaire des cancers à destination des professionnels de santé. Toujours pour soutenir le conseil au comptoir, l’INCa a publié en avril dernier un argumentaire permettant d’accompagner le patient atteint de cancer dans l’arrêt du tabac.

Imounachen Zitouni - 20 septembre 2016 23:16
Trop de gras déséquilibre la flore intestinale

L'unité de Pathogénie microbienne moléculaire (Institut Pasteur/Inserm) dirigée par Philippe Sansonetti, a mené une étude qui a mis en évidence, chez la souris, l'influence directe d'une alimentation trop riche en graisse sur la flore intestinale et son environnement. Face à un régime riche en graisse, les communautés de bactéries se réorganisent et le petit intestin lui-même se métamorphose. Et ce, dès le premier mois. Si l’on entre plus dans le détail, la production de peptides antimicrobiens chute suite à une ingestion massive de lipides et la couche de mucus s’affine. Autrement dit, non seulement le microbiote se réorganise sous l’influence des lipides mais l’intestin, lui-même, subit des métamorphoses. Et les modifications ne s’arrêtent pas là. Des mesures complémentaires ont permis de mettre en évidence une augmentation de la perméabilité de l’intestin. Toutefois, il est rassurant de noter que lorsque les souris retrouvent un régime alimentaire équilibré, tout rentre dans l’ordre au bout d’un mois !

Imounachen Zitouni - 20 septembre 2016 23:09
Résistance aux antimicrobiens: tous concernés!

La résistance aux antibiotiques constitue un sujet de préoccupation majeure à l’échelle mondiale. Des infections qu’on soignait aisément, il y a peu de temps, répondent de moins en moins aux antimicrobiens. Ceci a pour conséquence d’allonger la durée des maladies, et d’augmenter le taux de mortalité. La rareté des molécules antimicrobiennes en cours de développement aggrave cette situation. Pour impliquer toutes les nations dans cette lutte contre les résistances aux antimicrobiens, les dirigeants des différents pays sont conviés à prendre part, le mercredi prochain, à l’Assemblée générale des Nations unies qui se tiendra à New York. Durant cette assemblée, qui sera dédiée à la problématique des résistances aux antimicrobiens, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) attend des Chefs d’État de réagir face à la gravité et à l’envergure du problème en adoptant des approches multisectorielles durables pour combattre ce phénomène. Le développement des résistances est un processus naturel. Cependant, certaines actions humaines accélèrent l’émergence et la diffusion des espèces résistantes. L’utilisation massive et inappropriée des antimicrobiens, notamment dans l’élevage, favorise l’émergence et la sélection des souches résistantes. La non-adoption des bonnes pratiques de prise en charge des maladies infectieuses et le mésusage des médicaments contribuent également à l’émergence et à la propagation de cette résistance. Aujourd'hui, les résistances aux antirétroviraux, aux traitements antituberculeux, aux antipaludéens et même aux traitements des infections courantes posent un réel problème. Si la tendance n’est pas inversée ou au moins stabilisée, on va se diriger tout droit vers une ère post-antimicrobiens, une ère où des infections banales ou de simples blessures pourraient engager le pronostic vital. À titre d’exemple, on vient de signaler dans une dizaine de pays la présence de souches de gonocoque qui résistent même aux céphalosporines de troisième génération. Privé de traitements efficaces, on va assister à une augmentation du taux de morbidité et des complications, notamment la stérilité, les avortements, etc. En d’autres termes, et comme l’a souligné un rapport que l’OMS a publié en 2014, nos acquis en matière de lutte contre les infections sexuellement transmissibles finiront par partir en fumée. D’après un communiqué de l’OMS daté du 29 avril 2015, seulement 34 des 133 pays ayant participé à une enquête disposaient d’un plan national complet pour lutter contre la résistance aux antibiotiques et autres médicaments antimicrobiens. On ose espérer que cette Assemblée générale des Nations unies permettra une prise de conscience des décideurs de tous bords avec l’adoption de résolutions à même de juguler ces résistances qui, si rien n'est fait, risquent de décimer la race humaine.

Abderrahim DERRAJI - 19 septembre 2016 20:06
L’effort intellectuel donne faim, bouger rassasie !

Il y a quelques années, des chercheurs de l'université de Laval (Québec) ont révélé que les personnes qui fournissent un travail intellectuel consommaient en moyenne 202 calories de plus que les autres (l'équivalent de 145 g de pâtes). L’étude avait montré des variations importantes de leur taux de sucre dans le sang (glycémie), preuve que leur cerveau en ébullition avait pioché allégrement dans cette source d'énergie immédiatement disponible. Après l'effort intellectuel, le réconfort calorique! Huit ans plus tard, William Neumeier, chercheur en stage postdoctoral au département de psychologie de l'université d'Alabama à Birmingham (États-Unis), a voulu vérifier s'il n'y avait pas un moyen de contrebalancer ce piège métabolique. Grâce au sport! Dans le protocole, cette fois, tous les étudiants, hommes et femmes, devaient effectuer un travail intellectuel de 20 minutes. La séparation en deux groupes se faisait ensuite. La moitié devait se reposer pendant 15 minutes, physiquement et intellectuellement, pendant que l'autre moitié cavalait sur un tapis de course. Résultat publié dans la revue Medicine & Science in Sports & Exercise : au déjeuner qui suivait, ceux qui s'étaient reposés après l'effort intellectuel consommaient en moyenne 100 calories de plus qu'en condition de base. À l'inverse, ceux qui avaient enchaîné sur le quart d'heure d'efforts physiques avalaient en moyenne 25 calories de moins! Ajouté à la dépense calorique liée à l'effort physique fourni, le bénéfice moyen était encore plus important puisqu'il revenait à 200 calories en moins. Doublement rentable! 

Imounachen Zitouni - 19 septembre 2016 13:39
Sanofi porte plainte contre Merck pour contrefaçon

Selon un communiqué de Sanofi, le groupe pharmaceutique français explique avoir intenté une action en justice contre Merck devant le tribunal de district du Delaware pour "défendre les brevets de Lantus et Lantus Solostar". "Cette action a été motivée par une notification, reçue de Merck début août, dans laquelle Merck déclarait avoir déposé à la FDA (agence américaine du médicament) une demande d'approbation de nouveau médicament pour une insuline glargine", poursuit le communiqué. Début 2014, Sanofi avait entamé une procédure juridique aux Etats-Unis contre le laboratoire américain Eli Lilly, l'accusant d'avoir violé plusieurs brevets du Lantus pour produire son biosimilaire. Mais les deux groupes avaient fini par trouver un accord à l'amiable: Eli Lilly a accepté de verser des redevances à Sanofi sur les ventes de son biosimilaire et de retarder de six mois son lancement aux Etats-Unis. Pilier de Sanofi, l'activité diabète représente près de 20% de son chiffre d'affaires mais est en déclin depuis plusieurs trimestres.  En juillet, Sanofi a obtenu le feu vert de la FDA pour commercialiser aux Etats-Unis un nouveau traitement contre le diabète de type 2, Adlyxin, connu ailleurs sous le nom de Lyxumia.

Imounachen Zitouni - 19 septembre 2016 13:35
Vaccination contre le rotavirus : la Norvège adopte des recommandations strictes

Depuis qu’il a été introduit dans le calendrier norvégien en 2014, le vaccin contre le rotavirus doit être administré en deux doses, la première à 6 semaines et la seconde à 12 semaines, au lieu de la première dose entre 6 et 12 semaines et la suivante vers 27 semaines comme dans le calendrier initial. Les autorités ont aussi fixé des âges limites absolus, 12 semaines pour la première dose et 16 semaines pour la seconde, avec un intervalle obligatoire d’au moins 4 semaines entre les 2 doses. L’institut de santé publique norvégien publie les résultats d’une enquête destinée à vérifier la couverture vaccinale obtenue 1 an après la mise en place de cette stratégie vaccinale et à évaluer l’adhésion au schéma vaccinal recommandé. Les auteurs ont aussi examiné les éventuels changements survenus dans le respect du calendrier pour les autres vaccinations habituelles de l’enfant. Les résultats feraient rêver les autorités sanitaires françaises. Car Un an après la mise à jour du calendrier vaccinal, 60 862 nourrissons ont reçu au moins 1 dose de vaccin, soit 89 % des enfants concernés. La vaccination complète à 2 doses a été réalisée chez 82 % des nourrissons concernés et dans l’intervalle de temps préconisé dans 98 % des cas, strictement selon le calendrier recommandé pour 90 % d’entre eux. Aucune augmentation de l’incidence des invaginations intestinales n’a été détectée au moment de la publication des résultats de l’étude. Les auteurs sont eux-mêmes impressionnés par une telle adhésion à un programme vaccinal, avec des limites d’âges aussi strictes et pour un nouveau vaccin.

Imounachen Zitouni - 16 septembre 2016 23:35
La pose d’un stérilet plus efficace que la pilule du lendemain

Le National Institute for Health and Care Excellence (NICE) a procédé à l'analyse de 43 études portant sur un total de 7 034 femmes qui se sont fait poser un stérilet dans le cadre d’une contraception d’urgence. Seulement dix grossesses ont été constatées, soit un taux d'échec de 1 pour 1000, ce qui a poussé le NICE à revoir ses recommandations dans le domaine. L’institut valide officiellement la pose d'un stérilet par un médecin dans les cinq jours suivant le rapport sexuel non protégé et recommande, lors de toute consultation pour une contraception d'urgence, de délivrer ce message aux patientes : le stérilet est plus efficace que la pilule du lendemain. L’action purement mécanique du stérilet permet d'éviter les effets indésirables liés à la prise d'hormones, comme la nausée. En 2014-2015, 95 % des contraceptions d'urgence délivrées par les services britanniques de santé étaient des pilules du lendemain. Celles ci ont une efficacité est de 95 % si la prise survient dans les 24 heures qui suivent un rapport sexuel, de 85 % entre 24 et 48 heures et de 58 % entre 48 et 72 heures.

Imounachen Zitouni - 16 septembre 2016 23:32
La e-cigarette aiderait à l’arrêt du tabac

18 000 Britanniques auraient arrêté de fumer en 2015 grâce à la cigarette électronique. C’est ce que révèle une étude parue dans le « British Medical Journal » (BMJ). L’étude menée par une équipe de l'University College London sur 170 000 fumeurs et anciens fumeurs, a montré que l'augmentation du nombre de vapoteurs en Grande-Bretagne, passé de 700 000 à 2,8 millions entre 2012 et 2016, est en corrélation avec la hausse de personnes ayant réussi à arrêter le tabac. Les auteurs rappellent néanmoins que la e-cigarette n'est pas le moyen le plus efficace pour arrêter de fumer et préconisent un traitement médicamenteux associé à une prise en charge dans un Stop smoking service. Une autre étude publiée simultanément par la « Cochrane Library » parvient à la même conclusion. La e-cig peut aider à l'arrêt du tabac et son utilisation n'est pas associée à des effets secondaires graves.

Imounachen Zitouni - 15 septembre 2016 17:34

Sondage

Droit de substitution avec compensation économique

Pour
Contre
sans opinion

Sponsorisé par