19e Journée du COPFR
19e Journée du COPFR

Loi 17-04, 10 ans après...

Histoire de la pharmacie au Maroc
Histoire de la pharmacie au Maroc

Par Feu Abdellah Lakjiri

Guide : Vague de froid au Maroc
Guide : Vague de froid au Maroc

Guide de prévention et de prise en charge des populations touchées par la vague de froid

Arrêté du Ministre de la Santé n° 2892-16 du 21 septembre 2016
Arrêté du Ministre de la Santé n° 2892-16 du 21 septembre 2016

BO 65-18/vers. Ar. : Révision des PPV et nouvelles AMM

Diplômes universitaires
Diplômes universitaires

préinscriptions ouvertes

TIERS PAYANT
TIERS PAYANT

Ce qu'il faut savoir

À la une

EMA

Vaccin contre les papillomavirus : des médecins danois pointent du doigt l’EMA! Abderrahim DERRAJI - 09 décembre 2016 19:33
Vaccin contre les papillomavirus : des médecins danois pointent du doigt l’EMA!

Lundi dernier, les services de la médiatrice européenne ont déclaré recevable les aspects majeurs d’une plainte déposée contre l’Agence européenne des médicaments (EMA) par le Nordic Cochrane Centre, ainsi que d’autres institutions, médecins ou chercheurs.
 

Les plaignants accusent l’EMA d’« incurie » dans le traitement d’une alerte de médecins danois suspectant des effets indésirables rares mais sérieux. Ces effets indésirables ont été observés à la suite de l’administration de la vaccination contre le papillomavirus (HPV), virus associé aux cancers du col de l’utérus.
 

Une plainte de plus de cinquante pages remet en question les procédures de l’agence chargée des autorisations de mise sur le marché des médicaments dans l’Union européenne.
 

Cette affaire a démarré en 2015, année où Louise Brinth, médecin à l’hôpital Frederiksberg de Copenhague  a  notifié aux autorités sanitaires de son pays des dizaines de cas de jeunes filles ayant été vaccinées contre le HPV et ayant présenté, dans les mois suivants, des troubles peu spécifiques, rassemblés sous diverses appellations : « syndrome de fatigue chronique », « syndrome douloureux régional complexe »,
« syndrome de tachycardie orthostatique posturale »…Epuisement tenace, vertiges, douleurs musculaires ou articulaires persistantes, nausées et migraines, troubles de l’attention et de la mémoire : les effets peuvent être très invalidants.

 

Si les faits sont confirmés, cette affaire risque de semer le doute dans l’esprit des malades qui deviennent de plus en plus méfiants vis à vis des vaccins!
Affaire à suivre

Lire la suite

DEPRESSION

Attention aux idées suicidaires chez Les étudiants en médecine Abderrahim DERRAJI - 09 décembre 2016 11:30
Attention aux idées suicidaires chez Les étudiants en médecine

D’après une revue et une méta-analyse portant sur 200 études menées dans 47 pays, le taux de dépression et d’idées suicidaires est plus élevé chez les étudiants en médecine.

L’étude qui a été publiée dans le JAMA a révélé que la survenue de la dépression ou des symptômes dépressifs chez les étudiants en médecine concernés par cette étude, était de 27 %. 11% d’entre eux ont signalé qu’ils ont eu des idées suicidaires durant leurs études de médecine. Et parmi ces étudiants, seulement 16 % chez qui une dépression avait été diagnostiquée ont cherché à se faire traiter.

D’après les auteurs de cette étude, la dépression chez les médecins en formation toucherait tous les niveaux de la formation en médecine. Cette dépression serait liée au stress et à l’anxiété engendrés par la compétition qui règne sur les bancs des facultés de médecine.

 

Lire la suite

MYOPIE

Plus de temps dehors pour prévenir la myopie Abderrahim DERRAJI - 08 décembre 2016 18:28
Plus de temps dehors pour prévenir la myopie

Selon les résultats d’une  étude publiée au JAMA ophtalmology, le manque d’exposition à la lumière naturelle et un faible taux sanguin de la lutéine, pigment apporté par l’alimentation seraient responsable de l’augmentation de la prévalence de la myopie.
 

Cette maladie augmente d’une manière inquiétante. 90% des étudiants habitants dans les zones urbaines de certains pays d’Asie (Taïwan, Singapour, Japon et Corée) souffrent de myopie. À l’échelle mondiale, 1 personne sur 4 est actuellement touchée par cette maladie et ce chiffre pourrait doubler en 2050.
 

Une méta-analyses menée par une équipe de l’université de Cambridge estime que pour chaque heure passée dehors par jour, les enfants et jeunes adultes de moins de 20 ans réduisent de 13 % leur risque de myopie.


Le Pr. Astrid Fletcher de la London School of Hygiene and Tropical Medicine et son équipe ont aussi étudié l’incidence de la myopie chez 3 000 personnes âgées de plus de 65 ans résidants dans 7 pays européens. (Norvège, Estonie, Royaume-Uni, France, Italie, Grèce et Espagne)
Les chercheurs ont étudié la vision, le mode de vie, les antécédents médicaux et les parametres biologiques  de 371 personnes myopes et 2 797 non myopes. Ils ont également cherché un éventuel lien entre la myopie et la quantité estimée d’exposition aux rayons ultraviolets B (UVB) au cours de la vie et avec le taux de vitamine D sanguin et d’autres constantes sanguines.

 

D’après les auteurs de cette étude, une exposition annuelle importante aux rayons UVB était associée à une réduction du risque de myopie. L’exposition avant l’âge de 30 ans joue un grand rôle dans la prévention de cette affection. Par contre, le risque de myopie est étroitement lié à l’allongement des études, même après avoir tenu compte du temps passé dehors.

 

Contrairement aux résultats d’autres études, ces travaux n’ont pas démontré une corrélation entre la vitamine D et la prévalence de la myopie. Par contre, les individus ayant une forte lutéinémie  sont moins touchés par la myopie.

La lutéine est un pigment antioxydant, particulièrement présent dans la macula qui pourrait avoir un caractère protecteur face à l’agression des rayons solaires.

 

Un apport en lutéine et le fait de rester plus longtemps dehors pourraient réduire le risque de myopie.

La lutéine est un pigment caroténoïde, qui est présent notamment dans les légumes tels que le chou vert et les épinards. On en trouve aussi en moins grande quantité dans les courges, le brocoli, les pois verts ou le maïs en conserve.

Lire la suite

NOVARTIS

Novartis souffle sa 20ème bougie Abderrahim DERRAJI - 08 décembre 2016 13:28
Novartis souffle sa 20ème bougie

À l’occasion de son 20ème anniversaire, le Groupe Novartis Maroc a organisé une conférence de presse, le mercredi 7 décembre 2016, à la Résidence de Suisse en présence de son excellence Massimo BAGGI, Ambassadeur de Suisse au Maroc.

Dans son allocution, Monsieur l’Ambassadeur a rappelé les bonnes relations  qui lient le Maroc et la Suisse, et qui font que la Suisse soit le 5ème investisseur au Maroc. Ceci a été rendu possible grâce, entre autres, aux accords de libre échanges signés entre les deux nations.

Dr. Mehdi Zaghloul, Directeur Général de Novartis Oncologie Maghreb a, pour sa part, rappelé l’historique de ce groupe né, en 1996, de la fusion des deux laboratoires bâlois: Sandoz et Ciba.

En novembre 2000, la fusion des activités agrochimiques de Novartis et d’AstraZeneca a donné naissance à Sygenta. Trois années plus tard, la division Sandoz a vu le jour, et depuis cette date cette division constitue le pôle génériques et biosimilaires de Novartis.




En 2011, Novartis a conclu l’acquisition d’Alcon qui constitue aujourd’hui avec Ciba Vision et Novartis Pharma Ophtalmics une division dédiée aux soins ophtalmologiques.

En 2014, Novartis a cédé ses activités liées à la santé animale et à la production du vaccin antigrippale. Et en 2015, il a lancé Novartis Accès dont l’objectif est de faciliter l’accès aux soins dans les pays en voie de développement.

Concernant Novartis Maroc, Dr. Mehdi Zaghloul a rappelé que ce groupe était présent au Maroc depuis 1996. Il compte 149 collaborateurs et produit 89 spécialités pharmaceutiques. Et avec ses trois divisions Novartis (Pharma et Oncologie), Sandoz et Alcon, ce groupe est classé comme 5ème multinationale Pharmaceutique au Maroc.


En plus de son apport dans l’innovation et la mise à disposition des patients marocains de spécialités de grande valeur ajoutée, Dr. Mehdi Zaghloul a insisté, lors de sa locution, sur le fait que son Groupe œuvre pour l’amélioration de l’accès aux soins. Notamment, en tissant des partenariats avec plusieurs acteurs. Il a cité comme exemple un protocole d’accord signé avec le ministère de la santé. Ce partenariat a un double objectif. D’une part, l’amélioration de l’accès aux spécialités pharmaceutiques issues de l’innovation et de l’autre, la contribution au développement des capacités techniques et à la promotion des essais cliniques. 

Lire la suite

COPFR

La loi 17-0, 10 ans après... Abderrahim DERRAJI - 06 décembre 2016 23:41
La loi 17-0, 10 ans après...
Le rideau vient de tomber sur la 19ème journée du Conseil de l’ordre des pharmaciens fabricants et répartiteurs. Cette édition  placée sous le thème « Loi 17-04, 10 ans après… », s’est déroulée le 3 décembre 2016 à Casablanca.
 
Les pharmaciens et les cadres du secteur de l’industrie et de la répartition se sont déplacés en grand nombre pour assister à cette rencontre et il en est de même pour les nombreuses personnalités qui ont pris part à cet événement.
 
Les nombreuses conférences programmées par le comité d’organisation ont permis de passer en revue les dispositions de la loi 17-04 réglementant l’industrie et la répartition.../...

 

En savoir plus : lien

Lire la suite

Autres articles

Medicament.ma : une application au service des professionnels de santé et des patients

La Faculté de médecine et de pharmacie d’Oujda a accueilli, du 1er au 3 décembre 2016, les Rencontres de l’Oriental. Cette première édition avait pour thème «Économie numérique, santé, développement durable : défis et enjeux pour l’Oriental». Parrainées par la Fondation du Lycée Omar Ibn Abdel Aziz et les plus hautes autorités nationales et régionales, ces premières Rencontres de l’Oriental ont eu pour objectif de dresser un état des lieux et d'offrir des repères forts à la nouvelle génération, en termes de métiers porteurs et d’initiatives entrepreneuriales. Les organisateurs ont choisi trois thèmes d’avenir, à savoir l’économie numérique, la santé et le développement durable. Durant la séance dédiée à la santé, qui a été présidée par le Pr Abderrahim Azzouzi, doyen de la Faculté de médecine et de pharmacie d’Oujda, des experts nationaux et internationaux se sont relayés pour mettre en avant l’apport de la e-santé, la télémédecine et leurs perspectives. Actuellement, les professionnels de santé ont entamé, dans de nombreux pays, une phase d’appropriation des technologies de l’information et de la communication pour améliorer l’accessibilité aux soins. À l’instar des autres nations, le Maroc a commencé à prospecter la e-santé et la télémédecine pour faire face à la pénurie des ressources humaines qui affecte le secteur de la santé et pour optimiser les ressources disponibles. S'inscrivant dans cette dynamique prometteuse, notre équipe, qui suit de près cette révolution numérique, s’est fixée comme objectif de lancer une application destinée aux professionnels de santé et aux usagers des médicaments. Cette application pour Smartphone donne accès à une monographie des médicaments commercialisés au Maroc. Annoncée aux Rencontres d'Oujda, l'application Medicament.ma permet d’effectuer des recherches de médicament par désignation commerciale, par substance active ou par prix. Grâce à cette application, il est également possible d’avoir la liste des nouveaux médicaments et de trouver rapidement un médicament juste en «scannant» son code à barres. Cette application androïde permet aussi de rechercher rapidement les médicaments ayant la même composition. Notre équipe prévoit aussi de s’atteler à mettre sur pied la version iOS, en espérant la proposer sur Apple Store en 2017. Comme à chacun de nos lancements, nous comptons sur vos retours pour améliorer cette application et l'enrichir afin de vous offrir la monographie la plus complète et la plus pratique possible. Télécharger Medicament.ma : lien

Abderrahim DERRAJI - 05 décembre 2016 19:03
Vaccination en France : conclusions de la concertation citoyenne

Le comité d’orientation de la concertation citoyenne sur la vaccination  a mené deux enquêtes d’opinion qui ont permis de recueillir 10435 avis via un site Internet dédié. Ce comité a également  effectué 44 auditions d’experts et a recueilli les avis des jurys de citoyens et de professionnels de santé.   À partir des données recueillies ce comité a élaboré un ensemble de recommandations.  En ce qui concerne la levée de l’obligation de la vaccination, le comité estime que  le contexte actuel de perte de confiance et de baisse de la couverture vaccinale, impose l’élargissement temporaire du caractère obligatoire des vaccins recommandés chez l’enfant, assorti de leur gratuité et de la possibilité d’invoquer une clause d’exemption.   Les autres recommandations du comité d’orientation sont comme suit :   - faciliter le parcours vaccinal en impliquant les pharmaciens sous certaines conditions, mise à disposition d’un stock de vaccins dans les cabinets médicaux, élargissement des vaccinations pratiquées par les infirmiers, recours à l’école comme lieu de vaccination, …; - généraliser l’utilisation d’un carnet de vaccination électronique ; - mettre à disposition un site Internet de référence dédié à la vaccination ; - renforcer la formation initiale et continue des professionnels de santé concernés ; - améliorer la transparence des liens d’intérêt des acteurs impliqués et de l’information sur les vaccins (dont l’accès aux données relatives aux études cliniques) ; - Et développer des programmes de recherche sur tous les aspects de la vaccination.   Marisol Touraine, ministre chargé de la santé présentera prochainement les mesures appropriées pour renforcer la confiance dans la vaccination.

Abderrahim DERRAJI - 05 décembre 2016 18:13
Neurosciences : Naissance de la société Cerevance

Takeda et Lightstone Ventures viennent d’annoncer le lancement de Cerevance, une société de neuroscience spécialisée dans la découverte et le développement de nouvelles thérapies ciblant les troubles neurologiques et psychiatriques. Cette nouvelle structure fera appel à une nouvelle technologie créée au laboratoire du Howard Hughes Medical Institute du Dr. Nathaniel Heintz, Ph.D. à l’Université Rockefeller.   Cerevance bénéficie d’un financement de 36 millions USD. Elle compte 25 chercheurs qui jouiront d’un espace de laboratoire entièrement équipé et s’attèleront à un portefeuille de programmes de médicaments au stade préclinique et clinique.   Ce n’est pas la première fois que Takeda, Heintz et Margus collaborent dans des projets. En 2009, Takeda a investi et collaboré avec la start-up Envoy Therapeutics, dont Heintz et Margus sont les fondateurs, et qui a également obtenu une technologie sous licence de Rockefeller University. Takeda a fini par acquérir Envoy Therapeutics en 2012.

Abderrahim Derraji - 05 décembre 2016 17:34
2017 : Risque important d’attaque en ligne ciblant les données médicales

Dans son quatrième rapport annuel sur les prévisions de violation de données par secteur d’activité Data Breach Industry Forecast, la société Experian spécialisée dans les données, souligne un risque important de piraterie ciblant les données médicales.   Le caractère lucratif du vol d’identité médicale et la simplicité avec laquelle les cybercriminels exploitent ces données, présagent des intrusions qui pourraient concerner les dossiers médicaux électroniques. Les cyber pirates pourraient verrouiller des systèmes informatiques et exiger des rançons pour les déverrouiller.   Selon Mme Ann Patterson, vice-présidente principale de l’Alliance contre l’usurpation d’identité médicale « Il n’existe aucune solution miracle en matière de cybersécurité. Il est cependant essentiel d’utiliser au mieux les analyses des tendances afin de faire évoluer en permanence nos moyens de cyberprotection et de se tenir au courant des prévisions de menaces ».

Abderrahim DERRAJI - 05 décembre 2016 15:56
Bonnes pratiques de dispensation : un nouveau arrêté publié en France

L’ Arrêté du 28 novembre 2016 relatif aux bonnes pratiques de dispensation des médicaments, vient d’être publié en France.   En guise de préambule, cet arrêté composé de 7 articles, rappelle les obligations du pharmacien : « l'analyse pharmaceutique de l'ordonnance médicale si elle existe, la préparation éventuelle des doses à administrer et la mise à disposition des informations et des conseils nécessaires au bon usage des médicaments. Le pharmacien a un devoir particulier de conseil lorsqu'il est amené à délivrer un médicament qui ne requiert pas une prescription médicale. Il doit, par ses conseils appropriés et dans le domaine de ses compétences, participer au soutien apporté au patient. »   La dispensation de qualité constitue, selon ce texte de loi, un enjeu de santé publique important puisqu'elle doit contribuer à une efficacité optimale des traitements et à une diminution des risques de iatrogénie médicamenteuse. Elle fait également partie des soins de premiers recours et de la mission de service public de la permanence des soins auxquels le pharmacien d'officine doit contribuer    Ce texte de loi rappelle également les obligations auxquelles est soumise la dispensation par voie électronique. Celle-ci doit se conformer aux bonnes pratiques conformément à l'article L. 5121-5 du code de la santé publique. En effet, afin de garantir un même niveau de qualité et de sécurité qu'au comptoir, la dispensation des médicaments par voie électronique est réalisée selon les mêmes principes. Le site internet de la pharmacie est considéré comme le prolongement virtuel d'une officine de pharmacie autorisée et ouverte au public.    Les obligations du pharmacien énumées dans cet arrêté sont comme suit : - le devoir d'actualiser ses connaissances (article R. 4235-11 du code de la santé publique) et l'obligation de satisfaire au développement professionnel continu ; - le devoir d'exercer sa mission dans le respect de la vie et de la personne humaine (article R. 4235-2 du code de la santé publique), de faire preuve du même dévouement envers toutes les personnes qui ont recours à son art (article R. 4235-6 du code de la santé publique) ; - l'obligation de porter secours à toute personne en danger immédiat (article R.4235-7 du code de la santé publique) ; - le devoir d'adopter un comportement conforme à ce qu'exigent la probité et la dignité de la profession (article R. 4235-3 du code de la santé publique) ; - le devoir de préserver la liberté de son jugement professionnel, son indépendance ne pouvant être aliénée sous quelque forme que ce soit (article R.4235-3 du code de la santé publique) ; - l'obligation de respecter et de faire respecter le secret professionnel (article R. 4235-5 du code de la santé publique). ; - L'obligation de ne pas inciter le patient à la consommation abusive de médicaments (article R. 4235-64 du code de la santé publique) et de veiller à ne jamais favoriser, ni par ses conseils ni par ses actes, des pratiques contraires à la préservation de la santé publique (article R. 4235-10 du code de la santé publique). Pour en savoir plus : lien  

Rédaction - 02 décembre 2016 10:03
Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca : 40 années déjà !

La Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca (FMPC) qui a ouvert ses portes en 1975, célèbre du 6 au 8 décembre, son 40ème anniversaire sous le thème  « 40 ans au service de la société». Les organisateurs de cet événement ont prévu des conférences, des tables rondes et même des spectacles qui seront animés par des artistes de renommée nationale. « Il est indispensable que les différentes actions et démarches de a FMPC soient pensées et exécutées en parfaite concordance avec les objectifs globaux de la société, mais aussi afin de permettre à la faculté de devenir un hub national et de l’Afrique » a déclaré le Pr. Farid CHEHAB, doyen de la FMPC. Grace à l’engagement et au dévouement de ses enseignants, cette faculté continue de former des médecins qui viennent combler le déficit en RH dont souffre le secteur de la santé au Maroc. La FMPC a été la deuxième faculté à ouvrir ses portes après celle Rabat. Depuis, d’autres facultés ont vu également le jour : Marrakech, Fès, Oujda et bientôt Tanger et Agadir.

Rédaction - 02 décembre 2016 09:34
L’ANAM lance l’application Web Ramed

L’ANAM vient de mettre à la disposition de certains services du CHU Ibn Rochd de Casablanca, une nouvelle application permettant de suivre certaines opérations relatives à l’immatriculation des bénéficiaires du RAMED. Ce service qui fait suite à la demande du CHU Ibn Rochd, permet d’avoir en temps réel des informations sur le statut des bénéficiaires du RAMED. Les patients démunis ayant été acceptés au niveau des commissions permanentes locales et dont l’état de santé nécessite une intervention ou une hospitalisation rapide, pourraient être pris en charge en attendant la délivrance de leur carte de bénéficiaire du RAMED. On ne peut que saluer les efforts de l’ANAM, tout en espérant que cette opération soit évaluée pour une éventuelle généralisation à toutes les régions du Royaume.  Cette généralisation est un des moyens qui permettra d’améliorer l’accès aux soins pour les démunis et particulièrement en cas d’urgence. 

Rédaction de PMA - 29 novembre 2016 17:32
Un hôpital mobile à Angfou

Un hôpital militaire mobile vient d’être installé dans la localité d’Angfou (Province de Midelt). Cette initiative a été prise en prévision des fortes baisses de température que connaît actuellement cette région. D’autres actions humanitaires ont également été programmées par la fondation Mohammed V pour venir en aide aux habitants de cette région.   Quant aux autorités locales de la région de Drâa-Tafilalet, elles ont entrepris des démarches pour loger les sans abris de la région. 

ALM - 29 novembre 2016 17:02
Des disparités en matière de santé sévissent en Europe

Un rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et de la Commission européenne a pointé du doigt les disparités en Europe en ce qui concerne l’espérance de vie et les taux de survie au cancer.   Selon ce rapport, même si les diagnostics sont précoces et même si le nombre de patients pris en charge a augmenté, le taux de survie au cancer est faible notamment au Royaume-Uni, en Irlande. Ce taux est encore plus faible dans certains pays d’Europe centrale et orientale.   L’espérance de vie moyenne en Europe est de 80,9 ans. Le rapport de l’OCDE souligne des disparités importantes entre les pays d’Europe. Cette disparité vient s’ajouter à une disparité qui sévit dans chaque pays. Le niveau d’études et  le niveau économique sont des facteurs déterminants dans cette disparité.   En effet, les personnes ayant un faible niveau d’étude vivent en moyenne sept années en moins que les personnes ayant un niveau d’études plus élevé. Cet écart est plus accentué dans les pays d’Europe centrale et orientale et particulièrement chez les hommes.   Par ailleurs, ce rapport estime que la mortalité prématurée liée aux pathologies chroniques, chez les personnes en âge de travailler, coûte aux économies de l’UE 115 milliards d’euros, soit 0,8 % du PIB par an. Ce coût devrait augmenter dans les années à venir en raison du vieillissement de la population et en raison de l’utilisation de techniques de diagnostic et de thérapies de plus en plus coûteuses. 

Abderrahim DERRAJI - 28 novembre 2016 19:38
Guselkumab : une demande d’AMM déposée auprès de l’EMA

Janssen vient formuler demande d’ AMM à l’Agence européenne des médicaments (EMA), pour le guselkumab dans le traitement des adultes vivant avec le psoriasis en plaques modéré à sévère.   Le guselkumab est un anticorps monoclonal humain qui cible la protéine interleukine (IL)-23. Cette protéine joue un rôle essentiel dans le développement des maladies inflammatoires à médiation immunitaire.   Quatre études ont été menées pour évaluer l’efficacité et l’innocuité du guselkumab administré par injection sous-cutanée dans le traitement des adultes vivant avec le psoriasis en plaques modéré à sévère. Il s’agit des études de phase 3 VOYAGE 1, VOYAGE 2 et NAVIGATE, ainsi que l’étude de phase 2 X-PLORE, dont les résultats ont été publiées dans The New England Journal of Medicine au mois de juillet 2015. Les résultats de l’étude VOYAGE 1 ont été présentés lors du congrès de l’European Academy of Dermatology et Venereology (EADV). Quant aux résultats des études VOYAGE 2 et NAVIGATE, ils devraient en principe être présentées lors de prochains congrès scientifiques. Ce médicament constitue un espoir pour les 14 millions d’Européens souffrant de formes modérées  à sévère de psoriasis.  

Abderrahim DERRAJI - 28 novembre 2016 12:27

Sondage

Droit de substitution avec compensation économique

Pour
Contre
sans opinion

Sponsorisé par