Article N° 5738

PROFESSEUR CABROL

Un petit hommage à un grand homme !

Abderrahim DERRAJI - 19 juin 2017 12:11

Le professeur Christian Cabrol, pionnier de la greffe cardiaque, est décédé, vendredi dernier à Paris, à l’âge de 91 ans.

Ce professeur de renommée internationale a réalisé la première greffe cardiaque en Europe à l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière en avril 1968, quatre mois seulement après la greffe réalisée par le professeur Chris Barnard au Cap (Afrique du Sud). Et c’est dans ce même hôpital qu’il s’est éteint suite à une longue maladie.

Le premier patient qui a bénéficié d’une greffe cardiaque n’a survécu que cinquante-trois heures, ce qui a valu au professeur Cabrol des critiques de la part du corps médical. C’est finalement l’arrivée de la ciclosporine, premier immunosuppresseur, qui a permis d’augmenter l’espérance de vie des patients greffés.

Ce fils de paysan, né à Chézy-sur-Marne dans l’Aisne, extrêmement humain et proche de ses patients, a enchaîné les succès. Il a réalisé, en 1982, la première transplantation cardio-pulmonaire en France et, en 1986 la première implantation d’un cœur artificiel temporaire «Jarvik 7», conçu pour servir de remplacement en attendant une greffe.

En plus de ses prouesses et ses nombreuses publications, on retiendra aussi certaines de ses déclarations comme celle qu’il a faite en juin 2016 et qui correspond totalement à son état d’esprit : «N'ayez pas peur d'oser ! Il faut faire parce que c'est utile et que quelque chose de positif peut en ressortir. Il faut s'appuyer dessus et le dire. En contrepartie d'une action, il y aura toujours ceci ou cela. Mais la seule façon d'être sûr que ça ne marche pas, c'est de ne pas faire. Osez !»

Source : PharmaNEWS 397

Sondage

Droit de substitution avec compensation économique

Pour
Contre
sans opinion

Sponsorisé par