Article N° 5736

IMC

L’indice de masse corporelle remis en question

Abderrahim DERRAJI - 15 juin 2017 20:56

Des chercheurs ont affirmé que l’Indice de masse corporelle (IMC) qui est calculé en divisant le poids par la taille au carré,  ne rend pas forcément compte de la masse graisseuse présente dans le corps ni de sa répartition alors que celle-ci augmente le risque de plusieurs maladies chroniques.

Pour ce faire, les chercheurs dont l’étude a été publiée dans la Revue canadienne de santé publique ont mesuré la graisse corporelle de 2656 personnes âgées de 40 à 69 ans classés comme non-obèses puisque leur IMC était inférieur à 30.

Les auteurs ont conclu que les personnes avec un IMC normal avaient 52 % de plus de risques d’être qualifiées comme en surpoids ou obèse lorsque l’on prenait en compte leur masse graisseuse.

Deborah Marshall, professeure en sciences de la santé communautaire à l’Université de Calgary, estime que ces personnes qui présentent un risque de souffrir de maladies chroniques comme les maladies cardiovasculaires, le ou le diabète, ne sont pas ciblées par les politiques de santé. Cette chercheuse ne recommande cependant pas d’abandonner l’IMC, mais elle suggère que des mesures de masses gaisseuses gagneraient à être intégrés aux examens de routine.

 

Source : Radio Canada

Sondage

Droit de substitution avec compensation économique

Pour
Contre
sans opinion

Sponsorisé par