Article N° 5650

AMIP

Industrie pharmaceutique : il n’y a pas de temps à perdre…

Abderrahim DERRAJI - 16 avril 2017 10:34

«Le ministère de la Santé agira avec volontarisme, force, audace et courage pour le bien de l’industrie pharmaceutique». C’est en ces termes que le professeur El Houssaine Louardi a décrit, lors de la séance inaugurale de la 2e Édition de l’AMIP Pharma Days, l’approche qui sera adoptée par son département durant les années à venir.

Le ministre de la Santé n’a pas manqué de louer l’apport de l’industrie pharmaceutique marocaine qu’il a, une fois de plus, qualifiée de «fleuron de l’industrie nationale».  

Nul ne peut nier la dynamique qui anime les opérateurs de ce secteur ces dernières années. Et même si la croissance espérée n’est toujours pas au rendez-vous, la volonté d’adopter des approches favorisant davantage les actions concrètes est bel et bien là.

Cette édition de l’AMIP Pharma Days, qui a eu lieu jeudi 13 avril à Casablanca, a démarré par une conférence du professeur Gabriel MALKA1 qui a mis en avant l’importance de l’éthique dans le secteur de la santé. Le choix de ce thème n’était pas fortuit, car l’éthique fait partie des priorités de l’AMIP. D’ailleurs, «La Charte Éthique de l’AMIP» a été élaborée et adoptée par le bureau de l'AMIP. Et comme l’a rappelé M. Khalid El Attaoui lors de sa présentation, les dix articles de ce document ont pour objectif de renforcer l’éthique au sein du secteur.



Après avoir dressé un état des lieux du secteur de l’industrie pharmaceutique aussi bien au Maroc qu’à travers le monde, M. Ayman Cheikh Lahlou, président de l’AMIP, a fait part à l’assistance d’une proposition de feuille de route pour l’ensemble du secteur pharmaceutique. Ce secteur stratégique est aujourd’hui à la croisée des chemins. Les indicateurs présentés par le président de l’AMIP et par de nombreux experts doivent inciter les donneurs d’ordre de tous bords à adopter une approche «systémique» et proactive en se basant sur les expériences probantes, notamment des pays d’Asie du Sud-Est.

Cette journée de travail traduit la volonté de l’AMIP de communiquer au sujet des défis qui se dressent devant les industriels. Ces derniers sont, plus que jamais, déterminés à tordre le cou à l’attentisme et à tout ce qui peut compromettre leur quête du leadership à l’échelle du continent africain.

Aujourd’hui, l’industrie pharmaceutique ne peut faire l'économie de consolider ses acquis et de mettre en place des plateformes de formation et de Recherche et Développement (R&D). Elle doit également s'intéresser, de très près, au digital et aux nouvelles technologies.

Cette volonté de communiquer de l’AMIP va aussi se traduire par une publication régulière des données clés du secteur. L’interface qui sera mise en place va générer, entre autres, le ratio médicaments fabriqués/médicaments importés, le taux de pénétration du médicament générique, la balance des paiements, l’évolution en unités aussi bien du marché privé que public, le temps moyen d’enregistrement des spécialités pharmaceutiques et la partie à charge des patients (Out of pocket).

In fine, les prochains mois s'annoncent décisifs. Même si la volonté politique et la dynamique de tous les acteurs du secteur sont là, il n'en demeure pas moins que seule la concrétisation des projets qui sont dans les «pipes» et le décollage de la consommation du médicament soient la condition sine qua non pouvant garantir la pérennité de toutes les composantes de l’industrie pharmaceutique marocaine, voire de tous les intervenants du secteur du médicament.

1 Directeur de l'Institut de Formation et de Recherche en Biotechnologie et Ingénierie Biomédicale - Université Mohammed VI Polytechnique

AMIP PHARMA DAYS en photos : lien

Source : PharmaNews 387

Sondage

Droit de substitution avec compensation économique

Pour
Contre
sans opinion

Sponsorisé par