Article N° 5172

CNOPS

La pharmacie de la CNOPS définitivement fermée

Imounachen Zitouni - 21 juin 2016 11:26

Conformément aux dispositions de l’article 44 de la Loi 65-00 portant code de la couverture médicale de base, depuis le 3 juin, la pharmacie de la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) est définitivement fermée.
 

Cette fermeture marque le démarrage du tiers payant, système sur lequel se sont mis d’accord, à travers une convention signée le 29 mars dernier, les organismes gestionnaires de l’AMO et la Fédération nationale des syndicats des pharmaciens du Maroc (FNSPM) et le Conseil national de l’ordre des pharmaciens (CNOP). Le mécanisme doit, selon la convention, entrer en vigueur le 17 juillet prochain.

Le 2 juin, l’ANAM a rappelé la nécessité de mettre à profit le temps restant au délai légal, soit le 17 juillet, pour diffuser au sein des pharmaciens le contenu de la convention nationale et les documents normalisés ainsi que pour instruire les demandes de codes INPE (Identifiant national des professionnels de santé et des établissements de soins). Selon la caisse, «des pharmaciens disposent déjà du code INPE et la CNOPS a lancé, à partir du 3 juin, une campagne de communication de proximité pour inciter les pharmaciens à souscrire à son tiers payant». On annonce qu’«en une semaine, une trentaine de pharmaciens de Rabat, Casablanca, Agadir, Settat et Tanger, y compris des responsables du CNOP et de la FNSPM, ont formulé leur demande d’adhésion». Les assurés pourront présenter leurs demandes de prise en charge de 86 médicaments coûteux aux pharmaciens qui remplissent les conditions requises. Il faut qu’ils aient le code INPE et soient agréés par la CNOPS.


Coté finances, la CNOPS doit s’aligner sur le PPV. D’où une charge additionnelle estimée à 52 MDH annuellement. Par conséquent, le directeur général de la CNOPS, Abdelaziz Adnane, souhaite se réunir, sous la supervision du ministère de la santé, avec 10 laboratoires de la place afin de discuter du prix d’une trentaine de médicaments coûteux.

 

Source : www.lavieeco.ma

Sondage

Droit de substitution avec compensation économique

Pour
Contre
sans opinion

Sponsorisé par