PHARMANEWS
La lettre hebdomadaire de pharmacie.ma
N°670 16 janvier 2023
20703 Destinataires
Hirassa - newsletter
[ ÉDITORIAL ]
La mort continue à faucher les enfants en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud

Par Abderrahim Derraji, Docteur en pharmacie 

Selon des données rendues publiques le 10 janvier par le Groupe Interorganisations pour l’estimation de la mortalité juvénile des Nations unies, environ 5 millions d’enfants sont décédés avant leur cinquième anniversaire et quelque 2,1 millions d’enfants et de jeunes âgés de 5 à 24 ans ont perdu la vie rien qu'en 2021. Ces données ont également révélé que 1,9 million de mortinaissances ont été enregistrées durant la même période.  

Vidhya Ganesh, directrice de la Division des données, de l’analytique, de la planification et du suivi de l’Unicef, a exhorté tous les intervenants à réunir les conditions garantissant des progrès en renforçant la volonté politique et en réalisant des investissements ciblés en faveur de l’égalité d’accès aux soins primaires pour chaque femme et chaque enfant à travers le monde.


Ces mêmes rapports ont toutefois souligné une baisse du risque de mortalité à l’échelle mondiale, tous âges confondus, depuis l’an 2000 et une baisse de 50% du taux mondial de mortalité chez les moins de 5 ans. Quant au taux de mortalité des enfants plus âgés et des jeunes, il a connu une chute de 36%. En parallèle, le taux de mortinatalité a baissé de 35%. Ces résultats positifs s’expliquent par les investissements supplémentaires consentis pour renforcer les systèmes de soins de santé primaires au profit des femmes, des enfants et des jeunes.

Cependant, ces améliorations doivent être relativisées puisqu’on constate un net ralentissement des progrès depuis 2010. Quelque 54 pays ne vont pas atteindre la cible de mortalité infanto-juvénile fixée dans les Objectifs de développement durable (ODD).

Si des mesures urgentes ne sont pas prises pour améliorer l’offre de soins et réduire les disparités entre les différentes régions du monde, les organisations internationales estiment qu’environ 59 millions de décès d’enfants et de jeunes seront enregistrés avant 2030. À ces décès, viendront s’ajouter quelque 16 millions de mortinaissances.

En effet, les rapports précités indiquent que les enfants nés en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud sont les plus défavorisés. En 2021, seulement 29% des naissances vivantes dans le monde ont eu lieu en Afrique subsaharienne. Cette région a enregistré, à elle seule, 56% des décès d’enfants de moins de 5 ans, suivie de l’Asie du Sud où ce chiffre avoisine 26%.

Les enfants nés en Afrique subsaharienne encourent ainsi le plus haut risque de mortalité infanto-juvénile à l’échelle mondiale. Ce risque est 15 fois supérieur à celui observé en Europe ou d’Amérique du Nord.

Quant au taux mortinatalité, il s’avère exceptionnellement élevé en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud. Sur l’ensemble des mortinaissances survenues en 2021 à travers le monde, 77% ont eu lieu dans ces deux régions et près de la moitié a eu lieu en Afrique subsaharienne, où le risque de mettre au monde un enfant sans vie est sept fois plus élevé qu’en Europe et en Amérique du Nord.

Juan Pablo Uribe, directeur mondial Santé, Nutrition et Population et Facilité de financement mondial de la Banque mondiale, estime que ces chiffres sont révélateurs du «déni des droits fondamentaux à la santé dont sont victimes des millions d’enfants et de familles». Il a également indiqué qu’une volonté et un leadership politiques sont indispensables pour garantir un financement pérenne des soins de santé primaires.

La majorité des décès d’enfants survient généralement avant l’âge de cinq ans et particulièrement durant le premier mois. Ces décès s’expliquent par la «prématurité» et les complications qui surviennent durant l’accouchement. 40% des mortinaissances surviennent pendant le travail.

Après les 28 premiers jours, ce sont les maladies infectieuses telles que la pneumonie, la diarrhée et le paludisme qui représentent la plus grande menace pour la survie des enfants.

Par ailleurs, ces deux rapports soulignent l’impact de la pandémie Covid-19 sur les campagnes de vaccination qui sont passées au second plan. Ces perturbations des campagnes de vaccinations font courir aux nouveau-nés et aux enfants les plus vulnérables un risque accru de succomber des suites de maladies évitables. La pandémie a également perturbé l’accès aux soins de santé primaires et aux services de nutrition.

In fine, même si on se doit de saluer les efforts consentis à l’échelle mondiale ayant abouti à une réduction de la mortalité infanto-juvénile depuis 2000, on ne devrait pas perdre de vue les disparités en matière de survie des enfants à l’échelle des pays et des régions et particulièrement en Afrique subsaharienne. La solidarité entre les nations, la volonté politique et la bonne gouvernance constituent les trois ingrédients nécessaires pour réduire les disparités en matière d’accès aux soins.

Revue de presse
Élections ordinales : la Confédération appelle les pharmaciens à deux sit-in Élections ordinales : la Confédération appelle les pharmaciens à deux sit-in

Dans un communiqué du 11 janvier 2023, la Confédération des syndicats des pharmaciens du Maroc porte à la connaissance des pharmaciens que des sit-in seront organisés devant le siège du Conseil régional des pharmaciens d’officine du Nord (CRPON) et celui du Conseil régional des pharmaciens d’officine du Sud (CRPOS).
La CSPM indique que ces actions font suite à plusieurs démarches infructueuses qu’elle a accomplies pour mettre fin à la situation de blocage que connaissent les instances ordinales.

La CSPM rappelle dans son communiqué que les Conseils régionaux n’ont pas organisé leurs élections depuis 2019 ce qui a lourdement impacté le rôle des Conseils et envenimé les relations avec la tutelle.


La CSPM a conclu son écrit en exhortant les pharmaciens à participer massivement à ces deux actions revendicatives pour que les élections puissent avoir lieu conformément aux textes qui régissent la profession. 

Et comme l'a rappelé le président de la CSPM, Mohamed Lahbabi, à notre rédaction : «Sans ces élections, on ne peut envisager une régulation et une évolutivité de la profession permettant de préserver la dignité des pharmaciens ainsi que l’image de leur profession».

Lire la suite
BioNtech s’offre la startup InstaDeep BioNtech s’offre la startup InstaDeep

Le laboratoire allemand BioNTech, qui a été le premier à développer le vaccin anti-Covid à ARN messager, a indiqué, mardi dernier, qu’il a conclu un accord lui permettant d’acquérir la startup InstaDeep, née en Tunisie et spécialisée dans l’intelligence artificielle.

La biotech allemande indique dans un communiqué que cette acquisition lui permettra de se renforcer dans le développement à grande échelle d’immunothérapies de nouvelle génération, en tirant profit des technologies d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique.

Cette transaction s’inscrit dans la continuité de la collaboration entre BioNTech et InstaDeep qui ont déjà travaillé ensemble, entre autres, pour mettre au point un système de détection précoce des variants de la Covid-19.

À travers cette acquisition, BioNTech profitera de 240 professionnels hautement qualifiés et un réseau mondial de partenaires de recherche dans les domaines de l’intelligence artificielle, de l’apprentissage automatique et de la data science.

BioNTech versera un premier paiement d’environ 362 millions de livres, en liquidités et en actions à InstaDeep. Cela lui permettra d’acquérir 100% des actions restantes de cette dernière. L’acquisition sera finalisée au cours du premier semestre 2023.
Source: lesaffaires.com

Lire la suite
Une solution québécoise en réponse à la pénurie en amoxicilline associée à l’acide clavulanique Une solution québécoise en réponse à la pénurie en amoxicilline associée à l’acide clavulanique

Mantra Pharma a annoncé qu’elle est en mesure de subvenir aux besoins du marché canadien grâce à un générique du Clavulin. 

La forme pédiatrique de ce médicament à base d’amoxicilline et d’acide clavulanique est administrée aux enfants affectés par des otites ou des infections respiratoires.


La société québécoise Mantra Pharma a entamé la commercialisation de son traitement M-Amoxi Clav au bon moment, sachant qu'une pénurie de Clavulin sévissait depuis déjà quelques mois au Canada.

La pénurie qui sévit actuellement au Québec et dans de nombreux pays s’explique par la concentration des sites de production de matières premières et de médicaments en Inde et en Chine. Quelque 80% des principes actifs contenus dans les antibiotiques sont produits dans ces deux pays. 

La politique a été à l’origine de la fermeture de plusieurs sites de production de médicaments, sans compter que la levée des restrictions en Chine a provoqué une augmentation des besoins de la population chinoise en médicaments et particulièrement en antibiotique et en paracétamol.

Ce cas comme tant d’autres met en exergue les risques engendrés par une forte dépendance de la Chine et de l’Inde.

Lire la suite
VENOREINE
Les articles les plus lus sur pharmacie.ma
Élections ordinales : Paroles, paroles… Élections ordinales : Paroles, paroles…
GSK : la FDA approuve Jesduvroq® dans le traitement de l'anémie chez les adultes sous hémodialyse GSK : la FDA approuve Jesduvroq® dans le traitement de l'anémie chez les adultes sous hémodialyse
Espagne : la cystine permet d'arrêter le tabagisme en 25 jours Espagne : la cystine permet d'arrêter le tabagisme en 25 jours
De nouvelles recommandations européennes pour améliorer l’accès aux médicaments et équipements médicaux en situation de pénurie De nouvelles recommandations européennes pour améliorer l’accès aux médicaments et équipements médicaux en situation de pénurie
Prochains événements
Congrès International des sciences pharmaceutiques 2023 (CISPHARMA 2023) Le 11.02.2023 - Beni Mellal Lire la suite
Voir d’autres événements
Qui sommes-nous ? - Charte d’utilisation
Partager Contactez-nous
Se désinscrire