PHARMANEWS
La lettre hebdomadaire de pharmacie.ma
N°637 01 août 2022
18462 Destinataires
iberma-pharmanews-sept-2019
[ ÉDITORIAL ]
Refonte du Décret de fixation du prix des médicaments : l’après précipice !
Par Abderrahim DERRAJI, Docteur en pharmacie

Depuis que les pharmaciens d’officine ont appris que la refonte du Décret de fixation des prix des médicaments1 est imminente, les réseaux sociaux se sont enflammés. Ces réactions traduisent leurs inquiétudes et craintes de voir la tragédie qu’ils vivent depuis la publication du Décret 2-13-852 en 2013 perdurer, voire s’amplifier.
 
En effet, les baisses des prix de médicaments qui ont suivi l’entrée en vigueur de ce texte de loi ont, en quelque sorte, sacrifié les pharmaciens d’officine à l’autel d’une amélioration de l’accès aux médicaments qui n’a toujours pas eu lieu. Plus que ça, l’accès aux médicaments onéreux s’est compliqué en raison de la marge insignifiante accordée aux pharmaciens et aux répartiteurs. Le non-respect du circuit légal de distribution et le dirigisme compromettent aussi la disponibilité de ces traitements dans toutes les régions du Royaume. L’accès aux médicaments à bas prix et peu ou pas rentables a aussi été compromis. Faute de réajustement justifié de leur prix, ces spécialités sont en train de disparaître les unes après les autres du marché marocain.

Les génériques ne sont pas en reste puisque le mode de décrochage que prévoit le Décret 2-13-852 entraîne un alignement des prix des médicaments génériques sur celui de leurs princeps, ce qui fait perdre aux génériques leur raison d’être. Et comme le pharmacien marocain est l’un des rares pharmaciens au monde à ne pas être autorisé à pratiquer la substitution, il se voit hélas, obligé de détenir en stock un nombre inimaginable de références.

Aujourd’hui et bien que les pharmaciens aient adhéré spontanément et massivement au projet de généralisation de la couverture médicale initié par le Souverain, la mésaventure qu’ils ont vécue du temps d’El Houssaine Louardi leur est restée en travers de la gorge. Ne dit-on pas «Chat échaudé, craint l’eau froide» ?

En effet, les mesures compensatoires promises aux pharmaciens pour réduire l’impact des baisses des prix des médicaments se sont perdues dans les méandres de l’administration. Quant à l’augmentation du volume de ventes des médicaments annoncée à maintes reprises par El Houssaine Louardi, il ne s’agit là que d’un leurre de plus pour faire passer la pilule aux pharmaciens. Conséquence prévisible : les revenus des pharmaciens ont fondu comme neige au soleil et le nombre de pharmacies en difficulté est en augmentation constante, particulièrement depuis 2013.
 
Depuis le 28 juin, date à laquelle le ministère de la Santé a entamé une série de rencontres avec les intervenants du secteur en vue de préparer une nouvelle mouture du
Décret 2-13-852, les représentants syndicaux et ordinaux des pharmaciens d’officine s’activent afin de préparer leurs recommandations. Et même si l’union de la profession ne soit pas toujours de mise, les propositions et recommandations émanant des différents courants de la profession se rejoignent dans leur globalité.
 
On ne peut s’empêcher de se demander ce qui justifie toute cette énergie déployée par certains représentants plus ou moins légitimes pour que la totalité des composantes de la profession ne puisse pas se retrouver autour d’une même table et élaborer des recommandations au nom de toute la profession. Mais, ce dont on est sûr, c’est qu’une fois de plus, un nouveau Décret va voir le jour avec ou sans le consentement des pharmaciens. Certains «responsables» vont, comme en 2013, user de toutes sortes de subterfuges pour nous faire croire que la «bouteille vide» est en réalité à moitié pleine, sachant que ce sont les pharmaciens de la base qui boiront le calice jusqu’à la lie. Autrement dit, ceux qui se targuent d’être les sauveurs de la profession en sont devenus les fossoyeurs, et bien souvent, ils ne s’en rendent même pas compte…
 
(1) Décret 2-13-852 du 18 décembre 2013 relatif aux conditions et aux modalités de fixation du prix public de vente des médicaments fabriqués localement ou importés.
Revue de presse
Formation continue :  les pharmaciens du Nord donnent l’exemple ! Formation continue : les pharmaciens du Nord donnent l’exemple !

Fort du succès de la première formation sur les Dispositifs médicaux, la jeune Société africaine des sciences pharmaceutiques officinales (SASPO) a organisé le 23 juillet, le deuxième module d’un cycle de formation dédié à la pharmacie clinique.

Ce second module, qui a été animé conjointement par Adnan Benmoussa, professeur agrégé en chimie thérapeutique à la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, et Youssef Khayati, professeur agrégé et vice-doyen chargé de la pharmacie à la Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca, a porté sur l’hypertension artérielle et l’insuffisance cardiaque.

Les deux professeurs se sont relayés tout au long de la journée pour passer en revue les spécialités pharmaceutiques indiquées dans ces pathologies en optant pour une approche interactive.

Ce qui a caractérisé cette formation, c’est son efficience et l’implication des pharmaciens qui y ont pris part.

En parallèle à cette formation, un débat a été mené au sujet de la formation continue des pharmaciens d’officine qui constitue la clef de voûte pour améliorer la pratique officinale et faire évoluer la profession pharmaceutique.

Malheureusement, en l’absence de l’obligation de formation continue, une grande majorité des pharmaciens d’officine passera à côté de ces formations ce qui engendrera des disparités entre les officinaux.

Et même si leur champ d’action reste limiter au Royaume, la profession a tout intérêt à ce que des sociétés savantes comme la SASPO voient le jour et se développent. Ces entités complémentaires aux autres organismes professionnels pourraient s’impliquer dans la formation continue et dans la recherche et jouer un rôle important pour soutenir et promouvoir la pharmacie au Maroc.

«La SASPO est une société savante dédiée essentiellement à la formation continue. Ses fondateurs se sont assigné comme mission d’assurer une formation de qualité et actualisée au pharmacien et ses collaborateurs», a déclaré à Pharmacie.ma Dr Zain Abedin Raissouni, président de la SASPO, et de poursuivre : «Nous ne pouvons que nous réjouir de l’engouement des pharmaciens de la région pour les premières formations organisées par la SASPO, et nous ne ménagerons aucun effort pour continuer à assurer une formation continue efficiente pour permettre aux pharmaciens de relever les défis qui se dressent devant la profession».

Plus que jamais, une réflexion mérite d’être menée sur la formation continue pour étudier l’éventualité de mettre en place un cadre juridique contraignant, de définir les prérogatives de chaque intervenant et de mettre en place une commission pour garantir l'indépendance de ces formations.

Lire la suite
Suisse : un sexagénaire condamné pour avoir commandé trop de tadalafil Suisse : un sexagénaire condamné pour avoir commandé trop de tadalafil

Le Ministère public zurichois vient de condamner un sexagénaire suisse à verser une amende de 400 francs suisses pour avoir trop commandé un médicament à base de tadalafil utilisé pour traiter la dysfonction érectile.

Le fils du sexagénaire, qui réglait les achats en ligne, a commandé à trois reprises le médicament sans qu’aucune livraison ne lui soit effectuée. Les boîtes étaient automatiquement interceptées par la Douane.

L’ordonnance du tribunal indique que les quantités commandées à un site polonais étaient supérieures «aux besoins mensuels habituels» pour une consommation personnelle.


Même si le sexagénaire a démenti vouloir revendre les boîtes commandées, il doit régler l’amende et s’acquitter des frais relatifs à la procédure estimés à 300 francs suisses. Quant aux boîtes saisies, elles seront détruites.
Source : 7sur7.be

Lire la suite
Suisse : 7O% des médicaments illégaux sont utilisés dans le traitement de la dysfonction érectile Suisse : 7O% des médicaments illégaux sont utilisés dans le traitement de la dysfonction érectile

Dans le cadre de la 15e Opération mondiale de lutte contre le commerce illicite de médicaments en ligne, la Suisse a confisqué 231 produits illégaux en une semaine.

Quelque 94 pays ont participé du 23 au 30 juin à l’action PANGEA qui a permis d’intercepter environ 3 millions de médicaments illégaux ou falsifiés.

Le contrôle de 948 colis de médicaments et de produits dopants en Suisse a permis d’en confisquer 231.

Les contrôles ont révélé qu’un grand nombre de colis en provenance de Hongkong contenaient des falsifications de médicaments autorisés contre l’impuissance.

C’est l’Inde qui arrive en tête des pays où sont fabriqués les médicaments contrefaits utilisés contre la dysfonction érectile.

Les produits illégaux arrivent en Suisse via les canaux de distribution internationaux qui sont exploités d’une manière professionnelle par des criminels.

Ces médicaments constituent «une mise en danger intentionnelle de la santé des patients, parce que la plupart d’entre eux ne contiennent aucun principe actif ou une quantité inférieure à celle qui est indiquée, sans parler d’éventuelles substances non déclarées», a indiqué Swissmedic.

Swissmedic et l’Office fédéral de la douane et de la sécurité des frontières (OFDF) avaient intercepté en 2021 quelque 9.421 importations illégales de médicaments. 70% de ces traitements concerne l’impuissance.
Source : lematin.ch 

Lire la suite
Remise des diplômes aux lauréats de la deuxième promotion du Master en radiopharmacie Remise des diplômes aux lauréats de la deuxième promotion du Master en radiopharmacie

Le Centre national de l’énergie, des sciences et des techniques nucléaires (CNESTEN) a organisé, jeudi dernier au Centre d’études nucléaires de la Maâmora, la cérémonie de remise des diplômes aux lauréats de sa deuxième promotion du Master en radiopharmacie.
Source : MAP

Lire la suite
VENOREINE
Les articles les plus lus sur pharmacie.ma
Ruptures de stock : Faute avouée à moitié pardonnée ! Ruptures de stock : Faute avouée à moitié pardonnée !
Mucoviscidose : Kaftrio® admis au remboursement pour les + de 12 ans en Belgique Mucoviscidose : Kaftrio® admis au remboursement pour les + de 12 ans en Belgique
Seule la pharmacie marocaine pourrait disparaître ? Seule la pharmacie marocaine pourrait disparaître ?
France : le Sénat donne son feu vert pour une carte vitale biométrique France : le Sénat donne son feu vert pour une carte vitale biométrique
Nouveaux sur medicament.ma
ELYCHOR 0.03 MG / 2 MG, Comprimé pelliculé
LABORATOIRE : ZENITH PHARMA
COMPOSITION : Éthynylestradiol | acétate de chlormadinone
INDICATION (S) : Contraception orale avec une action antiandrogénique marquée.
PRESENTATION : Boite de 21
PPV : 46DHS
TRAMADOL NORMON 100 MG / 2 ML, Solution injectable
LABORATOIRE : IBERMA
COMPOSITION : Tramadol
INDICATION (S) : Analgésique opioïde
PRESENTATION : Boite de 5
PPV : 35.6DHS
Prochains événements
OFFICINE PLUS 2022 Le 09.09.2022 - Casablanca Lire la suite
FIP SEVILLE 2022 : 80TH FIP WORD CONGRESS OF PHARMACY AND PHARMACEUTICAL SCIENCES Le 18.09.2022 - Spain Lire la suite
CONGRÈS INTERNATIONAL DES SCIENCES PHARMACEUTIQUES DE BENI MELLAL-CISPHARMA 2022 Le 24.09.2022 - Beni Mellal Lire la suite
5ÈME FORUM DE L'OFFICINE Le 29.09.2022 - Tunisia Lire la suite
Voir d’autres événements
Qui sommes-nous ? - Charte d’utilisation
Partager Contactez-nous
Se désinscrire