PHARMANEWS
La lettre hebdomadaire de pharmacie.ma
N°584 24 mai 2021
13344 Destinataires
iberma-pharmanews-sept-2019
[ ÉDITORIAL ]
Politique pharmaceutique nationale : les pharmaciens refusent d’être sacrifiés à nouveau !

Par Abderrahim Derraji, Docteur en pharmacie

À l’instar d’autres représentants du secteur pharmaceutique, le président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens a été invité par la directrice du médicament et de la pharmacie à répondre à un questionnaire mis en ligne par le ministère de la Santé dans un délai n’excédant pas une dizaine de jours. Ce questionnaire rentre dans le cadre de la concertation accompagnant le projet de la nouvelle édition de la Politique pharmaceutique nationale (PPN) lancée par le ministère de la Santé en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Faut-il le rappeler, les pharmaciens d’officine ont payé et continuent à payer un lourd tribut à la première mouture de la Politique pharmaceutique nationale 1 présentée officiellement le 23 janvier 2013 à Rabat par El Houssaine Louardi.

Les 10 objectifs et les 35 engagements que prévoyait cette mouture se sont volatilisés et la PPN s’est presque réduite à la mise en application du Décret 2-13-852 du 18 décembre 2013.

Depuis la publication de cet texte, les surprises se sont succédées et ont révélé au grand jour que l’étude d’impact de ce décret sur l’économie de la pharmacie a été bâclée, voire orientée. Quant aux représentants des pharmaciens, ils n’y avaient vu que du feu !

Le volume de ventes des médicaments qui aurait dû progresser, selon les prévisions du ministre de la Santé et compenser les baisses de prix des médicaments, a stagné. La consommation annuelle des Marocains en médicaments n’a pas bougé d’un iota.

Le remplacement des marges par des forfaits pour les médicaments dits onéreux (T3 et T4) devait faciliter l'accès à ses médicaments. Mais il n’en a rien été, il l’a plutôt limitée. La plupart des pharmaciens refusent de dispenser ces médicaments quasiment à perte. D’autant plus que les mesures compensatoires promises par le ministre de la Santé de l’époque n’étaient au fait qu’un tour de passe-passe pour faire avaler la pilule aux pharmaciens.

À part quelques rares exceptions, les médicaments dits à «petit prix» sont voués à une disparition certaine à court ou à moyen terme en raison de leur rentabilité réduite, voire inexistante. C’est aussi le cas de certains génériques dont la pérennité a été compromise, entre autres, par la non-application des dispositions que prévoit l’objectif 5 de la PPN.

On pourrait dire, sans se tremper, que les pharmaciens ont bel et bien été sacrifiés à l’autel d’une accessibilité aux médicaments qui n’est toujours pas au rendez-vous.

Aujourd’hui, les officinaux et les autres acteurs du médicament, qui sont incapables de se projeter dans l’avenir faute de prévisibilité, risquent de ne pas survivre à de «nouvelles surprises», à moins que l'actuel ministre de la Santé se décide à dépouiller le décret décrié de ses aberrations. Certes, on doit d’abord prendre en considération l’intérêt du patient. Mais cela ne peut être garanti si on prend le risque de mettre en difficultés les industriels, les répartiteurs et les pharmaciens qui couvrent les besoins des Marocains en médicaments de qualité dans toutes les régions du Royaume, y compris les moins accessibles.

On ose espérer que cette fois-ci le populisme et la communication à outrance, qui étaient de mise lors de la préparation de la première mouture, céderont la place à un climat serein et propice à une vraie concertation. Cette dernière constitue l’ingrédient essentiel pour mettre en place une Politique pharmaceutique nationale en phase avec les attentes du pays, une politique permettant de relever le défi de la généralisation de la couverture médicale sans compromettre la viabilité des différents acteurs du secteur du médicament. Pour s’en convaincre, il suffit de se remémorer les loyaux services qu’ils ont rendu depuis le début de la pandémie !

1- PPN : 
https://pharmacie.ma/uploads/pdfs/presentation_ppn_louardi.pdf 

 

Revue de presse
Couverture médicale : une réunion est prévue entre les pharmaciens et la Commission chargée des concertations Couverture médicale : une réunion est prévue entre les pharmaciens et la Commission chargée des concertations

Le président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens est invité mercredi prochain à prendre part à une réunion de la Commission chargée des concertations avec les représentants des travailleurs non salariés.

Le courrier adressé au président du CNOP lui demande d’inviter à son tour «les corps représentants les pharmaciens».

Tous les pharmaciens attendent ce qui va sortir de cette réunion importante.Est-ce que les composantes de la profession vont parler la même voix et s’accorder sur un taux de cotisation ? Est-ce que l’administration va appliquer aux pharmaciens un taux «juste» qui prend en considération leur précarité et surtout est-ce qu’un accord finira par voir le jour rapidement et leur éviter de continuer de vivre avec le risque de devoir se ruiner suite à une maladie lourde ?

Affaire à suivre…

Lire la suite
La Loi 98-18 à nouveau discutée au Parlement La Loi 98-18 à nouveau discutée au Parlement

Le projet de Loi 98-18 qui prévoit, entre autres, la régionalisation des Conseils de l’Ordre des pharmaciens sera à nouveau examiné au parlement. En effet, son étude fait partie de l’ordre du jour d’une réunion programmée par la Commission des secteurs sociaux prévue le mardi 25 mai 2021 au Parlement en présence du ministre de la Santé.

Faut-il le rappeler, la raison principale invoquée par les initiateurs du report des élections ordinales a été «l’imminence supposée» de la promulgation de cette loi. Pourtant, il était évident que le circuit qu’emprunte toute loi avant sa publication définitive ne peut être écourté.

Entre temps, le ministre de la Santé a sifflé la fin de la partie puisqu’en principe, les élections ordinales devraient se tenir avant le 31 juillet prochain, à moins que les intérêts de la profession ne passent, une fois de plus, à la trappe. Dans ce cas, le ministre va devoir procéder à la dissolution des conseils, la nomination d’une commission provisoire, etc.

Lire la suite
Produits de santé : ces dépassements qui inquiètent! Produits de santé : ces dépassements qui inquiètent!

Le président du CNOP a adressé un courrier au ministre de la Santé le 17 mai 2021 pour attirer son attention sur les conditions dans lesquelles sont vendus certains produits de santé, notamment les compléments alimentaires, les dispositifs médicaux et les produits vétérinaires.
En effet, la qualité incertaine, la traçabilité non maîtrisée et les conditions de vente et de stockage des compléments alimentaires présentent un réel danger pour leurs usagers.
Les dispositifs médicaux stériles dont la pharmacopée de référence a été adoptée continuent à se vendre hors circuit légal, ce qui met en danger la santé de nos concitoyens. On peut en dire autant des produits vétérinaires qui peuvent dans certains cas présenter un danger avéré pour les consommateurs de viandes issues de cheptels traités par des produits vétérinaires inappropriés.


Le président du CNOP a aussi adressé une série de propositions au ministre de la Santé pour espérer voir disparaître ces dépassements qui n’ont que trop duré.

Lire la suite
COOPER-PHARMA
Les articles les plus lus sur pharmacie.ma
Psychotropes : il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain ! Psychotropes :  il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain !
Industrie pharmaceutique : Saâd-Eddine El Othmani reçoit le bureau de la FMIP  Industrie pharmaceutique : Saâd-Eddine El Othmani reçoit le bureau de la FMIP
Canada : 300.000 doses du vaccin Johnson & Jonson passeront à la trappe ! Canada : 300.000 doses du vaccin Johnson & Jonson passeront à la trappe !
Hématologie : Novartis enregistre un nouveau succès intermédiaire pour son traitement iptacopan Hématologie : Novartis enregistre un nouveau succès intermédiaire pour son traitement iptacopan
Nouveaux sur medicament.ma
ALLEGRA 5 MG, Comprimé pelliculé
LABORATOIRE : Sanofi
COMPOSITION : Lévocétirizine
INDICATION (S) : Chez l'adulte et l'enfant à partir de 6 ans pour le traitement de: La rhinite allergique saisonnière, perannuelle et persistante (rhume des foins, pollinose). La conjonctivite allergique. L'urticaire chronique idiopathique.
PRESENTATION : Boite de 14
PPV : 44.6DHS
Propriété : Antihistaminiques H1
VOGALÈNE 15 MG, Gélule
LABORATOIRE : COOPER PHARMA
COMPOSITION : Métopimazine
INDICATION (S) : Traitement symptomatique des nausées et vomissements.
PRESENTATION : Boite de 20
PPV : 45.1DHS
Propriété : Antiémétique et antinauséeux
Prochains événements
SEMINAIRES PHYTOTHERAPIE- AROMATHERAPIE ENDOBIOGENIQUE Le 19.06.2021 - Lire la suite
Voir d’autres événements
Qui sommes-nous ? - Charte d’utilisation
Partager Contactez-nous
Se désinscrire