PHARMANEWS
La lettre hebdomadaire de pharmacie.ma
N°582 10 mai 2021
13344 Destinataires
iberma-pharmanews-sept-2019
[ ÉDITORIAL ]
Le Chef du Parquet général s’attaque à la vente illégale des médicaments

Par Abderrahim Derraji, docteur en pharmacie

Contrairement à ce qui se passe dans de nombreux pays en Afrique, le Maroc a toujours pu relativement échapper à la prolifération des circuits parallèles de vente illicite des médicaments. Ceci est le fruit d’une législation et d’une vigilance qui ont fait de la sécurité du patient leur priorité. Le circuit du médicament est clairement défini par la loi et l’exercice illégal de la pharmacie expose à de lourdes sanctions.

Seulement, ces derniers temps, on assiste à une augmentation des transgressions des lois en vigueur. La facilité de mettre en vente toute sorte de marchandise en faisant appel aux réseaux sociaux ou aux plateformes de vente en ligne a donné naissance à des «e-trafiquants» dont la traque n’est pas chose aisée. Heureusement, à chaque plainte émanant des pharmaciens, la Police judiciaire et l'Administration réagissent généralement avec la célérité qui s’impose, même si dans certains cas, les sanctions sont plus clémentes qu’il n’en faut.

Aujourd’hui, les efforts des Conseils et des organisations syndicales des pharmaciens, particulièrement la Confédération des syndicats des pharmaciens, ont fini par attirer l’attention de l’Administration sur la nécessité de réagir avant qu’il ne soit trop tard. C'est ainsi que M. Moulay El Hassan Daki, Chef du Parquet général, a adressé, le 7 mai 2021, une circulaire à tous les Procureurs généraux du Roi près des Cours d’appel du Royaume, ainsi qu’aux Procureurs du Roi pour leur rappeler les dispositions de la Loi 17-04 portant Code du médicament et de la pharmacie, notamment ses articles : 47, 55, 93, 94, 135, 136, 141 et 150.

Le Chef du Parquet général les a d’abord exhortés les procureurs généraux à prendre les mesures qui s’imposent pour favoriser la collaboration entre les services de police judiciaire et le ministère de la Santé pour traquer toute vente de médicaments hors circuit légal. Il les a ensuite invités à accélérer les procédures et à veiller à la destruction des produits saisis conformément aux dispositions législatives en vigueur et à réclamer toutes les sanctions applicables aux faits et à leur gravité notamment en cas de récidive. Pour finir, il leur a demandé d’interjeter appel et se pourvoir contre les sanctions qui peuvent paraître en inadéquation avec la gravité des fautes commises ou qui ne prennent pas en considération la récidive des délinquants.

Par ailleurs, le Chef du Parquet général a demandé aux Procureurs de lui fournir mensuellement le nombre de dossiers traités ainsi que les sanctions prononcées à l’égard des contrevenants.

In fine, on ne peut que se féliciter de cette décision qui va, nous l’espérons, marquer un tournant dans la lutte contre les médicaments vendus hors circuit légal. Les pharmaciens et leurs organismes pourraient mettre en place un système de recueil des signalements des ventes illégales des médicaments. En faisant de la sorte, ils permettront aux officinaux de signaler rapidement les dépassements. Ce système permettra également à la profession d'évaluer en temps réel l'ampleur de ce phénomène ainsi que l'impact des mesures prises pour le contrecarrer.

 

Revue de presse
Comirnaty ® : L'Agence européenne du médicament a révélé un effet indésirable rare Comirnaty ® : L'Agence européenne du médicament a révélé un effet indésirable rare

Le suivi à l’échelle internationale des effets secondaires pouvant être induits par les vaccins anti-Covid est un élément primordial pour garantir la sécurité de leur utilisation. Le dernier effet indésirable dont il est question a été révélé par le Comité de sécurité et de pharmacovigilance (PRAC) de l'Agence européenne du médicament (EMA) qui s’est réuni du 3 au 6 mai. 

Ce Comité a étudié de rares cas de gonflement du visage signalés après l’administration du vaccin développé par l’alliance BioNTech-Pfizer.

Après avoir passé en revue les preuves présentées, le Comité a conclu à «une probabilité raisonnable» de lien de causalité entre Comirnaty® et les cas signalés de gonflement du visage chez les personnes ayant eu recours à des injections de produits de comblement cutané.

Le PRAC a indiqué que cet effet indésirable rare ne remet pas en question le rapport bénéfices/risques de ce vaccin.
Source : BFM

Lire la suite
Nouvelles recommandations pour améliorer la sécurité d’utilisation de l’isotrétinoïne Nouvelles recommandations pour améliorer la sécurité d’utilisation de l’isotrétinoïne

Après avoir organisé une audition publique visant à renforcer l’information des patients et des professionnels de santé au sujet des risques associés à l’isotrétinoïne, l’Agence française de sécurité des médicaments (ANSM) a élaboré les recommandations suivantes chez les sujets sous isotrétinoïne :
Tout d’abord, il faut prévoir deux consultations avant toute initiation de traitement : une consultation d’information suivie d'une consultation de prescription.
Ensuite, en cas de contraception orale, il faut prévoir systématiquement une contraception d'urgence et des préservatifs.
Et pour finir, il faut assurer un suivi médical mensuel de tous les patients traités par cette molécule.

L’ANSM rappelle, par ailleurs, que la contraception recommandée dans le cadre d’un traitement par isotrétinoïne fait appel soit à un dispositif intra-utérin ou un implant progestatif ou a deux autres méthodes de contraception complémentaires, telles que la contraception orale (œstro-progestative ou progestative) et l’utilisation de préservatifs.

En ce qui concerne le suivi des patients, il n’est plus question de se contenter du suivi des jeunes filles et des femmes en âge de procréer. Les visites mensuelles doivent être étendues à l’ensemble des patients, y compris les hommes, afin d’assurer une meilleure surveillance des risques liés au traitement.

D’autres travaux sont actuellement en cours pour mettre en application d'autres recommandations formulées par le Comité. 
Source : ANSM

Lire la suite
L’OMS accorde au vaccin de Sinopharm une autorisation d’urgence. L’OMS accorde au vaccin de Sinopharm une autorisation d’urgence.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) vient d’accorder, pour la première fois, une approbation d’urgence à un vaccin mis au point par un pays non occidental.

En effet après avoir donné son feu vert aux vaccins produit par Pfizer, AstraZeneca, Johnson & Johnson et Moderna, l’OMS vient d’autoriser le vaccin produit par la société d’État chinoise Sinopharm.

Le retard pris pour cette autorisation s’explique par le peu de données publiées au niveau international sur le vaccin de Sinopharm.

L’OMS a déclaré que cette approbation va accélérer l'accès au vaccin Covid-19 pour les pays qui cherchent à protéger les agents de santé et les populations à risque.

L’Organisation mondiale préconise l’administration de deux doses chez les 18 ans et plus.

Il est à noter qu'environ 65 millions de doses de ce vaccin ont été administrées avant l’autorisation de l’OMS. Il a été largement utilisé en Chine, aux Émirats arabes unis, au Pakistan et en Hongrie.

Un deuxième vaccin chinois mis au point par la société Sinovac pourrait obtenir l’approbation de l’OMS très prochainement. Quant au vaccin russe Sputnik, son évaluation par l’OMS est actuellement en cours.
Source : https://www.bbc.com 

Lire la suite
COOPER-PHARMA
Les articles les plus lus sur pharmacie.ma
Psychotropes : il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain ! Psychotropes :  il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain !
Industrie pharmaceutique : Saâd-Eddine El Othmani reçoit le bureau de la FMIP  Industrie pharmaceutique : Saâd-Eddine El Othmani reçoit le bureau de la FMIP
Canada : 300.000 doses du vaccin Johnson & Jonson passeront à la trappe ! Canada : 300.000 doses du vaccin Johnson & Jonson passeront à la trappe !
Hématologie : Novartis enregistre un nouveau succès intermédiaire pour son traitement iptacopan Hématologie : Novartis enregistre un nouveau succès intermédiaire pour son traitement iptacopan
Prochains événements
SEMINAIRES PHYTOTHERAPIE- AROMATHERAPIE ENDOBIOGENIQUE Le 19.06.2021 - Lire la suite
Voir d’autres événements
Qui sommes-nous ? - Charte d’utilisation
Partager Contactez-nous
Se désinscrire