PHARMANEWS
La lettre hebdomadaire de pharmacie.ma
N°581 03 mai 2021
13273 Destinataires
iberma-pharmanews-sept-2019
[ ÉDITORIAL ]
Covid-19 : vacciné ou pas, il faut rester prudent !

Par Abderrahim Derraji, Docteur en pharmacie

La Semaine mondiale de la vaccination a été célébrée du 24 au 30 avril courant sous le thème «Les vaccins nous rapprochent». Cette accroche prend tout son sens quand on pense à la mobilité que nous avons dû sacrifier pour limiter la transmission du Sars-Cov-2.

En effet, le Maroc avait fermé ses frontières dès mars 2020 par crainte du premier variant du Sars-Cov-2. Un an après, la situation n’a guère changé puisque nos frontières restent fermées avec plusieurs pays, et cette fois-ci par crainte des nouveaux variants.

La vaccination qui va bon train au Royaume nous a donné beaucoup d’espoir. Il suffit de lire les déclarations de Samir Machour, senior vice-président de Samsung Biologics, pour s’en convaincre. Ce dernier s’est félicité de la réussite du programme de vaccination marocain qui a permis de vacciner 11,6% de la population totale.

Pour Samir Machour, l’organisation et le déploiement de la campagne de vaccination ont donné l’effet escompté au Maroc grâce à l’approche proactive qu’il a adoptée. Pour ne pas rater le coche, le Royaume s’y est pris très tôt. Et puisque la vaccination des cibles définies lors de la première phase a été accomplie, le Royaume vient d’élargir la cible de vaccination aux 55-60 ans. 

L’avancement de la campagne en cours reste étroitement lié aux livraisons des doses de vaccins. Le Maroc a pu avancer dans son programme de vaccination grâce aux premières livraisons du vaccin AstraZeneca. Mais il ne peut pas en dire autant du vaccin de Sinopharm dont il n’a reçu, à ce jour, que 2 millions de doses alors qu’il en a commandé 40,5 millions. La situation pourrait changer puisque le président de l’Assemblée nationale populaire de Chine aurait annoncé que son pays envisage de livrer au Maroc 10 millions de doses du vaccin Sinopharm entre avril et mai.

Quant au reste des commandes passées chez AstraZeneca, il a été interrompu depuis février 2021. Ce retard s’explique, entre autres, par la situation épidémiologique désastreuse qui prévaut actuellement en Inde, pays où sont produites ces doses.


La mobilisation mondiale en vue de mettre au point un vaccin contre le Sars-Cov-2 est exceptionnelle. Au 18 février 2021, pas moins de sept vaccins différents avaient été mis à disposition des pays. Et on se réjouit de savoir que plus de 200 vaccins candidats sont en cours de mise au point, dont plus d’une soixantaine sont en phase de développement clinique.

Pour conclure, tant qu’on n’a pas vacciné plus de 80% de notre population et tant qu’on ignore encore dans quelle mesure les vaccins protègent non seulement contre la maladie, mais aussi contre l’infection et la transmission et tant qu’on n’a pas identifié un vaccin efficace contre la Covid-19, nous devons continuer à porter des masques, à respecter la distanciation et, surtout, à éviter les foules ! 

sanofi-smart-pack
Revue de presse
Hyperactivité de l’enfant : la FDA autorise l’utilisation de Qelbree Hyperactivité de l’enfant : la FDA autorise l’utilisation de Qelbree

La Food and Drug administration (États-Unis) vient d’octroyer son feu vert au laboratoire Supernus Pharmaceuticals pour la mise sur le marché de Qelbree, un médicament à base de viloxazine indiqué dans la prise en charge du trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité de l’enfant.

Un médicament à base de viloxazine a déjà été utilisé en Europe sous une autre formulation et a finalement été retiré du marché en 2005. Il était indiqué dans le traitement des épisodes dépressifs majeurs.

Cette nouvelle reformulation se positionne comme un principe actif non stimulant. C’est un antidépresseur non tricyclique qui agit en inhibant la recapture de la noradrénaline.

Il est à noter que l’utilisation de cette molécule peut être associée à un risque de pensées et de comportements suicidaires chez moins de 1% des volontaires qui ont pris part aux essais cliniques relatifs à ce traitement.
Source : sciencesavenir.fr

Lire la suite
Les Indiens s'arrachent le remdesivir Les Indiens s'arrachent le remdesivir

L’Inde connaît une flambée de nouveaux cas de la Covid-19. Le nombre de contaminations enregistrées par jour dépasse les 300.000 avec quelque 3.000 décès par jour.

Les hôpitaux de la capitale et des autres États sont dans l’impossibilité de faire face à l’afflux des malades. L’oxygène et les médicaments connaissent une pénurie, notamment le remdesivir, antiviral dont l’utilisation n’a pas été recommandée par l’Organisation mondiale de la santé. Ce médicament est proposé au marché noir à des prix inimaginables.

Comme les hôpitaux connaissent une pénurie du remdesivir, les patients doivent se débrouiller par eux-mêmes ce médicament dont l'utilisation est très controversée. 
Source : lefigaro.fr

Lire la suite
L’EMA recommande l’ajout d’un avertissement concernant des caillots sanguins aux IP du vaccin de Johnson & Johnson  L’EMA recommande l’ajout d’un avertissement concernant des caillots sanguins aux IP du vaccin de Johnson & Johnson

 

Le Comité d’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) recommande d’ajouter l’avertissement «Caillots sanguins inhabituels avec des plaquettes sanguines basses» aux informations sur le produit (IP) du vaccin anti-Covid Janssen.

Ce comité indique qu’il s’agit d’événements «très rares» avec un rapport bénéfices/risques en faveur de l’utilisation de ce vaccin.

Les professionnels de santé doivent de ce fait rester vigilants vis-à-vis de tout symptôme qui pourrait être en relation avec une thromboembolie/thrombopénie et orienter rapidement les patients suspects vers un spécialiste.

En ce qui concerne les sujets ayant bénéficié du vaccin Johnson & Johnson, ils doivent prendre contact avec leur médecin dans les cas suivants :

  •  Symptômes indiquant la présence de caillots sanguins (difficultés respiratoires, douleurs thoraciques, tuméfaction des jambes ou douleurs abdominales persistantes).
  • Symptômes neurologiques notamment des céphalées graves et persistantes avec des troubles de vision.
  • Apparition de pétéchies en dehors du site de vaccination plusieurs jours après l’administration du vaccin. 
    Source : Univadis
Lire la suite
COOPER-PHARMA
Les articles les plus lus sur pharmacie.ma
Covid-19 : vacciné ou pas, il faut rester prudent! Covid-19 : vacciné ou pas, il faut rester prudent!
La chloroquine et l’hydroxychloroquine à nouveau disponibles dans les pharmacies d’officine La chloroquine et l’hydroxychloroquine à nouveau disponibles dans les pharmacies d’officine
Hyperactivité de l’enfant : la FDA autorise l’utilisation de Qelbree Hyperactivité de l’enfant : la FDA autorise l’utilisation de Qelbree
Le ministre de l'Économie fixe de nouveaux plafonds pour les prix des masques Le ministre de l'Économie fixe de nouveaux plafonds pour les prix des masques
Qui sommes-nous ? - Charte d’utilisation
Partager Contactez-nous
Se désinscrire