PHARMANEWS
La lettre hebdomadaire de pharmacie.ma
N°578 12 avril 2021
13273 Destinataires
iberma-pharmanews-sept-2019
[ ÉDITORIAL ]
Vaccin anti-Covid-19 : Administrer, surveiller et ajuster !

Par Abderrahim Derraji, Docteur en pharmacie

Le Maroc aurait reçu 320.000 doses du vaccin AstraZeneca produites en Corée dans le cadre du dispositif Covax mis en place par l’ONU. Il devrait également recevoir plus d'un million et demi de doses du vaccin AstraZeneca avant fin mai. Sinopharm a promis de livrer au Maroc 10 millions de doses au plus tard au mois prochain. Ces doses vont permettre au Royaume de reprendre sa cadence de vaccination initiale.

Jusqu’à présent, notre pays a surtout fait appel au Vaxzevria® (vaccin d’AstraZeneca), vaccin dont le rapport bénéfices/risques reste toujours en faveur de son utilisation même si on assiste à une vraie cacophonie, concernant ses restrictions d’utilisation, notamment en Europe.


La Haute Autorité de la santé (HAS – France) recommande(1) depuis le 19 mars dernier d’administrer aux sujets de moins de 55 ans ayant déjà reçu une dose de Vaxzevria® (Vaccin d’AstraZenaca) une deuxième dose de Comirnaty® ou de Moderna, qui sont des vaccins à ARNmessager, et non pas une seconde dose du vaccin anglo-suédois. Ce schéma de vaccination mixte est appelé «prime-boost hétérologue».

L'Agence européenne du médicament (EMA) mène actuellement une enquête(2) sur un éventuel lien entre l’administration du Vaxzevria® et des cas de problèmes vasculaires. Les experts au service de cette Agence étudient actuellement cinq cas d'un syndrome de fuites capillaires causant le gonflement des tissus et une chute de la pression sanguine. L’EMA précise, cependant, qu’aucun lien de cause à effet entre le Vaxzevria® et ces évènements indésirables n'est pour l'instant clairement établi.


Depuis quelques semaines, ce vaccin fait couler beaucoup d’encre même si les événements indésirables restent extrêmement rares et ne remettent nullement en question son apport. Mais apparemment, il n’est pas le seul à être pointé du doigt. Quatre cas graves(3) de caillots inhabituels associés à de faibles taux de plaquettes, dont un cas mortel, ont été observés aux États-Unis chez les sujets ayant reçu le vaccin de Johnson & Johnson. Un de ces cas est survenu pendant un test clinique. Quant aux trois autres, ils ont été notifiés chez les sujets ayant été vaccinés dans le cadre du programme de vaccination aux États-Unis.

Bien évidemment, on continuera à observer des événements indésirables avec les vaccins anti-Covid, et comment peut-il en être autrement sachant que l'humanité n'a jamais connu une campagne de vaccination aussi importante et qui plus est avec des vaccins récemment mis sur le marché ? Ces événements indésirables, annoncés bien souvent avant les études d'imputabilité, peuvent malheureusement pousser des personnes à ne pas se faire vacciner. Mais, eu égard au peu de cas observés jusqu’à maintenant et à la gravité de la Covid-19 qui continue à écumer des vies dans la plupart des nations, la majorité des experts ne remettent nullement en question la pertinence de la vaccination. Ceci dit, tous les États ont l’obligation de surveiller ces cas, de s’assurer de l’imputabilité des événements indésirables aux vaccins administrés et de ne pas hésiter à adopter des restrictions si le besoin se fait sentir ! 

Sources :
Lien 
2 et 3 : Lien

sanofi-smart-pack
Revue de presse
Le Vaccin anti-Covid-19 de Valneva valide l’essai de phase I/II Le Vaccin anti-Covid-19 de Valneva valide l’essai de phase I/II

L’essai clinique de phase I/II mené pour évaluer l’apport du candidat-vaccin de Valneva (VLA2001) dans la prise en charge de la Covid-19 a obtenu des résultats positifs.

Pour ce faire, 153 jeunes personnes âgées de 18 à 55 ans ont reçu une dose faible, une dose moyenne ou une dose élevée. VLA2001 a été bien toléré et fortement immunogène. Plus de 90% des sujets ayant pris part à l’essai ont développé des niveaux importants d’anticorps contre la protéine Spike et du coronavirus dans tous les groupes vaccinés.


Forte de ce résultat, la société nantaise envisage une étude de phase III de la dose la plus élevée d’ici à la fin du mois d’avril 2021 à condition d’obtenir l’approbation de la MHRA (Medicines and Healthcare products Regulatory Agency).

VLA2001 est composé de particules inactivées du virus Sars-CoV-2 ayant une forte densité de protéines S, conjuguées à deux adjuvants, l’alum et le CpG 1018.

Le Royaume-Uni vient d’effectuer une précommande de 60 millions de doses du vaccin de Valneva qui lui seront délivrées au deuxième semestre 2021. Il a également investi dans l’usine écossaise de la biotech de Livingston pour augmenter les capacités de production du candidat vaccin VLA2001.
Source : https://www.industriepharma.fr

Lire la suite
Hong Kong n’est plus intéressé par le vaccin d’AstraZeneca Hong Kong n’est plus intéressé par le vaccin d’AstraZeneca

La décision prise par l’Agence européenne du médicament (EMA) d’ajouter l’effet indésirable : «Apparition de caillots sanguins» dans le RCP du Vaxzevria® a semé le doute dans l’esprit des autorités sanitaires de plusieurs pays qui ont adopté des restrictions d’utilisation de ce vaccin.

Hong Kong est allé plus loin puisque sa ministre de la Santé, Sophia Chan, a indiqué qu’elle a demandé à AstraZeneca de ne pas livrer les doses de vaccins dont la livraison était programmée pour cette année. Hong Kong a justifié sa décision par des craintes d'effets secondaires et d'inquiétudes quant à son efficacité contre les nouveaux variants du coronavirus.


Par ailleurs, Hong Kong a commandé 7,5 millions de doses chez Pfizer et chez Sinovac. Les deux laboratoires ont commencé à effectuer la livraison de leurs doses de vaccins.

La ministre de la Santé de Hong Kong n’exclut pas des commandes chez d’autres fournisseurs pour disposer de vaccins «ayant une meilleure efficacité sur les variants du coronavirus».

Hong Kong a enregistré plus de 11.000 cas de Covid-19 depuis le début de la pandémie et 205 décès. Les habitants de cette ville ne sont pas très chaud pour se faire vacciner. Jusqu'à présent, seules quelque 529.000 personnes ont reçu une première dose. 
Source : https://www.journaldemontreal.com

Lire la suite
Pas de lien établi à ce stade entre thromboses et le vaccin de Johnson & Johnson Pas de lien établi à ce stade entre thromboses et le vaccin de Johnson & Johnson

Dans une déclaration du vendredi dernier, la Food and Drug administration (FDA – États-Unis) a déclaré qu’il n’a été établi aucun lien de causalité à ce stade entre la formation de caillots sanguins et l'injection du vaccin contre la Covid-19 de Johnson & Johnson. Il s’agit d’événements de type thrombo-emboliques graves, parfois associés à une thrombopénie.

La FDA a, toutefois, indiqué que ses experts continuent de mener une enquête pour évaluer le vaccin de Janssen.

L’Agence américaine n’est pas la seule à suivre de près les évènements indésirable de ce vaccin, l’EMA a également affirmé enquêter sur des éventuels liens entre le vaccin de J&J et l’apparition de caillots sanguins chez les sujets vaccinés.

Le régulateur a déjà donné son feu vert au vaccin de Janssen. Son utilisation au sein de l’Union européenne  commencera au mois d’avril.
Source : https://ici.radio-canada.ca

 

Lire la suite
COOPER-PHARMA
Les articles les plus lus sur pharmacie.ma
Covid-19 : vacciné ou pas, il faut rester prudent! Covid-19 : vacciné ou pas, il faut rester prudent!
La chloroquine et l’hydroxychloroquine à nouveau disponibles dans les pharmacies d’officine La chloroquine et l’hydroxychloroquine à nouveau disponibles dans les pharmacies d’officine
Hyperactivité de l’enfant : la FDA autorise l’utilisation de Qelbree Hyperactivité de l’enfant : la FDA autorise l’utilisation de Qelbree
Le ministre de l'Économie fixe de nouveaux plafonds pour les prix des masques Le ministre de l'Économie fixe de nouveaux plafonds pour les prix des masques
Qui sommes-nous ? - Charte d’utilisation
Partager Contactez-nous
Se désinscrire