PHARMANEWS
La lettre hebdomadaire de pharmacie.ma
N°558 23 novembre 2020
12925 Destinataires
iberma-pharmanews-sept-2019
[ ÉDITORIAL ]
Produits hydro-alcooliques : Pas de nouvelles, mauvaises nouvelles?

Par Abderrahim Derraji, Docteur en pharmacie

Par un communiqué(1) daté du 18 novembre, la Direction générale de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF) a dressé un point d’étape des contrôles menés sur les gels et les solutions hydro-alcooliques en France.


Cette Direction a lancé un plan de prélèvements et de contrôle de ces produits alcooliques à travers l’Hexagone suite à la publication, en juin dernier, d'un avis émanant de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses/France). Cet avis concerne les critères d'efficacité des désinfectants hydro-alcooliques.

La DGCCRF indique dans son communiqué qu’elle s’est intéressée en particulier à la concentration en alcool des solutions et gels hydro-alcooliques. Celle-ci doit être au moins de 60 degrés d’après l'avis émis par l'Anses.

Toujours d’après le même communiqué, les enquêteurs de la DGCCRF ont ciblé des produits «pour lesquels les analyses sont les plus susceptibles de révéler des dangerosités (notamment du fait d'incohérences liées à leur emballage, à leur étiquetage ou à leur présentation) dans le cadre de contrôles plus larges portant sur l'étiquetage de ces produits».

C’est ainsi que sur 180 prélèvements effectués le 12 novembre, 162 ont été analysés par le service commun des laboratoires de la DGCCRF et de la Direction générale des douanes et des droits indirects (DGDDI). Parmi ces derniers, 38% des produits ont été déclarés «non conformes», et 35% «non conformes et dangereux».

Quelque 21 produits, soit 13% des produits analysés, ont été qualifiés de non conformes et dangereux du fait d'une teneur en alcool insuffisante, et 36 produits, soit 22%, ont un «étiquetage minimisant les dangers présentés par ces produits (principalement le danger de leur inflammabilité)».

61 produits (38%) ont été également jugés non conformes en raison d'un étiquetage «incomplet ou incorrect».

Les produits identifiés par les enquêteurs «font l'objet de suites appropriées, notamment de mesures de retrait et/ou de rappel».

Cette situation inquiétante, qui sévit dans des pays comme la France, ne peut que nous interpeller au sujet des produits hydro-alcooliques et particulièrement ceux vendus au Maroc en dehors du circuit légal de distribution.

Après la phase de pénurie que ces biocides ont connue au début de la pandémie, le ministère de la Santé a diffusé, dès le 17 mars 2020, la décision ministérielle(2) n° 79 DMP/00. Laquelle décision a défini qui a le droit de les préparer, comment les préparer et comment obtenir une autorisation pour pouvoir en préparer.

Le prix de vente a été fixé par l’arrêté n° 986.20 du 16 mars 2020 émanant du ministère de l’Économie et des Finances.

L’article 4 de cette décision ministérielle indique que la distribution de ces produits hydro-alcooliques destinés à l’hygiène humaine doit s’effectuer dans le strict respect du circuit pharmaceutique tel qu’il est défini par la loi 17-04 portant Code du médicament et de la pharmacie.

Force est de constater que malgré un maillage exceptionnel des pharmacies, ces produits sont vendus en dehors du circuit pharmaceutique et ça ne semble déranger personne.

Aussi et eu égard à certains dépassements qui ne sont un secret pour personne, on ose espérer que les «services compétents» auxquels fait référence l’article 6 de la décision ministérielle n° 79 DMP/00 multiplient les contrôles afin de constater les cas d’infraction et engager, si besoin est, les poursuites nécessaires qui s'imposent. Faute de quoi, ces biocides de qualité douteuse et dont l’étiquetage est pour le moins approximatif, continueront à être vendus par des commerçants qui n’ont aucune idée sur ce que c’est un circuit légal de distribution de produits pharmaceutiques!  
Source : 1 : lien  2 : lien  

OROSTIM B2-newsletter-Test
Revue de presse
Delpharm produira en France le vaccin anti-Covid-19 développé par Pfizer et BioNTech Delpharm produira en France le vaccin anti-Covid-19 développé par Pfizer et BioNTech

Le groupe français de sous-traitance pharmaceutique Delpharm a affirmé, le 18 novembre, qu’il va commencer à produire une partie des doses du vaccin anti-Covid-19 développé par Pfizer et BioNTech. 

Cette production, qui va démarrer le mois d’avril prochain, aura lieu au sein du site de Delpharm de Saint-Rémy-sur-Avre (Normandie). Plusieurs dizaines de millions de doses sortiront de cette unité de production.

«C'est une fierté pour Delpharm d'être la première société sélectionnée pour produire en France ce vaccin», a indiqué Stéphane Lepeu, directeur général délégué du fabricant français Delpharm.

Le groupe Delpharm emploie 4.700 personnes et revendique la fabrication de 900 millions de boîtes de médicaments par an. Quant à son chiffre d’affaires, il est estimé à 800 millions d'euros.

Source : https://www.lci.fr

Lire la suite
États-Unis : Le nombre de cas positifs inquiète les autorités sanitaires et Pfizer a lancé un programme pilote de livraison du vaccin anti-Covid-19 dans quatre États. États-Unis : Le nombre de cas positifs inquiète les autorités sanitaires et Pfizer a lancé un programme pilote de livraison du vaccin anti-Covid-19 dans quatre États.

La situation sanitaire aux États-Unis s’aggrave de jour en jour et le nombre de décès cumulés par la Covid-19 a dépassé les 250.000.

Pour faire face à cette situation alarmante, les autorités locales ont imposé de nouvelles restrictions, notamment l'obligation de porter des masques et la fermeture des restaurants et des bars. 

Il est à noter que la FDA a délivré une autorisation d'utilisation d'urgence pour le premier auto-test de diagnostic rapide Covid-19. 
De son côté, le géant américain Pfizer, qui vient d’annoncer que le vaccin qu’il a développé en partenariat avec la biotech allemande BioNTech procure un taux de protection de 95%, vient de lancer un programme pilote de livraison dans quatre États américains pour son vaccin Covid-19. 

Source : Univadis

Lire la suite
La FDA autorise une procédure fast track au rilzabrutinib dans la prise en charge de thrombocytopénie immune La FDA autorise une procédure fast track au rilzabrutinib dans la prise en charge de thrombocytopénie immune

Le géant Français Sanofi vient d’affirmer que la Food and Drug Administration (FDA) a accordé une procédure accélérée au rilzabrutinib. 

Le rilzabrutinib est un inhibiteur expérimental de la tyrosine kinase de Bruton (BTK) par voie orale. Dès qu’il décroche son AMM, il deviendra le chef de file des inhibiteurs de la BTK indiqué dans la prise en charge de la thrombocytopénie immune.


Fort du résultat d’une étude de phase I/2, Sanofi lance une étude de phase III pour évaluer l’apport du rilzabrutinib dans le traitement de la thrombocytopénie immune, sachant que le rilzabrutinib jouit du statut de médicament orphelin qui lui a été accordé par la FDA dès 2018.

La procédure accélérée a pour objectif de faciliter le développement et d’accélérer l’examen de médicaments expérimentaux ayant le potentiel de répondre à des besoins médicaux insatisfaits et de traiter des maladies graves ou potentiellement mortelles. C’est le cas de la thrombocytopénie immune qui se caractérise par une diminution de la survie des plaquettes et une perturbation de la production plaquettaire entraînant une thrombocytopénie. Cette chute du taux des plaquettes s’accompagne de saignements et affecte la qualité de vie des patients. En cas d’impossibilité de traiter ces patients par une corticothérapie, les médecins se trouvent devant une impasse thérapeutique.
Source : Sanofi

Lire la suite
Les articles les plus lus sur pharmacie.ma
Covi-19 : tous dans la même galère, ou presque! Covi-19 : tous dans la même galère, ou presque!
Immunothérapie : rapprochement entre Pierre Fabre et Y-Biologics pour développer des anticorps monoclonaux Immunothérapie : rapprochement entre Pierre Fabre et Y-Biologics pour développer des anticorps monoclonaux
La FDA donne son feu vert pour l’association d’anticorps casirivimab et imdevimab dans la prise en charge des formes légères et modérées de Covid-19 La FDA donne son feu vert pour l’association d’anticorps casirivimab et imdevimab dans la prise en charge des formes légères et modérées de Covid-19
Le Dr Saloua ELAMARI et Dr Soukaina LAIDI décrochent le Prix Sanofi de Recherche en Diabète Le Dr Saloua ELAMARI et Dr Soukaina LAIDI décrochent le Prix Sanofi de Recherche en Diabète
Nouveaux sur medicament.ma
PROBIOSTIM, Sachet
LABORATOIRE : COOPER PHARMA
COMPOSITION : 3 souches probiotiques + 1 prébiotique
INDICATION (S) : Complément alimentaire
PRESENTATION : Boite de 10
PPC : 99DHS
IMMUNOVITA, Gélule
LABORATOIRE : IBERMA
COMPOSITION : Zinc vitamine B6 | Vitamine D3 | Bête-glucanes
INDICATION (S) : Complément alimentaire
PRESENTATION : Boite de 15
PPC : 99DHS
IMMUNOVITA, Gélule
LABORATOIRE : IBERMA
COMPOSITION : Zinc vitamine B6 | Vitamine D3 | Bête-glucanes
INDICATION (S) : Complément alimentaire
PRESENTATION : Boite de 30
PPC : 149DHS
Qui sommes-nous ? - Charte d’utilisation
Partager Contactez-nous
Se désinscrire