PHARMANEWS
La lettre hebdomadaire de pharmacie.ma
N°557 16 novembre 2020
12925 Destinataires
iberma-pharmanews-sept-2019
[ ÉDITORIAL ]
Vaccin anti-Covid-19 : Bravo aux chercheurs, même si le plus dur reste à faire !

Par Abderrahim Derraji, Docteur en pharmacie

En apprenant l’existence du premier cas de la Covid-19 à Wuhan, on était à mille lieux d’imaginer qu’il allait être suivi d’une pandémie qui a fini par mettre à genoux presque toutes les nations.

Pourtant, dès le début de cette pandémie, les chercheurs ont mis les bouchées doubles pour identifier un traitement pouvant être efficace contre le Sars-Cov-2 ou un vaccin capable d’induire une réponse immunitaire permettant de se protéger contre ce virus.

Pour ce qui est des traitements curatifs, la plupart des médicaments testés jusqu’à maintenant ne se sont pas révélés particulièrement efficaces. Par contre, en ce qui concerne les vaccins, dix mois ont suffi aux chercheurs pour mettre au point des vaccins dont certains ont été annoncés comme très prometteurs.

Parmi ces candidats-vaccins, onze1 ont déjà atteint le stade d’étude clinique de phase 3. Quatre vaccins sont à virus inactivé (BBPI-CovV et WIBP de Sinopharm, CoronaVac de SinoVac, Covaxin de Bharat Biotech). Quatre autres vaccins font appel à un vecteur viral non réplicatif (ChAdOx1-s d’AstraZeneca, Ad5-nCoV de CanSino, Ad26CoV2.s de Janssen et Gam-Covid-Vac ou Sputnik V de Gamelaya). Quant aux trois vaccins restants, Novavax  exploite une sous-unité protéique (NVX-CoV2373)  et les deux autres sont à ARNm (mRNA-1273 de Moderna et BNT162b2 de Pfizer/BioNTech).

Lundi dernier, les médias se sont intéressés à ce dernier vaccin à ARN messager depuis que laboratoire américain Pfizer et la biotech allemande BioNTech ont annoncé les résultats intermédiaires des essais cliniques le concernant.
En effet, d’après un communiqué émanant de ces deux entités, le BNT162b2 est efficace à 90% vis-à-vis du risque de développer la maladie chez les personnes vaccinées par rapport à ceux n’ayant reçu que le placebo.

L’essai de phase 3 sur le BNT162b2 a commencé fin juillet 2020. Quelque 43.000 personnes ont pris part à cet essai clinique mené conjointement en Afrique du Sud, en Allemagne, en Argentine, au Brésil, au États-Unis et en Turquie. Quant au schéma de vaccinal adopté, il fait appel à deux administrations espacées de 3 semaines.

Même si la communauté scientifique attend des publications détaillant le modus operandi et les résultats définitifs des essais cliniques menés sur ce candidat-vaccin, on ne peut nier que cette découverte constitue une note d’espoir pour l’humanité qui traverse actuellement une période de doute, où le confinement est devenu la règle et où certains malades sont livrés à leur sort en raison de la saturation que connaissent les structures de soins à travers plusieurs pays.

Si les candidats-vaccins obtiennent les autorisations nécessaires, une autre course contre la montre va commencer, par ce qu’il ne suffit pas de trouver un bon vaccin, encore faudrait-il pouvoir le produire rapidement et en quantité suffisante pour traiter au moins les sujets vulnérables et les personnes exposées.

La logistique constitue également un vrai chalenge à relever, surtout que certains vaccins nécessitent une conservation à -70 °C. Cette conservation risque d’impacter le prix d’acquisition des doses des vaccins à ARNm qui vont probablement coûter plus cher que les autres vaccins dits classiques.

En plus de ces contraintes, un effort de communication est également à prévoir pour déjouer les fakes news et permettre aux citoyens d’effectuer un choix éclairé.

Au Maroc, pays où la situation pandémique s'aggrave de jour en jour, le Souverain a donné Son Accord pour le lancement imminent d’une campagne nationale d’envergure contre la Covid-19 en utilisant probablement, dans un premier temps, 10 millions de doses d’un vaccin développé par la firme chinoise Sinopharm.

Le Maroc pourrait, de ce fait, devenir le premier pays à démarrer une campagne de vaccination massive contre la Covid-19. La mobilisation et l’implication des professionnels de santé et des experts, tous secteurs confondus, sont nécessaires pour garantir la réussite de cette campagne. Mais, cette opération ne peut donner l’effet escompté sans une organisation à toute épreuve, une transparence totale et une communication efficiente et maîtrisée.

1 : source Univadis

OROSTIM B2-newsletter-Test
Revue de presse
Le Maroc envisage une «opération massive de vaccination» contre la Covid-19 Le Maroc envisage une «opération massive de vaccination» contre la Covid-19

Un communiqué émanant du Cabinet Royal indique que le Souverain a présidé, lundi dernier à Rabat, une réunion consacrée à la stratégie de vaccination contre la Covid-19.


Selon le même communiqué, lors de cette séance de travail, et en s’appuyant sur l'avis formulé par le Comité national scientifique, qui a souligné que la campagne vaccinale envisagée constitue une réponse réelle pour mettre fin à la phase aiguë de la pandémie que connaît le Royaume, le Souverain a avalisé l’organisation prochaine d'une opération massive de vaccination contre le nouveau coronavirus.


Cette opération a pour objectif de protéger la population contre le Sars-CoV-2 et maîtriser sa propagation grâce à un vaccin dont les essais cliniques sont déjà achevés ou toujours en cours. Ces essais ont prouvé la sécurité, l'efficacité et l'immunogénicité du vaccin anti-Covid-19 choisi par le Royaume.

Cette campagne devrait couvrir les plus de 18 ans avec un schéma vaccinal comportant deux administrations. Elle va cibler, dans un premier temps, les sujets en première ligne, notamment le personnel de santé, les autorités publiques, les forces de sécurité et le personnel de l'Éducation nationale. Elle ciblera aussi les personnes âgées et les personnes vulnérables au virus. Le reste de la population sera vacciné dans un deuxième temps. 


Pour ce faire, Le Souverain a appelé à la mobilisation de tous les services et départements concernés, en particulier le personnel de santé, l'administration territoriale et les Forces de l'ordre, ainsi que l'appui nécessaire des Forces Armées Royales (FAR).

Lire la suite
L’Union européenne confirme une commande de 200 millions de doses de vaccin anti-Covid-19 à Pfizer L’Union européenne confirme une commande de 200 millions de doses de vaccin anti-Covid-19 à Pfizer

L’annonce des résultats intermédiaires des essais cliniques menés par Pfizer et BioNTech sur leur candidat-vaccin BNT162b2 va sans doute booster les commandes des doses de ce candidat-vaccin, à l’image de l’Union européenne (UE) qui vient de confirmer la commande de 200 millions de doses assortie d’une option de 100 millions de doses supplémentaires.

L’UE attend d’être livrée avant la fin de cette année. Cette commande reste cependant conditionnée par l’autorisation de l’EMA qui évalue actuellement la demande formulée dans ce sens par Pfizer et BioNTech. 

D’après l’agence Reuters, l’UE devrait payer moins de 19,50 dollars (16,60 euros) par dose de vaccin, soit une commande totale d’environ 3,3 milliards d’euros pour les 200 millions doses commandées.

Pour pouvoir vacciner tous les ressortissants européens, l’UE a également prévu d’autres commandes de vaccins, notamment de Sanofi et GSK, AstraZeneca, CureVac, J&J et Moderna.  

Source : industriepharma.fr 

Lire la suite
Covid-19 : Le bamlanivimab approuvé par la FDA n’a toujours pas le feu vert de Santé Canada. Covid-19 : Le bamlanivimab approuvé par la FDA n’a toujours pas le feu vert de Santé Canada.

Le bamlanivimab, un traitement par les anticorps monoclonaux qui a été mis au point par Eli Lilly a été approuvé par la FDA. 

Les études cliniques menées sur ce traitement ont révélé sa capacité à réduire la gravité de la Covid-19 chez des sujets présentant des problèmes de santé sous-jacents comme le diabète ou l’insuffisance rénale chronique. Or d’après des données américaines, une personne présentant deux maladies ou plus en même temps a plus de risques de succomber à une affection par le nouveau coronavirus.

Ce traitement développé par Eli Lilly et qui peut être indiqué dans la prise en charge des formes légères à modérées des infections par le Sars-CoV-2 n’a pas encore été homologué par Santé Canada.

Doron Sagman, vice-président Recherche  et Développement et des affaires médicales de la compagnie pharmaceutique, a indiqué dans un communiqué que le bamlanivimab peut intervenir à un moment crucial pour empêcher la progression de la maladie à un stade plus dangereux, en particulier pour les personnes à plus hauts risques.

Le gouvernement américain a versé 375 millions de dollars pour réserver 300.000 doses de ce traitement. Mais aucun accord similaire ne peut avoir lieu avec le Canada tant que Santé Canada ne l'a pas approuvé.
Source: ici.radio-canada.ca 

 

Lire la suite
Les articles les plus lus sur pharmacie.ma
Covi-19 : tous dans la même galère, ou presque! Covi-19 : tous dans la même galère, ou presque!
Immunothérapie : rapprochement entre Pierre Fabre et Y-Biologics pour développer des anticorps monoclonaux Immunothérapie : rapprochement entre Pierre Fabre et Y-Biologics pour développer des anticorps monoclonaux
La FDA donne son feu vert pour l’association d’anticorps casirivimab et imdevimab dans la prise en charge des formes légères et modérées de Covid-19 La FDA donne son feu vert pour l’association d’anticorps casirivimab et imdevimab dans la prise en charge des formes légères et modérées de Covid-19
Le Dr Saloua ELAMARI et Dr Soukaina LAIDI décrochent le Prix Sanofi de Recherche en Diabète Le Dr Saloua ELAMARI et Dr Soukaina LAIDI décrochent le Prix Sanofi de Recherche en Diabète
Qui sommes-nous ? - Charte d’utilisation
Partager Contactez-nous
Se désinscrire