PHARMANEWS
La lettre hebdomadaire de pharmacie.ma
N°549 21 septembre 2020
12829 Destinataires
iberma-pharmanews-sept-2019
[ ÉDITORIAL ]
Merci Ssi Jamel !

Par Abderrahim Derraji

L’année 2020 restera gravée dans nos mémoires comme l'année où le doute a eu raison de nos certitudes. Neuf mois ont suffi à un microorganisme insignifiant, venu de nulle part, pour chambouler toutes nos habitudes et nous contraindre à nous terrer chez nous. L’acharnement des chercheurs pour identifier un remède ou un vaccin à même de contenir la pandémie actuelle n’a malheureusement toujours pas donné l’effet escompté.

En effet, les scientifiques qui avaient, par le passé, trouvé les parades nécessaires pour lutter contre les bactéries et les virus à commencer par Fleming ont aujourd’hui beaucoup de peine à mettre au point un vaccin contre la Covid-19 alliant efficacité et innocuité.

Aujourd’hui, l’humanité entière attend ce vaccin ou ce remède miracle dont dépend sa délivrance. L’économie est aujourd’hui exsangue et le moral des ménages n’a jamais été aussi bas. Quant aux donneurs d’ordres, ils ne savent plus sur quel pied danser !

Durant cette période ô combien compliquée, notre confrère Jamal Bellakhdar nous a donné une note d'espoir et une bouffée d’oxygène en publiant la nouvelle édition tant attendue de son ouvrage «La Pharmacopée marocaine traditionnelle».

Fruit de près de quatre décennies de dur labeur et de recherches méthodiques sur la médecine traditionnelle,  cet ouvrage, qui comporte deux volumes, totalise 1 370 pages et recense 1 118 espèces utilisées dans les soins, d’origine végétale, minérale, animale ou industrielle, regroupées en 759 rubriques.

Jamal Bellakhdar est un pharmacien natif de Tanger qui a obtenu un doctorat en Sciences de la vie.  C’est un chercheur en ethnobotanique, ethnopharmacologie et anthropologie des techniques anciennes. Il sillonne à longueur d’année toutes les régions du Maroc, y compris les plus enclavées, à la rencontre de tradipraticiens, d’herboristes, de récolteurs de plantes et, d’une manière générale, de toutes les personnes susceptibles de lui fournir des informations sur la pharmacopée et le système de soins en usage au Maroc.

Ce pharmacien, installé à Rabat, a à son actif de nombreux ouvrages et articles, et a reçu à trois reprises le Prix Maroc du Livre pour sa contribution honorable à la production scientifique nationale.

On ne peut qu’être admiratif de ce pharmacien d’exception qui fait honneur à la profession et au Maroc. On ose espérer que la profession finira par lui rendre un hommage digne de son rang...

OROSTIM B2-newsletter-Test
Revue de presse
Sanofi et GSK pourraient fournir jusqu’à 300 millions de doses de leur vaccin anticovid-19 à l’UE Sanofi et GSK pourraient fournir jusqu’à 300 millions de doses de leur vaccin anticovid-19 à l’UE

La Commission européenne (CE) a signé le 18 septembre 2020 un protocole définitif avec Sanofi et GSK qui prévoit la fourniture de vaccin contre la Covid-19. Cet approvisionnement, qui peut atteindre 300 millions de doses, est conditionné par le feu vert des autorités sanitaires européennes.  

Le candidat-vaccin en question fait appel à un adjuvant développé par GSK et à la technologie de la protéine recombinante mise au point par Sanofi pour produire un vaccin contre la grippe.

L’Union européenne débloquera des fonds qui vont permettre à Sanofi d’augmenter sa capacité de production de vaccins en Europe. L’antigène et le vaccin seront produits en Europe, notamment par les sites industriels de Sanofi d’ Anagni, de Francfort et de Vitry.

«Nous sommes très heureux de poursuivre cette mission essentielle à la lutte engagée pour juguler la pandémie de la Covid-19. Dès qu’il aura donné la preuve de sa sécurité et de son efficacité, nous pensons que le vaccin contre la Covid-19 jouera un rôle déterminant dans la prévention de la propagation de la maladie et dans la protection de la population. Nous nous sommes toujours engagés à fournir un vaccin à un prix abordable qui soit accessible à tous, et la France se félicite de pouvoir contribuer aux initiatives qui permettront d’organiser et de mettre en place la logistique nécessaire sur l’ensemble du continent européen», a indiqué Olivier Bogillot, président de Sanofi France.

Sanofi a annoncé au début du mois le lancement d’une étude clinique de phase I/II dans le cadre du développement du vaccin contre la Covid-19. Cette étude sera suivie d’une autre de phase III qui commencera d’ici à la fin de 2020. Si le vaccin fait ses preuves, une demande d’approbation pourrait être soumise au premier semestre de 2021.

Par ailleurs, Sanofi et GSK, forts de cet accord, s’emploient actuellement à augmenter leurs capacités de production de l’antigène et de l’adjuvant pour pouvoir assurer une production de doses qui peut atteindre 1 milliard.
Source : https://www.mypharma-editions.com

Lire la suite
Sars-CoV-2 : un anticorps monoclonal réduirait les risques d’hospitalisation. Sars-CoV-2 : un anticorps monoclonal réduirait les risques d’hospitalisation.

Un article publié le mercredi dernier révèle qu’un anticorps monoclonal neutralisant développé par le groupe Eli Lilly  réduirait de 72% les risques d’hospitalisation des patients nouvellement atteints de la Covid-19.

Ce candidat médicament baptisé «LY-CoV555» a été testé chez 452 sujets. Quelque 150 d’entre eux ont reçu le placebo. Quant aux 302 autres sujets, ils ont été séparés en trois groupes qui ont reçu 700 mg, 2.800 mg ou 7.000 mg du LY-CoV555.


Le groupe Eli Lilly  affirme que sur les 302 patients traités, seuls 5 d’entre eux ont été hospitalisés, soit 1,7%. Par contre, il y a eu 6% d’hospitalisations dans le groupe qui a reçu uniquement le placebo.

Les auteurs de la publication indiquent que la plupart des patients hospitalisés faisaient partie des groupes à risque en raison de leur âge ou de leur surpoids.


Ces auteurs n’ont constaté aucun effet secondaire grave, ni de recours à la ventilation mécanique. Ils n’ont également eu à déplorer aucun décès.

L’objectif de cette première étude est de calculer la baisse de la charge virale au onzième jour du traitement. Les patients traités par le LY-CoV555 ont montré une amélioration précoce de la clairance, dès le troisième jour.

Le groupe Eli Lilly doit, cependant, publier ses résultats détaillés, qui n’ont pas encore été soumis à la communauté scientifique.

Un autre médicament, le LY-CoV016, ayant un mode d’action différent de celui LY-CoV555, sera associé au LY-CoV555 pour évaluer son apport dans la prise en charge des patients atteints de la Covid-19.
Source : Radio Canada

Lire la suite
Un peptide agit comme un leurre pour le Sars-CoV-2 Un peptide agit comme un leurre pour le Sars-CoV-2

Le Sars-CoV-2 pénètre dans les cellules pulmonaires via le récepteur hACE-2 (human Angiotensin Converting Enzym 2). Le virus se fixe grâce à sa glycoprotéine de surface Spike.  

Une équipe française vient de synthétiser un peptide qui agit comme un leurre pour le virus. Celui-ci se fixe sur lui plutôt que sur le récepteur hACE-2, sans effet secondaire toxique pour les cellules pulmonaires.   

Ce peptide, qui a une structure hélicoïdale semblable à celle du segment H1 du récepteur hACE-2,  est facile à produire. Il est composé uniquement d’acides aminés naturels, afin de faciliter les premières étapes du développement pharmaceutique en cas de succès. Il est doté d’une haute affinité pour la protéine Spike avec un pouvoir antigénique minimal et un minimum d’effets secondaires.

In vitro, le peptide synthétisé s’est révélé très efficace. Il empêche la colonisation des cellules pulmonaires par le Sars-CoV-2. Et même en ayant augmenté la dose de 150 fois par rapport à la dose efficace, aucune toxicité n’a été remarquée sur les cellules pulmonaires.

Les chercheurs qui ont réalisé ce premier test in vitro estiment que le peptide en question pourrait constituer une alternative à la vaccination. Une administration par voie nasale ou sublinguale pourrait garantir une prophylaxie vis-à-vis du Sars-CoV-2.

Les contraintes réglementaires de mise sur le marché de ce peptide pourraient être moindres ce qui permet de gagner un temps précieux dans la course contre la montre engagée au niveau planétaire contre le Sars-Cov-2. Après ce test in vitro, un test in vivo s’impose pour évaluer les bénéfices réels de ce peptide.

Lire la suite
Les articles les plus lus sur pharmacie.ma
Essai clinique Solidarity : L’HCQ et le remdesivir ont du plomb dans le blister ! Essai clinique Solidarity : L’HCQ et le remdesivir ont du plomb dans le blister !
Covid-19 : Le gouvernement américain investit 486 millions de dollars dans un traitement d’AstraZeneca. Covid-19 : Le gouvernement américain investit 486 millions de dollars dans un traitement d’AstraZeneca.
Covid-19 : Les enfants présentent peu de signes et une létalité insignifiante Covid-19 : Les enfants présentent peu de signes et une létalité insignifiante
La ville chinoise Jiaxing propose à ses habitants une vaccination contre la Covid-19 La ville chinoise Jiaxing propose à ses habitants une vaccination contre la Covid-19
Prochains événements
JPIC 2020 : Journée pharmaceutique internationale de Casablanca - Congrès virtuel Le 20.11.2020 - Casablanca Lire la suite
Voir d’autres événements
Qui sommes-nous ? - Charte d’utilisation
Partager Contactez-nous
Se désinscrire