PHARMANEWS
La lettre hebdomadaire de pharmacie.ma
N°548 14 septembre 2020
12829 Destinataires
iberma-pharmanews-sept-2019
[ ÉDITORIAL ]
Silence, on contourne !

Par Abderrahim Derraji

Le nombre de cas de Covid-19 augmente d’une manière inquiétante au Maroc.  Le nombre de nouveaux cas de Sars-CoV-2 et de décès annoncés chaque semaine nous fait presque regretter les chiffres annoncés une semaine auparavant. Les autorités essayent désespérément d’inverser cette tendance en limitant les déplacements de la population et en lui imposant le port du masque et le respect de la distanciation. Malheureusement, l’effet escompté n’est toujours pas au rendez-vous et les indicateurs économiques nous font craindre le pire.

Cette pandémie n’a heureusement pas impacté uniformément tous les secteurs. Les opérateurs ayant anticipé la digitalisation ont pu, dans certains cas, tirer leur épingle du jeu. Mais en ce qui concerne notre profession, rien ne va plus ! Le retard pris par nos instances en matière de digitalisation nous prive aujourd’hui d’une plateforme à même d’informer correctement les pharmaciens et de garantir des services nécessitant actuellement leur déplacement aux sièges des Conseils régionaux et du Conseil national. Cette plateforme pourrait également nous permettre d’organiser nos élections à distance et d’éviter au passage des déplacements inutiles, coûteux et périlleux.

Ce retard de digitalisation compromet la continuité des services assurés par le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens.

En effet, depuis la fermeture de la Maison du pharmacien de Hay Riad, les nouveaux diplômés sont dans l’incapacité d’entreprendre les démarches nécessaires à l’obtention de l’autorisation d’exercer la pharmacie.

Pourtant, les Conseils régionaux ne manquent pas de moyens. Les 720.000 DH de cotisations versés par les pharmaciens d’officine annuellement suffisent largement pour que les instances ordinales se dotent des outils les plus modernes et les plus performants pour optimiser leur fonctionnement, améliorer leurs services et permettre d’organiser les élections à distance.

Faut-il le rappeler, les dernières élections des Conseils régionaux datent de 2015. Depuis cette date, les pharmaciens d’officine n’ont organisé ni les élections de mi-mandat, ni celles de fin de mandat, ce qui n’est pas le cas des pharmaciens biologistes et des pharmaciens industriels et répartiteurs.

Aussi, les pharmaciens, qui passent par une phase de doute particulièrement compliquée, continuent à se demander jusqu’à quand certains syndicats continueront à voir dépérir leur profession sans piper mot ? Le mutisme des instances et l’attentisme et le nihilisme d’un large pan de la base sont en train d’anéantir une profession qui a, plus que jamais, besoin d’une vraie réforme dont dépend sa pérennité.

OROSTIM B2-newsletter-Test
Revue de presse
France : l’Académie de médecine  veut limiter le remboursement de l’antibiothérapie curative à 7 jours France : l’Académie de médecine veut limiter le remboursement de l’antibiothérapie curative à 7 jours

Sachant que «l’immense majorité des infections vues en médecine de ville ou à l’hôpital sont guéries par 7 jours ou moins d’antibiotiques», l’Académie nationale de médecine (France) recommande dans un rapport, qu’elle a mis en ligne la semaine dernière, de limiter le remboursement des antibiothérapies curatives à 7 jours.

Cette initiative va, selon l’Académie, permettre de réduire de 30% la consommation des antibiotiques en France et particulièrement dans la prise en charge des infections respiratoires. 

«Prendre des antibiotiques trop longtemps est non seulement inutile, mais aussi nuisible, car cela favorise la résistance bactérienne et augmente le risque de toxicité et les effets indésirables des antibiotiques», a indiqué l’Académie dans son rapport.

La consommation d'antibiotiques en France reste très élevée et dépasse de 30% la moyenne européenne. Pour mettre fin à cette situation, l’Académie recommande de faire appel à l’aide à la prescription des antibiotiques aussi bien en milieu hospitalier qu'en ville. L’institution recommande également le renforcement de l’enseignement de l’antibiothérapie et l’accès obligatoire à un médecin référent en antibiothérapie pour tous les établissements de santé.

En pratique, l’Institution préconise la mise en place d’un Centre régional de conseil à destination des praticiens de ville et d’une astreinte régionale d’infectiologie pour la nuit et les week-ends.

Le rapport de l’Académie énumère d’autres recommandations comme la vaccination antigrippale annuelle obligatoire pour les personnels soignants et la vaccination contre le virus grippal et le pneumocoque des personnes âgées résidant dans les établissements de soins.

Lire la suite
Vaccin Spoutnik-V : des résultats encourageants avec quelques inquiétudes ! Vaccin Spoutnik-V : des résultats encourageants avec quelques inquiétudes !

La publication des résultats des phases 1 et 2 de l’essai clinique relatif au vaccin russe contre le nouveau coronavirus révèle un bilan encourageant avec quelques inquiétudes.

Les études publiées suggèrent que le vaccin Spoutnik-V induit une forte réponse immunitaire et ne donne pas d'effets secondaires majeurs.

Cet optimisme affiché par les chercheurs est à relativiser. Des experts pointent du doigt les données présentées par les chercheurs du Centre de recherche Gamaleya.

Cette publication nous apprend que les deux premières phases de l'essai clinique ont été menées sur quelques 76 patients à l'hôpital Burdenko et à l'Université Sechenov de Moscou. Les chercheurs avaient indiqué auparavant que le vaccin russe fait appel à deux adénovirus qui contiennent le gène codant la glycoprotéine S du virus Sars-CoV-2.

L’article publié par «The Lancet» indique que l’approche adoptée par les chercheurs aurait fonctionné. Les sujets vaccinés par deux adénovirus avec 21 jours d'intervalle présentaient une réponse immunitaire bien plus importante que les personnes qui n’ont reçu qu’un des deux composants du vaccin.

La double vaccination paraît efficace, puisqu’elle induit la production d’anticorps neutralisants et permet la prolifération de cellules immunitaires, y compris des lymphocytes T cytotoxiques. La double vaccination est aussi à l’origine de la sécrétion d'interféron gamma, cytokine produite par les lymphocytes. L'interféron gamma joue un rôle essentiel dans la réponse immunitaire.

D’après la publication, aucun participant n'aurait développé d'effets secondaires majeurs, mis à part des effets communs aux autres vaccins comme la fièvre, les maux de tête et la douleur au site d'injection.

L’analyse de cet article révèle, cependant, que le suivi des sujets vaccinés n’a été effectué que sur une durée de 42 jours. Elle révèle aussi que le nombre de participants reste très bas (76 au total, mais seulement 40 ont reçu les deux doses du vaccin).

Le fait que les participants soient homogènes (hommes : 70% ; blancs : 97%) et jeunes (moyenne d'âge autour de 27 ans)) devrait également nous interpeller. Il est de ce fait impossible de conclure que le vaccin est sûr. Pour pouvoir l’affirmer, il faut mener des études bien plus larges.

«Nous espérons qu'il n'y a pas d'effets secondaires à long terme, mais nous ne le savons pas encore. Nous allons le tester chez 40.000 participants lors de la phase 3 de l'étude», a affirmé Kirill Dmitriev, président du Fonds d'investissement du gouvernement russe (RDIF), qui a financé cette recherche.

Lire la suite
Un pneumologue anti-masque convoqué par le Conseil de l’Ordre  Un pneumologue anti-masque convoqué par le Conseil de l’Ordre

Le Conseil départemental de l'Ordre des médecins vient de convoquer le docteur Patrick Bellier, un pneumologue de Sainte-Foy-lès-Lyon, pour avoir refusé que des patients portent un masque.

«Je ne suis pas un extrémiste, mais porter un masque, c'est inutile et ça m'emmerde !» Aurait déclaré le docteur Patrick Bellier.

La présidente du Conseil qui a reçu des plaintes des patients a rappelé que son instance va dans un premier temps se contenter «d'entendre» le pneumologue.

«Les 7.000 cas détectés quotidiennement ces derniers temps sont des porteurs sains» qui favorisent «l'évolution du virus vers une forme non pathogène», a indiqué le docteur Patrick Bellier. Il a également affirmé que «rendre le port du masque obligatoire empêche la protection de masse». Pour ce praticien, l'épidémie actuelle s'éteindra «toute seule», à l'image de la grippe espagnole au début du XXe siècle.

Lire la suite
Sothema : fin de commercialisation d’Atarax 25 mg comprimé et disponibilité de Taraxet 25 mg comprimé Sothema : fin de commercialisation d’Atarax 25 mg comprimé et disponibilité de Taraxet 25 mg comprimé

Les laboratoires Sothema, en qualité de détenteur d’AMM, ont adressé un mailing au professionnel de santé les informant du retrait commercial du marché marocain de la spécialité Atarax qui se présente sous forme d’une boite de 30 comprimés pelliculés dosés à 25 mg en hydroxyzine.

Sothéma indique également que cette décision fait suite à la demande de son partenaire qui détient les droits d’exploitation d’Atarax dans la zone MENA.

Le mailing indique également que la spécialité pharmaceutique Taraxet, qui se présente sous forme d’une boîte de 30 comprimés pelliculés dosés également à 25 mg en hydroxyzine, est désormais disponible sur le marché marocain et peut être proposée en remplacement.

Lire la suite
Les articles les plus lus sur pharmacie.ma
Essai clinique Solidarity : L’HCQ et le remdesivir ont du plomb dans le blister ! Essai clinique Solidarity : L’HCQ et le remdesivir ont du plomb dans le blister !
Covid-19 : Le gouvernement américain investit 486 millions de dollars dans un traitement d’AstraZeneca. Covid-19 : Le gouvernement américain investit 486 millions de dollars dans un traitement d’AstraZeneca.
Covid-19 : Les enfants présentent peu de signes et une létalité insignifiante Covid-19 : Les enfants présentent peu de signes et une létalité insignifiante
La ville chinoise Jiaxing propose à ses habitants une vaccination contre la Covid-19 La ville chinoise Jiaxing propose à ses habitants une vaccination contre la Covid-19
Prochains événements
JPIC 2020 : Journée pharmaceutique internationale de Casablanca - Congrès virtuel Le 20.11.2020 - Casablanca Lire la suite
Voir d’autres événements
Qui sommes-nous ? - Charte d’utilisation
Partager Contactez-nous
Se désinscrire