PHARMANEWS
La lettre hebdomadaire de pharmacie.ma
N°544 17 août 2020
12829 Destinataires
iberma-pharmanews-sept-2019
[ ÉDITORIAL ]
Covid-19 : l’enfer est pavé de bonnes intentions !

Par Abderrahim Derraji

«Fermer une pharmacie pour cause de corona, c’est comme fermer une caserne de pompiers pour cause d’incendie !» Cette phrase postée sur Facebook par Najib Amor, un pharmacien de Rabat, résume subtilement la situation que vivent les pharmaciens diagnostiqués Covid-19+ qui se voient, du jour au lendemain, contraints de baisser le rideau durant une quinzaine de jours.

Cette fermeture qui part d’un bon sentiment, à savoir éviter à l’équipe officinale de contaminer les patients, prive les malades de leur pharmacie. La situation peut rapidement se compliquer quand il s’agit d’un petit village avec une seule pharmacie. Par contre, les agences bancaires et les grandes surfaces ne subissent pas le même sort et reprennent rapidement leurs activités.

Pourtant et comme l’ont rappelé, entre autres, le président de la Confédération des syndicats des pharmaciens du Maroc et la présidente du Conseil régionale des pharmaciens d’officine du Sud, il suffit de faire appliquer la loi 17-04 portant Code du médicament et de la pharmacie pour régler ce problème. En effet cette loi fixe, dans son article 123, les conditions de remplacement des pharmaciens se trouvant dans l’incapacité d’exercer la pharmacie par eux-mêmes. Comme il s’agit d’une période ne dépassant pas un mois, cette loi autorise un remplacement par un pharmacien d’officine proche ou un étudiant en pharmacie ayant accompli avec succès l’avant-dernière année des études pharmaceutiques.

Bien évidemment et pour des raisons sanitaires faciles à deviner, les employés et les pharmaciens ne peuvent intégrer leurs postes que si on a la certitude qu’ils ne présentent aucun risque de contamination pour les patients. Il faut également procéder à une décontamination en bonne et due forme de la pharmacie en question.

Il faut noter, par ailleurs, que tant que l’autorité continue à fermer systématiquement les officines dont le titulaire ou un de leurs employés sont affectés par le Sars-CoV-2, ces derniers ne vont pas se bousculer pour faire les tests PCR et prendre le risque de se retrouver du jour au lendemain sans revenus !

En conclusion, il est évident que l’administration ne peut continuer à fermer les pharmacies sans tenir compte de leurs spécificités et  du cadre juridique qui régit la profession. L’administration peut minimiser l’impact de ces fermetures sur l’économie de l’officine, mais elle doit faire en sorte que les malades ne se retrouvent pas sans pharmaciens !

OROSTIM B2-newsletter-Test
Revue de presse
Sars-CoV-2 : J&J décroche une commande de 1 milliard de dollars du gouvernement américain Sars-CoV-2 : J&J décroche une commande de 1 milliard de dollars du gouvernement américain

Johnson & Johnson (J & J) et sa filiale Janssen viennent de signer un protocole avec la Barda (Biomedical Advanced Research and Development Authority)  pour la production et la livraison de 100 millions de doses de leur candidat-vaccin anti-Covid-19 baptisé Ad26.COV2.S.

Cette transaction de 1 milliard de dollars ne peut devenir effective que si la FDA donne son feu vert au candidat vaccin de J & J.

Quelque 200 millions de doses pourraient également être produites par le géant américain. Le vaccin devrait être vendu au prix coûtant en cas de pandémie d’urgence.

Ad26.COV2.S  est un vaccin à vecteur viral faisant appel à la technologie AdVac qui a été adoptée par Janssen pour la fabrication du vaccin anti-Ebola.

Ce candidat vaccin fait actuellement l’objet d’essais cliniques en phase I/Iia aussi bien aux États-Unis qu’en Belgique.

Une collaboration avec CDMO Catalent et Emergent BioSolutions pourrait permettre à J & J de produire 1 milliard de doses au cours de 2021.
Source : 
https://www.industriepharma.fr

Lire la suite
Une bonne ventilation limite la propagation de la Covid-19 Une bonne ventilation limite la propagation de la Covid-19

Des experts de la Saskatchewan suggèrent qu’une meilleure ventilation des espaces publics intérieurs, comme les établissements scolaires, contribue à limiter le risque d’exposition au Sars-CoV-2. Or, cette ventilation n’est pas prise en considération dans le plan de retour en classe prévu par la province.

Selon Dr Anne Huang, ancienne médecin hygiéniste adjointe de la Saskatchewan, une mauvaise ventilation peut potentiellement augmenter la durée d’exposition au virus qui cause la Covid-19 pour les élèves et le personnel d’une école, en particulier s’ils ne portent pas de masque. Elle estime également qu’une ventilation insuffisante pourrait augmenter la durée d’exposition au nouveau coronavirus.

En réponse à ces inquiétudes, le ministère de l’Éducation indique que des directives sont en cours d’élaboration en collaboration avec le  ministère de la Santé pour améliorer la ventilation des écoles.
Source : 
https://ici.radio-canada.ca

Lire la suite
Obésité et Covid-19 ne font pas bon ménage chez les jeunes patients Obésité et Covid-19 ne font pas bon ménage chez les jeunes patients

Selon les conclusions d’une étude de cohorte rétrospective menée auprès de 2.466 adultes hospitalisés pour cause de Covid-19  entre le 10 mars et le 24 avril dans 2 hôpitaux de New York, un IMC (indice de masse corporelle) supérieur ou égal à 40 est associé à l’intubation et au décès, mais uniquement chez les sujets ayant moins de 65 ans.

Ces travaux, qui ont été financés par les Instituts nationaux américains de la santé, suggèrent l’importance d’une surveillance et d’une prise en charge spécifique des jeunes patients souffrant d’une obésité extrême et infectés par le Sars-CoV-2.


Pendant un séjour à l’hôpital d’une durée médiane de 7  jours, 22% des malades ont été intubés, 25% ont succombé à la maladie, 2% sont restés à l’hôpital et 51% en sont sortis.

Par ailleurs, l’IMC n’a pas été corrélé aux biomarqueurs de l’inflammation, à la présence de lésions cardiaques ou d’une fibrinolyse à l’hospitalisation.
Source : https://www.univadis.fr

Lire la suite
Les articles les plus lus sur pharmacie.ma
Essai clinique Solidarity : L’HCQ et le remdesivir ont du plomb dans le blister ! Essai clinique Solidarity : L’HCQ et le remdesivir ont du plomb dans le blister !
Covid-19 : Le gouvernement américain investit 486 millions de dollars dans un traitement d’AstraZeneca. Covid-19 : Le gouvernement américain investit 486 millions de dollars dans un traitement d’AstraZeneca.
Covid-19 : Les enfants présentent peu de signes et une létalité insignifiante Covid-19 : Les enfants présentent peu de signes et une létalité insignifiante
La ville chinoise Jiaxing propose à ses habitants une vaccination contre la Covid-19 La ville chinoise Jiaxing propose à ses habitants une vaccination contre la Covid-19
Prochains événements
JPIC 2020 : Journée pharmaceutique internationale de Casablanca - Congrès virtuel Le 20.11.2020 - Casablanca Lire la suite
Voir d’autres événements
Qui sommes-nous ? - Charte d’utilisation
Partager Contactez-nous
Se désinscrire