PHARMANEWS
La lettre hebdomadaire de pharmacie.ma
N°488 29 avril 2019
12074 Destinataires
iberma-pharmanews
[ ÉDITORIAL ]
Vaccination au Maroc : rien n'est définitivement acquis !

Abderrahim Derraji, Docteur en pharmacie 

À l’occasion de la Semaine mondiale de la vaccination, la ville de Casablanca a abrité, le 25 avril, une réunion dont l’objectif est de rappeler aux professionnels de santé l’apport des vaccins à la santé et les sensibiliser à l’importance de continuer à œuvrer pour maintenir un taux de couverture vaccinale élevé.

Les conférenciers, qui ont animé les différentes présentations prévues par les initiateurs de cette rencontre, ont commencé par mettre en avant l’importance de la vaccination dans toute politique de santé. Ils ont ensuite brossé un état des lieux de la vaccination au Maroc. Et pour finir, ils ont formulé des recommandations pour préserver les acquis en matière de vaccination et enrichir le calendrier vaccinal actuel en y introduisant d’autres vaccins qui ont fait leur preuve dans d’autres pays.

Les intervenants ont souligné à l’unisson les efforts déployés par le Royaume en matière de vaccination. En effet, le Maroc a adopté, dès 1987, le Programme national d’immunisation (PNI). Lequel Programme est en phase avec les objectifs et les principes directeurs tracés par le Plan d’action mondial des vaccins. Il est aussi en phase avec les recommandations aussi bien du Groupe stratégique consultatif d’experts de l’OMS (SAGE) que du Comité national technique et scientifique consultatif de vaccination.

Le PNI a permis au Maroc d’atteindre un taux de couverture vaccinale nationale de 95% pour les maladies cibles. Il comporte 13 vaccins pré-qualifiés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dont 12 destinés à l’enfant de moins de 5 ans et 1 pour les femmes en âge de procréer. Grâce à ce Programme, le Maroc n’a pas enregistré de cas de poliomyélite depuis 1987, ni de cas de diphtérie depuis 1991. Il a également permis au Maroc dès 2002 d’être certifié comme ayant éliminé le tétanos néonatal. Le nombre de cas de méningites à Haemophilus influenza Type B a été réduit de 85% et au moment où on assiste à une recrudescence de la rougeole notamment aux États-Unis, notre pays est actuellement en phase de pré-élimination de cette maladie éruptive.

Le ministère de la Santé ne compte pas s’arrêter en si bon chemin puisqu’il prévoit d’introduire dans le calendrier vaccinal le vaccin contre les infections à papillomavirus humains (HPV) qui constitue un des moyens les plus efficaces pour lutter contre le cancer du col de l’utérus. Seulement et contrairement aux autres vaccins, l’adhésion de la population pour ce dernier nécessite de mettre en place un plan de communication efficient et adapté au contexte marocain.

Aujourd’hui, il ne suffit plus de mettre à la disposition de la population des vaccins efficaces et de qualité, il faut aussi savoir combattre certaines idées reçues et surtout les campagnes anti-vaccination.

Aussi, l’administration et les différents intervenants du secteur, professionnels de santé compris, devraient, tout en œuvrant pour pérenniser les acquis du PNI, tirer profit d’Internet et des réseaux sociaux au lieu de continuer à les subir. La diffusion d’informations justes et adaptées aux populations cibles et la transparence restent les seuls moyens pour contrecarrer certains éléments de la Toile qui font des complots leur fonds de commerce !   

OROSTIM B2-newsletter-Test
Revue de presse
Trump vient de changer d’avis sur la vaccination des enfants ! Trump vient de changer d’avis sur la vaccination des enfants !

Devant l’augmentation des cas rougeole aux États-Unis, Donald Trump a insisté vendredi dernier sur l’importance de la vaccination de cette maladie qui connaît la pire résurgence depuis son élimination officielle des États-Unis en 2000.

"Il faut qu’ils se fassent vacciner, c’est très important", a déclaré le Président des États-Unis.

Rappelons que ça n’a pas toujours été le cas, avant les dernières élections présidentielles, Trump avait été à l’origine de déclarations liant les troubles du spectre de l’autisme à l’injection de plusieurs doses de vaccins simultanément.

"Je ne suis pas contre les vaccinations de vos enfants, je suis contre le fait de les donner toutes en une dose massive. Répartissez-les sur une longue période et l’autisme sera réduit !" avait tweeté le Président américain en septembre 2014.

Ce sont 695 cas de rougeole qui ont été déclarés aux États-Unis depuis le début de l’année. Selon les autorités sanitaires fédérales, la plupart des cas ont été importés de pays étrangers, dont Israël et l’Ukraine.

Lire la suite
Les pharmaciens français autorisés à administrer le vaccin antigrippal dans leur officine dès l’automne prochain Les pharmaciens français autorisés à administrer le vaccin antigrippal dans leur officine dès l’automne prochain

Après une expérimentation qui a duré deux années en Auvergne Rhône-Alpes, Nouvelle-Aquitaine, Hauts-de-France et Occitanie, les pharmaciens d’officine ont obtenu l'autorisation de vacciner contre la grippe dans leur officine.

Le décret et les trois arrêtés ministériels relatifs à la vaccination en pharmacie d’officine ont été publiés, jeudi dernier, au Journal officiel.

Le décret publié conditionne cette activité par une déclaration aux directeurs généraux des Agences régionales de santé. Il précise également que le vaccin ne peut être fait par le pharmacien qu’aux "personnes majeures, ciblées par les recommandations vaccinales en vigueur, à l'exception des personnes présentant des antécédents de réaction allergique sévère à l'ovalbumine ou à une vaccination antérieure".
Source : BFMTV 

Lire la suite
Mosquirix : un vaccin contre le paludisme expérimenté au Malawi Mosquirix : un vaccin contre le paludisme expérimenté au Malawi

Pour confirmer l’efficacité du vaccin contre le paludisme chez les enfants de moins de 2 ans, une expérience est menée au Malawi depuis le 23 avril. Ladite expérience se déroulera également au Ghana et au Kenya.

Même si le paludisme touche d’autres continents, l’Afrique reste la zone la plus touchée puis qu’elle a comptabilisé 90% des 435.000 personnes victimes du paludisme en 2017. 

"Nous allons effectuer ce test pendant les 30 prochains mois et nous avons l'intention de vacciner 120.000 enfants. Après 30 mois, nous allons peut-être le mettre en place dans plus de quartiers et sûrement l'étendre dans tout le pays", a affirmé le responsable du Programme de vaccination du Malawi, Temwa Mzengeza.

Ce vaccin, qui a nécessité 30 ans de recherche et développement et 1 milliard de dollars d'investissements, a été mis au point par GlaxoSmithKline (GSK) et l'organisation non gouvernementale Path. Mosquirix a reçu l'aide financière de l'Alliance du vaccin (Gavi), le Fonds mondial de lutte contre le paludisme et l'Unicef.
Source : France24

Lire la suite
Méfiance sur la vaccination : les robots en ligne s’y mettent aussi ! Méfiance sur la vaccination : les robots en ligne s’y mettent aussi !

La Dr Theresa Tam, Administratrice en chef de la santé publique du Canada, a affirmé que des robots en ligne conçus pour semer la méfiance vis-à-vis de la vaccination compliquent la lutte contre la désinformation liée aux vaccins. Pour la Dr Theresa Tam, la désinformation sur les médias sociaux serait en partie responsable de la progression de 300% des cas de rougeole observés cette année.

Elle a aussi souligné que les acteurs malveillants en ligne alimentent la méfiance des parents, sèment le doute dans leur esprit et les persuadent à tort "qu’un débat sur la vaccination est en cours entre experts fiables de la santé publique".

Lors d’une conférence de presse organisée à Ottawa vendredi dernier, l’Administratrice en chef de la santé publique du Canada a expliqué que le niveau de vaccination au Canada risque de baisser à cause de la désinformation qui circule sur la Toile. Cette désinformation explique les quelques 20 à 30% des parents qui se posent des questions sur les vaccins.

Mme Tam a affirmé aux journalistes qu’il est primordiale que les parents puissent accéder à des réponses fiables fondées sur des données scientifiques émanant de professionnels de santé.
Source : https://lactualite.com

Lire la suite
Les articles les plus lus sur pharmacie.ma
Homéopathie : pas d’effet, pas de remboursement ! Homéopathie : pas d’effet, pas de remboursement !
Décès de Taieb BENCHEIKH à l’âge de 80 ans Décès de Taieb BENCHEIKH à l’âge de 80 ans
Les pictogrammes grossesses prêtent à confusion ! Les pictogrammes grossesses prêtent à confusion !
Dépakine : les premières victimes dédommagées Dépakine : les premières victimes dédommagées
SOBRUS - bannière4
Prochains événements
Première Journée DAR ZHOR Le 29.06.2019 - Lire la suite
22 èmes Journées médicales de Mohammedia Le 29.06.2019 - Lire la suite
Voir d’autres événements
fpi-marrakech
Qui sommes-nous ? - Charte d’utilisation
Partager Contactez-nous
Se désinscrire