PHARMANEWS
La lettre hebdomadaire de pharmacie.ma
N°478 11 février 2019
11996 Destinataires
iberma-pharmanews
[ ÉDITORIAL ]
S’indigner c’est bien, mais s’engager c’est encore mieux !

Abderrahim Derraji

Les pharmaciens, qui se sont rués en masse sur les réseaux sociaux dans l’espoir de pouvoir s’informer et débattre des différentes problématiques de la profession, ont vite déchanté. En effet, certains profils qui arpentent ces réseaux sèment la terreur, parasitent les débats et donnent une piètre image des pharmaciens.  

En réalité, ces réseaux ont simplement révélé au grand jour nos contradictions, et surtout notre incapacité à nous unir pour faire face aux nombreuses problématiques de la profession. Ils ont aussi exacerbé la nuisance d’une minorité qui, par ses agissements, a fini par créer un climat délétère qui est à l’origine de la balkanisation de la profession. 

Dans certains forums, la modération fait défaut, et même quand elle existe, elle se fait à «la tête du client». Nos forums sont généralement composés d’une majorité silencieuse qui assiste sans piper mot aux agissements de la minorité prolifique dont la contribution ne peut être qu’en phase avec la vision des administrateurs de ces forums. Et à chaque fois qu’un profile se montre un peu plus critique qu’il n’en faut, il fait l’objet d’attaques par d’autres profils passés maîtres dans le lynchage des «contestataires». Dans le cas où il tarde à rentrer dans les rangs, il finit par être expulsé. Les autres membres ne réagissent généralement pas par peur de subir le même sort.

Devant l’état de délabrement que connaît la profession, il y a de plus en plus d’officinaux qui font part de leur indignation dans ces espaces. Mais malheureusement, cette indignation, aussi légitime soit-elle, ne peut rien apporter à la profession tant qu’elle ne se transforme pas en actions concrètes avec une valeur ajoutée palpable par les pharmaciens.  

Aujourd’hui, on a un besoin urgent de réapprendre à travailler ensemble malgré nos différences et nos différends. Les Conseils qui regroupent tous les pharmaciens exerçant au Maroc peuvent y contribuer à condition qu’ils gardent leur indépendance. Bien sûr, sans régulation et sans discipline les Conseils perdent, malgré eux, la confiance de leurs ressortissants et la légitimité qui va avec. 

Quant aux autres organisations syndicales, on y trouve de tout. Certains syndicats ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes. Comment un syndicat peut-il prétendre parler au nom des pharmaciens d’une ville donnée alors qu’il n’a pas appelé à une assemblée générale ordinaire ou élective depuis plus de dix ans ?

En attendant un peu d’ordre et cette union que nous appelons de tous nos vœux, une union qui va permettre aux pharmaciens de pouvoir troquer leur indignation contre un réel engagement, on espère que les règles de confraternité édictées par notre Code de déontologie continueront à avoir droit de cité dans nos rencontres y compris dans ces réseaux sociaux.   
 

OROSTIM B2-newsletter-Test
Revue de presse
OMS : le nombre de cas de rougeole a augmenté de 50% en 2018 OMS : le nombre de cas de rougeole a augmenté de 50% en 2018

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de cas de rougeole recensés est passé de 170.000 en 2017 à 229.000 en 2018.

D’après Katherine O'Brien, directrice du département Vaccination et produits biologiques à l'OMS, cette recrudescence de la rougeole touche toutes les régions du monde, notamment l’Ukraine, Madagascar, la République démocratique du Congo, le Tchad, la Sierra Leone, etc.

L’adoption d’un plan de vaccination à une seule dose par Madagascar au lieu des deux doses préconisées par l’OMS explique le nombre élevé de cas de rougeole qui est estimé dans ce pays à 66.278 avec 922 décès.

«L’échec de vaccination des enfants est lié à la hausse du nombre des États fragiles, des urgences sanitaires et des réfugiés dans le monde», a indiqué Katherine O'Brien.

En Europe, le nombre de cas de rougeole déclarés est estimé à environ 83.000, dont 53.000 rien qu’en en Ukraine.

Le vaccin contre la rougeole est un vaccin sûr et qui évite la rougeole, maladie qui peut être à l’origine de complications graves, encéphalites, pneumopathies, pertes de vision, voire décès, en particulier chez les nourrissons et les jeunes enfants.

Malheureusement, de fausses informations circulent au sujet de ce vaccin qui explique la non-adhésion à cette vaccination dans les pays riches.
Source : OMS

Lire la suite
Diabète type 1 : l’EMA donne son feu vert pour un premier traitement adjuvant oral à l’insuline Diabète type 1 : l’EMA donne son feu vert pour un premier traitement adjuvant oral à l’insuline

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a préconisé l’extension de la licence de la dapagliflozine lui permettant d’inclure l’indication : «traitement adjuvant à l’insuline dans le cadre du diabète de type 1.»

Cet avis favorable accordé par le Comité des médicaments à usage humain (Committee for Medicinal Products for Human Use -  CHMP) de l’EMA se base sur les données de 2 études de phase III ayant porté sur 548 patients atteints de diabète de type 1. Ces études ont révélé que la dapagliflozine a un effet combiné sur le contrôle de la glycémie, la réduction du poids et la pression artérielle.

Cependant, ces données ont révélé que malgré la mise en place de mesures de précaution, la dapagliflozine a été associée à un risque considérablement accru d’acidocétose diabétique. C’est la raison qui a poussé le CHMP à limiter l’usage de la dapagliflozine aux patients ayant un IMC supérieur ou égal à 27 kg/m2. La dapagliflozine n’est pas non plus recommandée chez les patients ayant un faible besoin en insuline.

Par ailleurs, le recours à la dapagliflozine ne peut être instauré et surveillé que par des médecins spécialistes. Les patients doivent être en mesure de contrôler leurs taux de cétones, s’engager à le faire et doivent être informés au sujet de l’acidocétose diabétique.

Après cet avis favorable de l’EMA, c’est à la Commission européenne de se prononcer au sujet de l’adoption d’une décision concernant l’autorisation de mise sur le marché (AMM) du médicament à l’échelle de l’Union européenne.
Source : Univadis

Lire la suite
Les inhibiteurs de la pompe à protons et le pazopanib ne font pas bon ménage Les inhibiteurs de la pompe à protons et le pazopanib ne font pas bon ménage

Une étude publiée par une équipe de l’Institut Gustave Roussy dans la revue «Clinical Cancer Research» révèle que le recours aux médicaments antiacides réduit considérablement la survie sans progression de la maladie ainsi que la survie globale des patients atteints de sarcome des tissus mous avec métastases qui sont traités par le pazopanib.

Les auteurs de cette étude ont analysé les données concernant 333 patients inclus dans deux essais cliniques menés par GlaxoSmithKline (GSK) dans le but de demander une autorisation de mise sur le marché (AMM) du VOTRIENT® dans la prise en charge des sarcomes.

Chez les malades ayant eu recours à un antiacidedurant au moins 80% de la durée de leur traitement au pazopanib, la durée médiane de survie sans progression du cancer n’a été que de 2,8 mois, contre 4,6 mois chez les patients qui n’ont pas utilisé d’antiacide.

Quant à la survie globale médiane, elle est de 8 mois chez le groupe utilisant un antiacide pendant au moins 80% de la durée du traitement au pazopanib, alors qu’elle est de 12,6 mois chez les malades qui n’ont pas pris d’antiacide.

«Les comprimés de pazopanib pris par voie orale doivent passer dans un milieu acide, c’est-à-dire dans l’estomac, pour se dissoudre», indique le Dr Mir, oncologue médical et pharmacologue à l’Institut Gustave Roussy.

Aussi, les médecins et les pharmaciens devraient surveiller de près les patients qui prennent à la fois le pazopanib et les antiacides.
Source : http://sante.lefigaro.fr

Lire la suite
Un traitement pour le stress post-traumatique bientôt étendu aux chagrins d'amour ? Un traitement pour le stress post-traumatique bientôt étendu aux chagrins d'amour ?

 

La «pilule de l'oubli» qui est utilisé actuellement en France chez les victimes de stress post-traumatique est aujourd’hui utilisée par le psychologue Alain Brunet de Montréal pour surmonter les ruptures amoureuses particulièrement douloureuses.

Le médicament en question n’est autre que le propranolol qui est un bêtabloquant utilisé dans la prise en charge de l’hypertension. Ce médicament bloque les hormones de stress.

«Petit à petit, la force émotionnelle du souvenir est atténuée. Après six semaines de traitement, il devient un banal mauvais souvenir», explique M. Brunet, également professeur au Département de psychiatrie de l’Université McGill.

Depuis janvier, Alain Brunet forme les médecins français à ce traitement. Pour l’instant, il s’agit d’une utilisation hors autorisation de mise sur le marché (AMM) qui se justifie par l'absence d’alternatives thérapeutiques appropriées.
Source : https://www.europe1.fr 

Lire la suite
Les articles les plus lus sur pharmacie.ma
Baisse des prix des médicaments : on nous aurait menti ! Baisse des prix des médicaments : on nous aurait menti !
Un nouveau traitement de l’hypercholestérolémie ? Un nouveau traitement de l’hypercholestérolémie ?
Dispensation des psychotropes en Algérie : rien ne va plus ! Dispensation des psychotropes en Algérie : rien ne va plus !
Jeux de la santé du 21 au 24 mars à Meknès Jeux de la santé du 21 au 24 mars à Meknès
Nouveaux sur medicament.ma
DOZICEPT 5 MG, Comprimé orodispersible
LABORATOIRE : PHI
COMPOSITION : Donépezil
INDICATION (S) : Inhibiteur de la cholinestérase
PRESENTATION : Boite de 28
PPV : 280DHS
DOZICEPT 10 MG, Comprimé orodispersible
LABORATOIRE : PHI
COMPOSITION : Donépezil
INDICATION (S) : Inhibiteur de la cholinestérase
PRESENTATION : Boite de 28
PPV : 450DHS
SOBRUS - bannière4
Prochains événements
7ème Congrès de la SOMIPEV Le 29.03.2019 - Marrakech Lire la suite
MEDICAL EXPO 2019 Le 04.04.2019 - Lire la suite
LES XIV JOURNÉES SCIENTIFIQUES DE L'INTERNAT & DE RÉSIDANAT EN PHARMACIE Le 12.04.2019 - Rabat Lire la suite
JOURNÉES TECHNIQUE ORGANISÉE PAR LA SFSTP Le 12.04.2019 - Lire la suite
16émes journées Collabopharma 2019 Le 13.04.2019 - Agadir Lire la suite
1er Congrès national de la pharmacie hospitalière Le 18.04.2019 - Rabat Lire la suite
Voir d’autres événements
Qui sommes-nous ? - Charte d’utilisation
Partager Contactez-nous
Se désinscrire