PHARMANEWS
La lettre hebdomadaire de pharmacie.ma
N°444 05 juin 2018
11968 Destinataires
iberma-pharmanews
[ ÉDITORIAL ]
Putréfaction de la viande de mouton : et si le Minidril® n'y était pour rien ?

Par Abderrahim DERRAJI

Le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêtsa a annoncé dans un communiqué qu’une réunion a eu lieu, le 1er juin 2018, en présence du président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP) accompagné de deux membres de son bureau. Cette réunion avait pour but de se pencher sur la dispensation des médicaments vétérinaires par les pharmaciens durant la période d’engraissage qui va précéder le prochain Aïd Al-Adha.

Selon ce même communiqué, certains éleveurs utilisent, en toute illégalité, des substances pour accélérer l’engraissage des moutons avant de les mettre en vente.

À la suite de cette rencontre dont l’objectif était d’éviter le phénomène de «putréfaction» des carcasses de moutons qui seront égorgés cette année, le CNOP s’est engagé à sensibiliser les pharmaciens à ne pas délivrer des médicaments vétérinaires comme des «anti-inflammatoires» sans une ordonnance du vétérinaire et de ne pas répondre favorablement à toute commande «d’anabolisants», de Minidril® ou d’un de ses équivalents.

Le Conseil s’est engagé, par ailleurs, à inciter les pharmaciens qui reçoivent de telles commandes à en aviser l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (l’ONSSA) pour qu’il prenne les mesures qui s’imposent.


Pour rappel, selon un communiqué officiel de l’ONSSA daté du 5 septembre 2017, les analyses microbiologiques effectuées l’année dernière par l’Office indiquaient que le changement de couleur et l’odeur qui se dégageait de la viande étaient dus à une contamination bactérienne de type pseudomonas et clostridies. La coloration superficielle de la viande était due aux pseudomonas. Quant aux clostridies, ils ont été à l’origine de la contamination profonde, provenant de l’appareil digestif de l’animal.

Cette problématique bien réelle et inquiétante n’est que la partie visible de l’iceberg. En effet, l’appât du gain pousse certains éleveurs peu scrupuleux à recourir à toutes sortes d'aliments, médicaments et produits chimiques licites ou illicites pour soigner ou engraisser leurs animaux, sans nullement se soucier des graves conséquences qu’ils puissent avoir sur la santé des consommateurs.

Faut-il encore le rappeler ? À part quelques exceptions, les pharmaciens ne délivrent presque plus de médicaments vétérinaires. Au Maroc, ce, sont les vétérinaires qui cumulent la prescription et la dispensation de ces spécialités pharmaceutiques.

Le communiqué du président du CNOP qui a suivi la réunion avec le ministère de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, devrait suffire pour que les pharmaciens continuent à traquer tout usage déviant des contraceptifs oraux, anabolisants et anti-inflammatoires stéroïdiens durant les mois à venir.

Cependant, on peut légitimement se demander si une telle mesure suffira, à elle seule, à mettre nos concitoyens à l’abri des «moutons putréfiés». Rien n’est moins sûr ! En effet, le recours à une alimentation non destinée initialement aux moutons, les trafics de médicaments vétérinaires de contrebande et l'usage inapproprié des médicaments risquent de perdurer. De même, la majorité des Marocains continuera à consommer, durant cette fête, la viande du mouton sans que celle-ci fasse l’objet d’un contrôle vétérinaire. N'est-il pas là le vrai danger ?

 

OROSTIM B2-newsletter-Test
Revue de presse
« Le tabac vous brise le cœur. Choisissez la santé, pas le tabac » « Le tabac vous brise le cœur. Choisissez la santé, pas le tabac »

À l’occasion de la Journée mondiale sans tabac 2018, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est associée à la Fédération mondiale du cœur pour mettre en avant le lien avéré entre le tabac et les maladies cardiovasculaires. Ces pathologies sont à l’origine de 17,9 millions de décès annuels, soit 44% de tous les décès par maladies non transmissibles.

Malgré la baisse régulière de la consommation du tabac à travers le monde, plus de 7 millions de décès annuels lui sont imputables comme le montre le nouveau rapport de l’OMS sur les tendances de la prévalence intitulé "Global Report on Trends in Prevalence of Tobacco Smoking 2000-2025".

Au Maroc, la prévalence du tabagisme est estimée à 18% chez les sujets âgés de 15 ans et plus, avec près de 41% de la population exposée au tabagisme passif selon des chiffres avancés par la Fondation Lalla Selma – Prévention et traitement des cancers. Et toujours selon cette Fondation, "le Maroc est considéré comme l'un des plus grands consommateurs de tabac dans la zone méditerranéenne avec plus de 15 milliards de cigarettes par an."

Selon "Tobacco Atlas", le tabac a été à l’origine du décès de 17.444 personnes en 2017.

Pourtant, le Maroc a été un des premiers pays de la région à promulguer une loi interdisant de fumer dans certains lieux publics ou de faire de la publicité en faveur des cigarettes. Malheureusement, cette loi attend ses textes d’application pour pouvoir devenir effective.

En attendant, plus de 10.000 enfants (10-14 ans) et 2.302.000 adultes (15+ ans) continuent à consommer du tabac chaque jour.

Lire la suite
Accès et qualité des soins de santé : les pays nordiques caracolent en tête  Accès et qualité des soins de santé : les pays nordiques caracolent en tête

Les dernières données de l’étude sur la charge mondiale de morbidité publiées dans la revue «The Lancet» nous apprennent qu’on a assisté globalement à une amélioration de l’accès et la qualité des soins de santé à travers le monde entre 2000 et 2016. Ces résultats s’expliquent en grande partie par les avancées réalisées dans de nombreux pays à revenus faibles et intermédiaires en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud-Est.

En 2016, c’est l’Islande qui arrive en tête avec un score de 97,1 points sur 100, suivi de la Norvège (96,6), des Pays-Bas (96,1), du Luxembourg (96,0), de la Finlande et de l’Australie (95,9 chacun).

Quant aux pays au bas du classement, on trouve la République centrafricaine (18,6), la Somalie (19,0), la Guinée-Bissau (23,4), le Tchad (25,4) et l’Afghanistan (25,9).

Par ailleurs, ces données révèlent que l’Éthiopie, le Rwanda, la Guinée équatoriale, la Birmanie et le Cambodge ont réalisé la meilleure progression contrairement aux États-Unis et à certains pays d’Amérique latine où on assiste à un ralentissement ou une stagnation au cours de la même période.
Source : Univadis

Lire la suite
Affaire Roseanne Barr : les médicaments ne rendent pas raciste ! Affaire Roseanne Barr : les médicaments ne rendent pas raciste !

L’actrice américaine Roseanne Barr a publié, le 29 mai dernier, sur son compte Twitter, un post par lequel elle a tenu des propos racistes à l’encontre de l’ancienne conseillère afro-américaine de Barack Obama.

Les propos racistes prononcés par l’actrice ont provoqué en quelques minutes un scandale qui a été à l’origine de la déprogrammation de la série "ABC Roseanne" dans laquelle Roseanne Barr tient le rôle principal.

L'actrice américaine a essayé ensuite de se rattraper en postant un second texte sur son compte Twitter : «J'ai fait quelque chose d'impardonnable, alors ne me défendez pas. Il était deux heures du matin et je tweetais sous AMBIEN®».

La réponse de Sanofi, qui commercialise aux États-Unis cette benzodiazépine à base de zolpidem, a été sous forme d’un tweet de quelques lignes posté le 30 mai 2018 : «Des personnes de toutes les races, religions et nationalités travaillent chez Sanofi tous les jours pour améliorer la vie dans le monde entier. Bien que tous les traitements pharmaceutiques aient des effets secondaires, le racisme n’est pas un effet secondaire connu des médicaments de Sanofi».

Lire la suite
Des voleuses dénoncées sur Facebook par un pharmacien  Des voleuses dénoncées sur Facebook par un pharmacien

Pour faire pression sur deux femmes qui ont subtilisé un autobronzant et une crème haute protection, un pharmacien de Saint-Quentin (Aisne-France) n’a pas hésité à poster sur Facebook une capture d’écran de la vidéosurveillance sur laquelle elles apparaissaient en train de voler les deux produits solaires.

Le pharmacien a accompagné son post par un message empreint d’ironie :

"Bonjour à tous. Merci de partager cette publication. Ces personnes sont passées ce matin à la pharmacie et ont malencontreusement fait tomber des produits solaires dans leur sac et ont oublié, par inattention, de les payer. Je suis sûr qu’elles vont repasser à la pharmacie afin de régler ce détail."

Le post a atteint rapidement l’effet escompté puisqu’en à peine quelques heures, il a fait l’objet de 1.200 partages avec 52.000 vues à la clef. Les deux femmes ont rapporté dans la journée les deux produits dérobés.
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

Lire la suite
Aflorex
Les articles les plus lus sur pharmacie.ma
Africa digital medical hub :La santé numérique sous toutes ses coutures ! Africa digital medical hub :La santé numérique sous toutes ses coutures !
Mise à jour des RCP des médicaments à base d’HCTZ Mise à jour des RCP des médicaments à base d’HCTZ
Les représentants des pharmaciens acculés à s’entendre ! Les représentants des pharmaciens acculés à s’entendre !
Une convention de e-learning signée entre le ministère de la Santé et Johnson & Johnson Morocco Une convention de e-learning signée entre le ministère de la Santé et Johnson & Johnson Morocco
SOBRUS - bannière4
Qui sommes-nous ? - Charte d’utilisation
Partager Contactez-nous
Se désinscrire