PHARMANEWS
La lettre hebdomadaire de pharmacie.ma
N°430 20 février 2018
12035 Destinataires
iberma-pharmanews
[ ÉDITORIAL ]
Secteur pharmaceutique : levier de développement en Afrique ?

Par Abderrahim DERRAJI

Le Palais des congrès de Marrakech a abrité, les 23 et 24 février, la 15e édition du salon Officine Expo.

Cette grande messe de la pharmacie a connu, cette année, une affluence record des pharmaciens maghrébins. Ces derniers ont pu profiter d’un programme particulièrement riche et diversifié avec des conférences, des tables rondes et des ateliers animés par des experts marocains et des orateurs en provenance de France, du Canada, d’Algérie, de Tunisie et de nombreux pays africains.

En parallèle à cette rencontre, le Palais des congrès de la ville ocre, drapé de couleurs africaines, a accueilli le Meeting Pharma Africa. Cette rencontre qui est à sa deuxième édition a été dédiée, cette année, au Plan pharmaceutique régional des pays de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao). Cette thématique s’inscrit dans l’esprit du partenariat et de la Coopération «Sud-Sud» que prône le Royaume du Maroc dans le secteur de la santé.

Les représentants des instances professionnelles* et d’autres institutions conviés à prendre part à ce Meeting ont débattu, 3 heures durant, de l’accessibilité aux soins et particulièrement aux produits de santé. Ils ont également échangé au sujet de la nécessité d’harmoniser les législations pharmaceutiques dans les 54 pays africains en espérant que le continent puisse enfin se doter d’une Agence du médicament. Celle-ci pourrait contribuer à améliorer l’accès à des médicaments de qualité et préserver les malades africains de la contrefaçon.

Les pays du Maghreb qui ont pu rester à l'abri de ces trafics de médicaments contrefaits, grâce notamment à un cadre réglementaire pharmaceutique et une industrie locale, pourraient jouer un rôle primordial dans l’accompagnement des autres pays de la Région pour qu’ils puissent, à leur tour, se doter de sites de production de médicaments. Seulement, pour atteindre des volumes de production importants et en garantir la pérennité, les pays de chaque région d’Afrique doivent viser la complémentarité au lieu de se lancer tête baissée dans la production des mêmes molécules.

Malheureusement, le retard pris par l’Afrique du Nord par rapport aux autres zones** du continent africain risque de retarder son arrimage aux autres Régions africaines. La Cédéao, comme la zone Afrique du Nord, doivent faire face à de nombreux défis :  adopter une approche permettant de développer davantage les échanges «Sud-Sud», encourager la Recherche & Développement en ciblant les maladies tropicales, mettre en place un réseau de distribution performant et indépendant, et d’aplanir les difficultés et les tracasseries administratives et même prévoir des mesures incitatives pour encourager les investissements. Mais pour que cette approche puisse se frayer un chemin, il est primordial d’arrêter de réduire les produits de santé à leur «coût» au lieu d’en faire un réel levier de développement...

* Algérie, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, République du Congo, République démocratique du Congo, Cote d’Ivoire, Gabon, Mali, Mauritanie, Sénégal, Togo et Tunisie.
** ECOWAS, EAC et SADC
*** Les recommandations définitives seront prochainement publiées sur pharmacie.ma

OROSTIM B2-newsletter-Test
Revue de presse
L’efficacité des antidépresseurs confirmée par une méta-analyse L’efficacité des antidépresseurs confirmée par une méta-analyse

Une méta-analyse ayant exploité les données de 522 essais cliniques menés auprès de plus de 115.000 patients, a prouvé clairement que «tous les antidépresseurs sont plus efficaces que les placebos».

«Ça met fin au mythe selon lequel les antidépresseurs ne servent à rien. La question se posait parce qu’il y a eu des études qui ne montraient pas de différences entre les médicaments et les placebos», explique Matthias Egger, directeur de l'Institut de médecine sociale et préventive de l'Université de Berne.

Les auteurs de cette étude publiée dans «The Lancet» ont aussi réussi à mesurer l’efficacité des différents antidépresseurs. «On a identifié certains antidépresseurs qui ont eu une réponse relativement plus élevée. En revanche, d’autres ont été associés à des profils d’efficacité et d’acceptabilité généralement inférieurs. Les différences ne sont pas très grandes, mais quand même notables et cliniquement significatives», a souligné le Pr Matthias Egger.

L’équipe de chercheurs qui a mené cette méta-analyse souhaite mettre en place une thérapie basée sur des preuves et qui va peut-être aider plus de patients souffrant de dépression majeure.

Les auteurs de cette publication notent cependant qu’il reste encore beaucoup d’aspects à explorer dans ce domaine, notamment le recours aux antidépresseurs pendant une longue durée.
Source : http://ici.radio-canada.ca

Lire la suite
Esmya aurait provoqué 51 cas d’insuffisance hépatique ! Esmya aurait provoqué 51 cas d’insuffisance hépatique !

L’Agence européenne du médicament (EMA) recommande de ne pas traiter de nouvelles patientes par Esmya. Elle a pris cette décision à la suite de la survenue de 51 cas d’insuffisance hépatique, dont 17 graves.

L’EMA est actuellement en train de réévaluer le bénéfice/risque de ce médicament qui est indiqué dans la prise en charge des fibromes de l’utérus.

Quelque 64.000 femmes auraient été traitées par Esmya en France, et environ 700.000 à travers le monde depuis la commercialisation de ce médicament par le laboratoire hongrois Gedeon Richter en 2012.

L’EMA a recommandé, le 9 février dernier, qu’aucune nouvelle patiente ne doit recevoir Esmya. Elle préconise également de faire un bilan hépatique pour toutes les femmes actuellement traitées par ce médicament.
En savoir plus : lien 

Lire la suite
FDA : GNbAC1 décroche la désignation de "médicament orphelin" FDA : GNbAC1 décroche la désignation de "médicament orphelin"

La biotech GeNeuro a annoncé, jeudi dernier, que son anticorps monoclonal GNbAC1 a obtenu la désignation de médicament orphelin de la part de la Food and Drug Administration (FDA) aux États-Unis.

Ce médicament est indiqué dans la prise en charge de la polyradiculonévrite inflammatoire démyélinisante chronique (PIDC), une maladie auto-immune neurologique rare du système nerveux périphérique qui affecte 9 cas pour 100.000 habitants aux États-Unis.

Les traitements disponibles actuellement sont à l’origine d’effets secondaires qui expliquent leur abandon par un malade sur trois.

Le GNbAC1 est un anticorps monoclonal conçu pour neutraliser une protéine d’enveloppe rétrovirale pathogène codée par un membre de la famille des rétrovirus endogènes humains HERV-W (pHERV-W env). Cette protéine serait un facteur causal de plusieurs maladies, dont la sclérose en plaques, le diabète de type 1 et la PIDC. GeNeuro vient d’entamer des discussions avec l’Agence américaine à propos du protocole d’une étude clinique de Phase 2 de preuve de concept dans cette indication.

La désignation de médicament orphelin est accordée par la FDA pour de nouveaux produits thérapeutiques destinés à soigner des maladies affectant moins de 200.000 patients aux États-Unis, ou plus de 200.000 patients quand le volume des ventes ne peut compenser le coût de production du médicament concerné.

Grâce à ce statut de médicament orphelin, la société qui le met sur le marché peut être éligible à une période de sept ans d'exclusivité commerciale aux États-Unis après l'obtention de l’AMM (autorisation de mise sur le marché). Ce statut permet aussi d’avoir des incitations permettant de concevoir des essais cliniques et d’être exonéré de certains frais.
Source : https://www.tradingsat.com

Lire la suite
Falsification des médicaments : le ministre de la Santé plaide pour une stratégie conjointe et intégrée sur le plan africain Falsification des médicaments : le ministre de la Santé plaide pour une stratégie conjointe et intégrée sur le plan africain

Le ministre de la Santé, Anass Doukkali, a appelé, vendredi dernier à Skhirate, lors des 2èmes Assises nationales du médicament et des produits de santé, à l'élaboration d'une stratégie conjointe, intégrée et adaptée pour renforcer la lutte contre la contrefaçon qui affecte les produits de santé en Afrique.

Cette stratégie que préconise le ministre de la Santé devrait reposer sur l’adoption de mesures correctives et coercitives à l’échelle nationale et continentale pour lutter efficacement contre le trafic de faux médicaments et l'ensemble des comportements qu'il induit en termes de détournement et de corruption qui fragilisent les systèmes de santé des pays touchés par ce fléau.Il a, par ailleurs, insisté sur la nécessité pour les pays africains de garantir la sécurité et la disponibilité des médicaments, tout en veillant au respect de l’éthique médicale et pharmaceutique. 

«Le Maroc est déterminé à aller de l'avant pour consolider sa position de hub à l'échelle africaine, prenant davantage en considération les questions relatives à la lutte contre la falsification qui figurent parmi ses premières priorités», a déclaré le ministre de la Santé. Et d’ajouter : «Le Maroc veille inlassablement à renforcer et à promouvoir ses relations multilatérales avec les pays africains, afin d'établir un véritable partenariat constituant la pierre fondatrice pour la solidarité et pour un bénéfice mutuel dans le cadre de la coopération Sud-Sud.»

La séance inaugurale des 2es Assises a été marquée par la signature de quatre protocoles d'accord bilatéraux dans le domaine de la santé entre le Maroc, d'une part, et le Bénin, le Cap-Vert, le Burkina Faso et la République centrafricaine, d'autre part. De même, une résolution baptisée «Résolution de Rabat sur la lutte contre les médicaments falsifiés en Afrique» a été signée par le Maroc et plusieurs pays africains.

Lire la suite
Les articles les plus lus sur pharmacie.ma
Casablanca : trois jours d’actions médico-culturelles au profit des "enfants de la lune" Casablanca : trois jours d’actions médico-culturelles  au profit des "enfants de la lune"
Casablanca : une table ronde sur les psychotropes Casablanca : une table ronde sur les psychotropes
Forum de l’OMS sur les médicaments : pas de prix justes sans transparence ! Forum de l’OMS sur les médicaments : pas de prix justes sans transparence !
Y-a-t-il un lien entre les AINS et des complications infectieuses graves ? Y-a-t-il un lien entre les AINS et des complications infectieuses graves ?
Nouveaux sur medicament.ma
IXADOL 37,5 MG / 325 MG, Comprimé pelliculé
LABORATOIRE : Sothéma
COMPOSITION : Tramadol-paracétamol
INDICATION (S) : Antalgique et antipyrétique
PRESENTATION : Boite de 20
PPV : 21DHS
SOBRUS - bannière4
Qui sommes-nous ? - Charte d’utilisation
Partager Contactez-nous
Se désinscrire