PHARMANEWS
La lettre hebdomadaire de pharmacie.ma
N°423 08 janvier 2018
11759 Destinataires
IBERMA-bannière1
[ ÉDITORIAL ]
Agir contre la résistance : C’est maintenant ou jamais !

Par Zitouni IMOUNACHEN

Tout le monde s’accorde aujourd’hui pour désigner l’antibiorésistance comme une menace sanitaire majeure. Il suffit de rappeler, que pour l’Europe seule, environ 25.000 personnes meurent chaque année d’une infection qui ne peut plus être traitée. À l’horizon 2050, on estime à 10 millions le nombre de personnes qui décèderont à travers le monde faute d’antibiotiques (ATB) efficaces.

Si partout dans le monde, les responsables politiques et les professionnels de santé se démènent pour contenir la hausse de la résistance aux ATB, au Maroc, on se contente de rappeler la gravité de la situation sans pour autant engager des actions concrètes afin de la juguler.

La résistance aux antibiotiques (ATB) est un problème complexe car multifactoriel. Pour préserver le patrimoine ATB dont on dispose aujourd’hui, il faut que tous les acteurs et intervenants de santé soient sensibilisés afin de veiller au bon usage de ces médicaments. Le médecin de ville, le clinicien, le vétérinaire, le pharmacien, le patient et le politique doivent agir de concert afin d’espérer ralentir l’émergence de super bactéries multirésistantes.

Conscients de l’importance d’une action collective et concertée dans cette lutte, les membres de la Société marocaine d’infectiologie pédiatrique et de vaccinologie (Somipev) ont organisé, le vendredi 5 janvier à Casablanca, un Séminaire-Atelier dédié au bon usage des ATB. Au cours de cette manifestation, il y avait l'unanimité sur l’urgence pour le Maroc de passer de la phase des discours et des bonnes intentions à la phase d’action ! Car pendant que les humains tergiversent en travaillant chacun de leur coté, les bactéries, elles, continuent de faire des ravages en travaillant à l’unisson et en n’hésitant pas à partager leurs résistances.

Tous les participants à ce séminaire, et à leur tête le Pr Mohammed BOUSKRAOUI
, ont estimé qu’une campagne de sensibilisation nationale était aujourd’hui la clé de voûte des actions à mener.  En effet, sans la sensibilisation des citoyens et de tous les professionnels de santé aux dangers de ce phénomène, toutes les actions qu’on pourrait entamer seraient vouées à l’échec. Car, il suffit qu’un seul individu fasse fi des règles du bon usage des ATB et sélectionne un germe résistant pour que toute la communauté se retrouve menacée.

Aujourd’hui, il est grand temps pour toutes les instances concernées de prendre conscience de la gravité de ce problème, et surtout d’adopter une politique de surveillance et de gestion de la résistance bactérienne au Maroc.

En France, « l’antibiotique, ce n’est pas automatique » est un slogan qui a marqué les esprits et qui a permis une diminution significative de la prescription des ATB. En attendant une toute aussi percutante campagne de sensibilisation, on peut dire que chez nous, c’est la culture de l’action et du pragmatisme qui n’est, hélas, pas automatique. Oeuvrons donc tous, main dans la main, pour résister à cette "fatalité"!

 

OROSTIM B2-newsletter-Test
Revue de presse par Rédaction
États-Unis : Le prix d’un anticancéreux bondit de 1400% ! États-Unis : Le prix d’un anticancéreux bondit de 1400% !

Next Source Biotechnology, un groupe pharmaceutique américain, a suscité de nombreuses critiques à la suite de sa décision d’augmenter de 1400% le prix du LOMUSTINE, un médicament indiqué dans la prise en charge des tumeurs cérébrales. Ainsi, le prix d’un comprimé dosé à 100 mg est passé de 50 à plus de 700 dollars.

L'association People's Progressive Caucus of Miami-Dade a réclamé une enquête sur ce groupe pharmaceutique en raison de «pratiques abusives et anticoncurrentielles». Elle a également programmé une manifestation devant le siège de ce groupe.

Selon Joseph DeMaria, avocat de Next Source Biotechnology, le prix de la matière première a progressé de 30% et le groupe doit verser 2 millions de dollars par an à l'Agence américaine des produits alimentaires et des médicaments (FDA).

En 2015, l'opinion publique américaine avait également réagi avec force quand Martin Shkreli a décidé de multiplier par 50 le prix du RETROPHIN, médicament indiqué chez les séropositifs.
Source : Agence France-Presse

Lire la suite
Les cotons-tiges interdits de vente en France Les cotons-tiges interdits de vente en France

Depuis le premier janvier 2018, les particuliers ne pourront plus acheter de cotons-tiges en France.

Cette décision a été prise en raison de leur impact écologique. Les cotons-tiges représentent 1,2 million de tonnes de déchets difficilement recyclables.

Cette mesure aura, sans doute, des effets bénéfiques sur la santé humaine. Leur utilisation est contre nature puisque l’association cérumen et poils présents sur le conduit auditif repoussent la poussière et les microbes vers l’extérieur de l’oreille.

Les cotons-tiges sont également responsables de formation de bouchons et peuvent être à l’origine de lésions du canal auditif ou du tympan.
Source : Univadis

Lire la suite
Symptômes provoqués par un sachet de sauce assimilés aux symptômes de la maladie de Crohn Symptômes provoqués par un sachet de sauce assimilés aux symptômes de la maladie de Crohn

D’après le «Guardian», les médecins d’une Britannique de 41 ans, souffrant d’intenses douleurs abdominales et de ballonnements, croyaient que leur patiente souffrait de la maladie de Crohn. Seulement, les traitements qu’ils lui ont prescrits n’ont pas eu raison de ses maux.

Contraints de l’opérer, les chirurgiens ont été surpris de trouver un sachet de sauce en train de perforer son estomac.

Une fois le sachet retiré, la quadragénaire, qui ne se souvient pas d’avoir ingéré le sachet, a retrouvé la forme.
Source : http://www.ledauphine.com

Lire la suite
Les « CNOPISTES » pourront enfin garder leurs prospectus Les « CNOPISTES » pourront enfin garder leurs prospectus

Dans un communiqué du 3 janvier 2018, la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) informe ses assurés qu'à patir du 15 janvier 2018, les prospectus ne figureront plus parmi les éléments constitutifs des dossiers de demande de remboursement et de facturation des médicaments en mode tiers payant.  

La CNOPS rejoint de ce fait la CNSS (Caisse nationale de sécurité sociale) qui permet déjà à ses assurés de garder leurs notices, une recommandation qui a été souvent formulée lors des journées des pharmaciens en raison de l’importance des informations qui figurent sur les notices.
Source : http://www.cnops.org.ma

Lire la suite
Nuby
Les articles les plus lus sur pharmacie.ma
Peut-on soigner la pharmacie ? Peut-on soigner la pharmacie ?
Les surfeurs plus exposés aux bactéries résistantes aux antibiotiques Les surfeurs plus exposés aux bactéries résistantes aux antibiotiques
Anas DOUKKALI, nouveau ministre de la Santé Anas DOUKKALI, nouveau ministre de la Santé
SOBRUS - bannière4
Prochains événements
Congrès Franco-Marocain des maladies parasitaires et fongiques Le 01.02.2018 - Rabat Lire la suite
4ème Journée scientifique de la Société marocaine de management pharmaceutique Le 16.02.2018 - Rabat Lire la suite
3eme congrès international des sciences pharmaceutiques CISPHARM 2018 Le 16.02.2018 - Beni Mellal Lire la suite
Officine Expo 2018 Le 23.02.2018 - Marrakech Lire la suite
Première Conférence sur l’harmonisation réglementaire pour le développement pharmaceutique Le 27.02.2018 - Casablanca Lire la suite
Voir d’autres événements
HYPNOSE
Qui sommes-nous ? - Charte d’utilisation
Partager Contactez-nous
Se désinscrire