PHARMANEWS
La lettre hebdomadaire de pharmacie.ma
N°420 19 décembre 2017
11759 Destinataires
IBERMA-bannière1
[ ÉDITORIAL ]
Lait contaminé : chaque jour compte !

Abderrahim DERRAJI

Picot Maroc, qui représente Lactalis Nutrition Santé au Royaume, a été contraint, le 11 décembre, à retirer et sans délai toutes les formulations lactées qu’il commercialise au Maroc. Cette mesure fait suite à la décision prise par les autorités sanitaires françaises qui ont annoncé, dix jours auparavant, le rappel et le retrait de lots de lait infantile de la même gamme. Cette décision a été prise en raison d’une possible contamination par des salmonelles de type Agona, bactérie à l’origine de gastroentérites ayant affecté 20 nourrissons âgés de moins de 6 mois dans 8 régions de France (1).

Le porte-parole du groupe laitier Lactalis a déclaré (1) au quotidien «Le Monde» que deux analyses effectuées dans l’environnement de l’usine se sont révélées positives : l’une en juillet sur un outil de nettoyage, l’autre en novembre sur du carrelage. Un arrêté préfectoral, pris samedi 9 décembre, conditionne le redémarrage de l’unité de production par la mise en place de mesures correctives.

Picot SA a déjà connu la même mésaventure en 2005 laquelle l’a obligé à procéder au retrait de tous les lots du lait infantile Picot (2).

La décision prise au Maroc par le ministère de la Santé est à saluer même si on déplore le retard pris par rapport à l’hexagone, surtout que le retrait de ce lait ne nécessite pas en principe une évaluation du rapport bénéfices/risques. La recherche d’alternatives ne pose pas non plus de problème. Dans un cas pareil et eu égard aux risques encourus par les bébés, les autorités sanitaires auraient pu trancher avec plus de célérité.

Un autre problème qui doit absolument être pris en considération est la diffusion de l’information auprès des professionnels de santé telle que mentionnée sur le communiqué du ministère de la Santé du 12 décembre. On aurait souhaité que les pharmaciens reçoivent un courrier officiel pour qu’ils procèdent au retrait des laits Picot.

Aussi, cette affaire devrait nous interpeler, une fois de plus, sur notre capacité à alerter les professionnels de santé en cas de retrait de lots. On pourrait s’inspirer des expériences probantes menées dans d’autres pays, notamment la France dont le conseil de l’Ordre a su tirer profit des nouvelles technologies d’informations pour mettre en place un système d’alerte permettant d’informer ses resortissants en un temps record.

(1) Lien    (2) Lien

 

OROSTIM B2-newsletter-Test
Revue de presse par Rédaction
Québec : les médecins peuvent prescrire la pilule abortive Mifegymiso® jusqu’à la neuvième semaine de grossesse Québec : les médecins peuvent prescrire la pilule abortive Mifegymiso® jusqu’à la neuvième semaine de grossesse

Les Québécoises peuvent désormais se faire prescrire la pilule abortive Mifegymiso®. Cette prescription est conditionnée par une échographie pour connaître l’âge du fœtus et pour écarter une éventuelle grossesse extra-utérine.

Les femmes peuvent se procurer gratuitement cette pilule dans les pharmacies. «Elle s'en va chez elle avec un formulaire, des informations très claires sur les possibilités de douleur, de saignement, et ainsi de suite, ainsi que des conseils et des consignes s'il advenait telle ou telle chose», a affirmé Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux.

La mise à la disposition de cette pilule dans les pharmacies communautaires a été largement débattue par les Conseils de l’Ordre professionnels en raison des conséquences importantes qui peuvent survenir en cas de prise de cette pilule au-delà du 63e jour de grossesse.
Source : http://www.journaldequebec.com 

Lire la suite
Les résultats dans le traitement du VIH dopent les actions d’Abivax Les résultats dans le traitement du VIH dopent les actions d’Abivax

Dès l’annonce des résultats d’une étude de phase IIa dans la prise en charge du Sida lors d’un congrès qui s’est tenu aux États-Unis, l’action de la biotech française Abivax a gagné 25%.

En effet, cette biotech a présenté, le 15 décembre, les résultats positifs de son candidat-médicament ABX-464 contre le virus du Sida. Ces résultats ont été présentés lors de la Conférence internationale sur la persistance du VIH pendant les traitements qui s’est tenue à Miami.

Abivax a annoncé qu’après 28 jours de traitement par son candidat-médicament ABX-464 associé à d’autres antirétroviraux, on assiste à une réduction statistiquement significative du réservoir viral du VIH dans le sang.

«Notre candidat-médicament a permis de réduire ce dernier d’environ 40% en moyenne, ce qui est très encourageant», a déclaré Didier Blondel, directeur financier d’Abivax.

Le réservoir de VIH est un groupe de cellules immunitaires de l’organisme infectées par le virus, insensibles aux molécules antivirales commercialisées à ce jour d’où l’intérêt de ce nouveau médicament.

Les résultats des tests menés actuellement sur une seconde cohorte de patients seront annoncés à la fin du premier semestre 2018. Les 12 participants à ces essais cliniques vont recevoir 50 mg d'ABX464 pendant trois mois en plus de leur traitement antirétroviral.
Source : https://lerevenu.com/bourse
 

Lire la suite
Y a-t-il un lien entre pilule et cancer du sein? Y a-t-il un lien entre pilule et cancer du sein?

D’après une étude réalisée auprès de l'ensemble des Danoises de 15 à 49 ans et publiée dans le «New England Journal of Medicine» du 7 décembre, la prise d'une contraception hormonale (pilule, patch ou anneau vaginal) augmente de 20% le risque de développer un cancer du sein.

Quelque 11.517 cas de cancer du sein ont été recensés chez 1,8 million de femmes qui ont été suivies.

L’analyse des données recueillies montre que 68 sur 100.000 femmes sous contraception hormonale ont eu un cancer de sein contre 55 chez les femmes ne recourant pas à cette contraception. Le risque reste cependant faible puisqu’il ne dépasse pas 13 cas pour 100.000 femmes.

Ce risque est, par ailleurs, fortement associé à l’âge. Pour les femmes ayant un âge inférieur à 35 ans, le sur-risque ne représente que 2 cas supplémentaires de cancer par an pour 100.000 femmes.
Source : Univadis

Lire la suite
Algérie : une unité de production de médicaments oncologiques en 2021 Algérie : une unité de production de médicaments oncologiques en 2021

C’est en 2018 qu’aura lieu la pose de la première pierre d’un site de production de médicaments d’oncologie (hormonothérapie) à Alger. Cette unité de production qui va nécessiter un investissement de 20 millions d’euros devrait être fonctionnelle à l’horizon de 2021.

Pour ce faire, un contrat de partenariat a été signé le 7 décembre à Paris. Ce dernier prévoit la création d’une joint-venture entre le laboratoire Ipsen, groupe biopharmaceutique et de santé familiale français, et la société algérienne d’investissement Isly Holding.

«Cette signature a eu lieu à l’occasion de la réunion du Comité intergouvernemental de haut niveau France-Algérie (CIHN) à Paris, en présence des Premiers ministres algérien et français. Ipsen Pharma renforce sa présence et devrait devenir un acteur industriel important en Algérie, contribuant au développement de l’industrie pharmaceutique dans ce pays», a déclaré Adlane Soudani, directeur général Ipsen Pharma Algérie, lors d’une conférence de presse conjointe animée par les deux parties au Centre international de conférence (CIC).

«Nous sommes déterminés à contribuer à satisfaire un besoin de santé publique et nous nous engageons à répondre aux attentes des autorités algériennes relatives au développement de l’industrie pharmaceutique locale», a déclaré Lyes Boudiaf, directeur général Isly Holding.
Source : http://www.elwatan.com

Lire la suite
Nuby
Les articles les plus lus sur pharmacie.ma
Peut-on soigner la pharmacie ? Peut-on soigner la pharmacie ?
Les surfeurs plus exposés aux bactéries résistantes aux antibiotiques Les surfeurs plus exposés aux bactéries résistantes aux antibiotiques
Anas DOUKKALI, nouveau ministre de la Santé Anas DOUKKALI, nouveau ministre de la Santé
SOBRUS - bannière4
Prochains événements
Congrès Franco-Marocain des maladies parasitaires et fongiques Le 01.02.2018 - Rabat Lire la suite
4ème Journée scientifique de la Société marocaine de management pharmaceutique Le 16.02.2018 - Rabat Lire la suite
3eme congrès international des sciences pharmaceutiques CISPHARM 2018 Le 16.02.2018 - Beni Mellal Lire la suite
Officine Expo 2018 Le 23.02.2018 - Marrakech Lire la suite
Première Conférence sur l’harmonisation réglementaire pour le développement pharmaceutique Le 27.02.2018 - Casablanca Lire la suite
Voir d’autres événements
HYPNOSE
Qui sommes-nous ? - Charte d’utilisation
Partager Contactez-nous
Se désinscrire