PHARMANEWS
La lettre hebdomadaire de pharmacie.ma
N°417 04 décembre 2017
11759 Destinataires
IBERMA-bannière1
[ ÉDITORIAL ]
Des biosimilaires pour améliorer l’accès aux soins

Abderrahim DERRAJI

Lors d’un point de presse qui s’est tenu le jeudi dernier dans la zone industrielle de Bouskoura, les laboratoires Sothema ont présenté aux journalistes deux biosimilaires dont ils viennent d’acquérir l’Autorisation de mise sur le marché (AMM).

Il s’agit de deux anticorps monoclonaux : le rituximab et le bevacizumab. Le premier est indiqué dans la prise en charge de certains lymphomes ainsi que des formes sévères de certaines affections auto-immunes. Quant au deuxième, il est utilisé dans traitement de nombreux types de cancers notamment chez les patients adultes atteints de cancer colorectal métastatique et chez des patients adultes atteints de cancer du sein métastatique.

La commercialisation de ces deux biosimilaires, qui constituent une première en oncologie au Maroc, est le fruit d’une convention de partenariat que Sothéma a conclu, en 2016, avec le groupe russe Biocad.

Le prix public de vente (PPV) de ces biosimilaires, qui sera prochainement publié au Bulletin officiel, devrait être, si l’on se réfère au décret de fixation des prix des médicaments, au moins 30% moins cher que le prix de leurs princeps respectifs.

Cette réduction de prix va permettre aux caisses d’assurances maladies de réaliser des économies non négligeables qui pourraient être déployées pour prendre en charge davantage de patients. Et une fois disponibles sur le marché, ces thérapies ciblées viendront étoffer l’offre de soins en oncologie disponible au Maroc.

D’ailleurs, les laboratoires Pfizer-Maroc viennent de mettre sur le marché marocain trois nouvelles thérapies ciblées. Il s’agit du palbociblib qui est indiqué dans la prise en charge du cancer du sein métastatique ER+/HER2- 1, du crizotinib qui est recommandé dans le traitement du cancer du poumon non à petites cellules ALK positive2 et de l’axitinib spécialité pharmaceutique préconisée dans le traitement du cancer du rein métastatique, en deuxième ligne.

Bien évidemment, les professionnels de santé, et particulièrement les oncologues, ne peuvent que se réjouir de la mise sur le marché marocain de toutes ces thérapies. Malheureusement, qu’elles soient biosimilaires ou non ces molécules excluent, presque de facto, tout patient ne disposant pas d’une couverture médicale. D’où la nécessité d’accélérer le processus de généralisation de la couverture médicale au Maroc dont le taux reste inférieur à celui des pays voisins.

La seule note d’espoir, et non des moindres, réside dans les progrès exemplaires réalisés par le Maroc en matière de prise en charge des patients cancéreux. Il est fort à parier que l’inaccessibilité à ces thérapies finira par céder face aux efforts entrepris de toutes parts, et particulièrement par la Fondation Lalla Selma.

OROSTIM B2-newsletter-Test
Revue de presse par Rédaction
Trois ans de prison pour une maman ayant utilisé des remèdes inappropriés pour soigner son fils Trois ans de prison pour une maman ayant utilisé des remèdes inappropriés pour soigner son fils

Une mère canadienne vient d’être condamnée pour avoir essayé de traiter une infection streptococcique de la gorge dont souffrait son fils de sept ans.

Selon la revue «The british medical journal», Tamara Lovett a administré à son fils une tisane de pissenlit et de l’huile d’origan. Elle a ensuite eu recours à des compresses chaudes d’huile d’olive, d’ail, des tampons d’ouate, d’huile d’arbre à thé et d’un cataplasme de pomme de terre pour venir à bout d’une otalgie suppurative.

Hospitalisé, la situation de l’enfant s’est compliquée par une méningite, une pneumonie et une septicémie qui a provoqué la mort du petit.

« Je ne me suis jamais imaginé être dans l’incapacité de traiter ce qu’il avait. Je m’attendais seulement à ce qu’il aille mieux. J’ai échoué du fait de mon ignorance », a déclaré au tribunal Mme Lovett avant d’ajouter : «Je ne me le pardonnerai jamais. J’espère que d’autres personnes pourront apprendre de mon ignorance. »
Source : Univadis

Lire la suite
Nuby
Les articles les plus lus sur pharmacie.ma
Peut-on soigner la pharmacie ? Peut-on soigner la pharmacie ?
Les surfeurs plus exposés aux bactéries résistantes aux antibiotiques Les surfeurs plus exposés aux bactéries résistantes aux antibiotiques
Anas DOUKKALI, nouveau ministre de la Santé Anas DOUKKALI, nouveau ministre de la Santé
Nouveaux sur medicament.ma
a
LABORATOIRE : a
COMPOSITION : a
INDICATION (S) : a
PRESENTATION : a
Propriété : a
SOBRUS - bannière4
Prochains événements
Congrès Franco-Marocain des maladies parasitaires et fongiques Le 01.02.2018 - Rabat Lire la suite
4ème Journée scientifique de la Société marocaine de management pharmaceutique Le 16.02.2018 - Rabat Lire la suite
3eme congrès international des sciences pharmaceutiques CISPHARM 2018 Le 16.02.2018 - Beni Mellal Lire la suite
Officine Expo 2018 Le 23.02.2018 - Marrakech Lire la suite
Première Conférence sur l’harmonisation réglementaire pour le développement pharmaceutique Le 27.02.2018 - Casablanca Lire la suite
Voir d’autres événements
HYPNOSE
Qui sommes-nous ? - Charte d’utilisation
Partager Contactez-nous
Se désinscrire