PHARMANEWS
La lettre hebdomadaire de pharmacie.ma
N°630 23 mai 2022
18462 Destinataires
iberma-pharmanews-sept-2019
[ ÉDITORIAL ]
Loi 98-18 : Le diable est dans le détail !

Par Abderrahim Derraji, Docteur en pharmacie 

Les pharmaciens d’officine qui ont été rassurés au sujet de l’évolution du projet de Loi 98-18, après la réunion tenue au parlement le 19 avril 2022, le sont moins depuis qu’ils ont pris connaissance d’une mouture de cette loi circulant actuellement sur les réseaux sociaux. Cette version laisse penser que certaines propositions logiques et évidentes émanant des pharmaciens risquent de passer à la trappe.


À titre d’exemple, le vote par correspondance, qui a fait couler beaucoup d’encre par le passé, pourrait à nouveau être «réhabilité». C’est à croire que les personnes souhaitant le maintenir ne sont pas au fait de l’impact négatif qu’a eu ce vote sur le fonctionnement de nos instances ordinales et sur toute la profession.

En effet, nul ne peut ignorer les opérations de troc de bulletins qui se déroulaient lors des élections de nos Conseils régionaux. Ces pratiques répréhensibles avaient longtemps privé la profession de pharmaciens compétents au détriment de pharmaciens passés maîtres dans le ramassage de bulletins vierges. Ce n’est qu’après la promulgation de la Loi n° 115-13 portant dissolution des Conseils régionaux des pharmaciens d’officine du Nord et Sud qu’on a été débarrassé du vote par correspondance.

Les personnes souhaitant maintenir ce type de vote l’ont probablement fait de bonne foi en pensant à la pandémie qui a été en partie à l’origine du report des élections des deux Conseils régionaux des pharmaciens d’officine. Cela dit, ces élections n’ont toujours pas eu lieu même si la situation sanitaire est quasiment redevenue normale !

En réalité, il y a une confusion entre le vote par correspondance et le vote électronique. Ce dernier permettrait aux pharmaciens de voter en toute sécurité à chaque fois que le déplacement devient compliqué ou impossible comme ça a été le cas lors du confinement strict. Ce vote s’accompagnera automatiquement d’une augmentation du nombre de votants et pourrait, de ce fait, renforcer la démocratie au sein de nos instances.

On peut, certes, craindre une exploitation malsaine des techniques de l’information et de la communication, mais le recul dont disposent d’autres organismes et institutions peut nous aider à mettre en place les garde-fous nécessaires pour éviter d’éventuels dérapages.

La version du projet de loi de régionalisation qui circule depuis peu sur la Toile n’exclut pas la mise en place de l’Instance permanente de consultation et d'accompagnement (IPCA) ou une version plus «soft» de celle-ci. Cette instance, qui n’existe chez aucune autre profession disposant d’un Conseil de l’Ordre, n’est rien d’autre qu’une mise sous tutelle déguisée de la profession.

In fine, on peut en soignant les formes expliquer ces manœuvres par une méconnaissance du fonctionnement des Conseils. Mais la tentation de croire qu’il s’agit de manœuvres entreprises sciemment avec des objectifs bien précis est également bien présente !

Revue de presse
États-Unis : le Sars-Cov-2 est toujours là, mais «moins de décès» grâce au  Paxlovid  États-Unis : le Sars-Cov-2 est toujours là, mais «moins de décès» grâce au Paxlovid

D’après les dernières données publiées par l’Université John Hopkins de Baltimore, 524.056.687 personnes ont été affectées par la Covid-19 avec 6.273.624 décès. Durant les quatre dernières semaines, les États-Unis ont enregistré 2.189.178 nouveaux cas de Covid-19 suivis par l’Allemagne et la France qui ont enregistré respectivement 1.991.831 et 1.251.137. Quant aux décès liés à la Covid-19, les États-Unis arrivent là aussi en tête avec 10.577 victimes suivis par le Royaume-Uni (4.888) et l’Allemagne (4.283).


Aux États-Unis, le Paxlovid est prescrit larga manu. Selon la Maison Blanche, 20.000 patients bénéficient chaque jour de cet antiviral mis sur le marché par le laboratoire Pfizer. D’après les autorités américaines, ce nouveau traitement permet de limiter l’impact de la hausse actuelle des contaminations. Sur les 100.000 cas journaliers aux États-Unis, le nombre de décès déclaré ne dépasse pas les 250.
Source : JIM

Lire la suite
Sanofi : La FDA approuve Dupixent® dans la prise en charge de de l’œsophagite à éosinophiles de l’adulte et de l’enfant à partir de 12 ans Sanofi : La FDA approuve Dupixent® dans la prise en charge de de l’œsophagite à éosinophiles de l’adulte et de l’enfant à partir de 12 ans

D’après un communiqué du 20 mai 2022, le laboratoire Sanofi a annoncé que la Food and Drug Administration (FDA – États-Unis) vient d’approuver l’utilisation de Dupixent® (dupilumab) 300 mg une fois par semaine pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles des patients à partir de l’âge de 12 ans et pesant au moins 40 kg.

Dupixent devient, de ce fait, le premier et le seul médicament expressément indiqué pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles aux États-Unis. La demande d’approbation dans cette même indication est actuellement examinée par l’Agence européenne des médicaments. Des soumissions réglementaires ailleurs dans le monde sont également prévues d’ici à la fin de 2022.

«Nous attendons depuis longtemps un médicament approuvé par la FDA pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles, une maladie de l’œsophage sous-diagnostiquée et méconnue qui peut causer de grandes difficultés pour manger et avaler et être douloureuse. Jusqu’à présent, il n’existait aucun médicament approuvé expressément pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles, si bien que de nombreuses personnes devaient s’astreindre à un régime alimentaire très strict et vivre dans la crainte permanente d’étouffement en mangeant. Nous saluons les options thérapeutiques qui peuvent enfin procurer un soulagement à ces patients», a indiqué Mary Jo Strobel, directrice générale de l’American Partnership for Eosinophilic Disorders (APFED).

Le feu vert de l’Agence américaine se base sur les données d’un essai de phase III en deux parties (Partie A et Partie B). Cet essai a évalué l’efficacité et la sécurité de Dupixent 300 mg une fois par semaine, comparativement à un placebo, chez des patients de 12 ans et plus présentant une œsophagite à éosinophiles et pesant au moins 40 kg.

L’essai clinique a révélé, après 24 semaines de traitement par Dupixent 300 mg à raison d’une fois par semaine (respectivement dans la partie A et la partie B de l’essai), une réduction de 69  et 64% des symptômes de la maladie par rapport au départ, contre respectivement 32 et 41% pour les patients traités par placebo. Les symptômes de la maladie ont été mesurés au moyen du score DSQ (Dysphagia Symptom Questionnaire – score de dysphagie) et les patients traités par Dupixent ont présenté une amélioration cliniquement significative de respectivement 21,9 et 23,8 points, contre respectivement 9,6 et 13,9 points pour ceux traités par placebo.

L’étude a aussi révélé qu’environ 10 fois plus de patients traités par Dupixent ont présenté une rémission histologique (numérations maximales d’éosinophiles intra-épithéliaux inférieures ou égales à 6 éosinophiles (eos) par champs de haute puissance hpf), comparativement au placebo : respectivement 60  et 59% pour Dupixent, contre respectivement 5 et 6% pour le placebo.

En ce qui concerne la tolérance du Dupixent, pour la Partie A et la Partie B groupées, les taux globaux d’événements indésirables les plus fréquemment observés (≥2%) chez les patients traités par Dupixent comparativement à ceux traités par placebo ont été les réactions au site d’injection (38% pour Dupixent, 33% pour le placebo), des infections des voies respiratoires supérieures (18% pour Dupixent, 10% pour le placebo), de l’arthralgie (2% pour Dupixent, 1% pour le placebo) et des infections par le virus de l’herpès (2% pour Dupixent, 1% pour le placebo).

L’œsophagite à éosinophiles est une maladie inflammatoire chronique portant une signature inflammatoire de type 2 qui altère l’œsophage et son fonctionnement et peut parfois transformer le simple fait de manger, ne serait-ce qu’en petites quantités, en expérience douloureuse accompagnée de la crainte de s’étouffer. Les personnes qui en souffrent vivent dans l’anxiété et la frustration de devoir constamment modifier la liste des aliments déclencheurs à éviter. L’œsophagite à éosinophiles détériore souvent la qualité de vie et augmente le risque de dépression. Lorsque la maladie provoque un rétrécissement de l’œsophage, sa dilatation forcée, souvent douloureuse, peut se révéler nécessaire. Dans les cas les plus sévères, une sonde d’alimentation est la seule option permettant de garantir des apports caloriques suffisants et une nutrition adéquate. Aux États-Unis, cette maladie concerne environ 160.000 personnes. Celles-ci sont actuellement traitées par des médicaments qui ne sont pas nécessairement indiqués pour cette maladie, dont approximativement 48.000 continuent de présenter des symptômes malgré de multiples traitements.

La FDA a accordé un examen prioritaire à la demande d’approbation relative à Dupixent dans l’indication œsophagite à éosinophiles des patients à partir de l’âge de 12 ans et pesant au moins 40 kg. L’examen prioritaire est accordé aux traitements qui ont le potentiel d’améliorer significativement le diagnostic, le traitement ou la prévention de maladies graves.
Source : Sanofi

Lire la suite
Recommandations de la 11e Édition des Journées pharmaceutiques d’Agadir Recommandations de la 11e Édition des Journées pharmaceutiques d’Agadir

1- Inviter les pharmaciens d'officine à s'impliquer dans la promotion et à participer au déploiement du Projet Royal relatif à la protection sociale.

2- Inciter les syndicats des pharmaciens d’officine à travers le Royaume à œuvrer pour garantir les fondamentaux d’un travail syndical plaçant l’intérêt du pharmacien au centre de leurs préoccupations.

3- Faire en sorte que les différentes représentations syndicales des pharmaciens à œuvrer pour un rapprochement des visions en plaçant l’intérêt de la profession au-dessus de toutes les considérations.

4- Œuvrer pour la mise en place d'un cadre juridique réglementant la production, l’importation, la distribution et la dispensation des compléments alimentaires à visée thérapeutique.

5- Accompagner les pharmaciens d’officine dans la mise en place des techniques de marketing et des méthodes managériales afin de développer la dispensation des produits pharmaceutiques non médicamenteux et des articles de parapharmacie d’une manière générale.

Lire la suite
VENOREINE
Les articles les plus lus sur pharmacie.ma
Ruptures de stock : Faute avouée à moitié pardonnée ! Ruptures de stock : Faute avouée à moitié pardonnée !
Mucoviscidose : Kaftrio® admis au remboursement pour les + de 12 ans en Belgique Mucoviscidose : Kaftrio® admis au remboursement pour les + de 12 ans en Belgique
Seule la pharmacie marocaine pourrait disparaître ? Seule la pharmacie marocaine pourrait disparaître ?
France : le Sénat donne son feu vert pour une carte vitale biométrique France : le Sénat donne son feu vert pour une carte vitale biométrique
Prochains événements
OFFICINE PLUS 2022 Le 09.09.2022 - Casablanca Lire la suite
FIP SEVILLE 2022 : 80TH FIP WORD CONGRESS OF PHARMACY AND PHARMACEUTICAL SCIENCES Le 18.09.2022 - Spain Lire la suite
CONGRÈS INTERNATIONAL DES SCIENCES PHARMACEUTIQUES DE BENI MELLAL-CISPHARMA 2022 Le 24.09.2022 - Beni Mellal Lire la suite
5ÈME FORUM DE L'OFFICINE Le 29.09.2022 - Tunisia Lire la suite
Voir d’autres événements
Qui sommes-nous ? - Charte d’utilisation
Partager Contactez-nous
Se désinscrire