PHARMANEWS
La lettre hebdomadaire de pharmacie.ma
N°458 02 octobre 2018
12031 Destinataires
IBERMA-bannière1 iberma-pharmanews587X137.gif
[ ÉDITORIAL ]
La pharmacie à la croisée des impasses !

Par Abderrahim DERRAJI, Docteur en pharmacie 

"Réussir les révolutions de notre métier ou disparaître", tel est le thème choisi par le comité d’organisation de la prochaine Journée pharmaceutique internationale de Casablanca (JPIC).

Pour traiter le sujet principal de ce conclave annuel, le comité d’organisation a convié le Professeur Jamal Taoufik, vice-doyen chargé de la pharmacie à la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, récemment nommé au poste de directeur du Médicament et de la pharmacie. Le SPC a également invité M. Gosselin Gaudereault, pharmacien clinicien et membre du Conseil de l’Ordre des pharmaciens du Québec.

En choisissant une telle thématique, le Syndicat des pharmaciens de Casablanca (SPC) revient pour la troisième fois à la charge. En effet, il a placé la version 2017 sous le thème "Pharmacie en crise, les nouvelles missions du pharmacien", et la version 2016 sous le thème "Évolution du rôle du pharmacien : perspectives d'avenir".

Les deux précédentes éditions de cette journée avaient donné lieu à un débat qui a permis de dégager des pistes pour améliorer l’adaptabilité du pharmacien vis-à-vis de l’évolution que connaît la profession. Les expériences des pays voisins exposées lors de ces éditions avaient nourri beaucoup d’espoir chez les pharmaciens. Malheureusement, la profession continue à faire du surplace, et malgré les actions revendicatives entreprises par le SPC, les soucis d’ordre déontologique, les faux problèmes et les luttes intestines continuent à envenimer la situation et empêchent les pharmaciens de s’atteler aux sujets qui conditionnent la pérennité de leur prfession. 

Certes, l’étude des expériences d’autres pays est nécessaire, mais la profession ne peut s’engager dans la voie des réformes sans lancer des études sérieuses à même de brosser, chiffres à l'appui, un état des lieux de la pharmacie marocaine. Et c'est seulement après ces études que les représentants des pharmaciens pourraient élaborer une feuille de route définissant les conditions d’accès à la profession, les modalités de la formation continue, les aménagements des textes de loi à prévoir, les nouvelles missions à mettre en place, etc. Une fois ces dossiers hiérarchisés, la profession devrait également définir, sans ambiguïté, qui devrait faire quoi, quand et comment? 

Quatre jours nous séparent aujourd’hui de cette rencontre. Bien évidemment, nous serons là pour suivre avec intérêt les experts et échanger avec les participants. On ose espérer que l’arrivée du nouveau directeur du Médicament et de la pharmacie coïncidera avec une prise de conscience de toutes les composantes de la profession pour qu’ENSEMBLE nous puissions nous projeter vers un avenir meilleur, un avenir avec des pharmaciens capables de relever les défis et de s’adapter au vent de modernité qui souffle sur le secteur.
(1) Lien

OROSTIM B2-newsletter-Test
Revue de presse
Deux immunologistes décrochent le Prix Nobel de médecine 2018 Deux immunologistes décrochent le Prix Nobel de médecine 2018

James Allison, de l'Université Berkeley en Californie, et Tasuku Honjo, de l'Université de Kyoto, deux immunologistes à l’origine de l'immunothérapie du cancer, viennent de se voir décerner le Prix Nobel de médecine en 2018.

Ces deux chercheurs ont permis la mise en place des différentes stratégies d'inhibition des freins du système immunitaire pouvant être utilisées dans la prise en charge du cancer.

En effet, dès les années 1990, le Pr James Allison a commencé à se poser des questions sur les raisons qui font que le système immunitaire ne réagit que faiblement face aux cellules tumorales. Il a ensuite étudié les protéines membranaires des lymphocytes T, et a fini par découvrir un récepteur (CTLA-4) qui, une fois activé, inhibe la réponse des lymphocytes T lors de la présentation de l'antigène par des monocytes, des macrophages, des lymphocytes B ou des cellules dendritiques.

Quant au Pr Tasuku Honjo, il a découvert en 1992 un autre récepteur membranaire des lymphocytes T (PD1). Ce dernier est également une cible de choix pour l'immunothérapie. Cette découverte a permis la mise sur le marché du premier anti-PD1 qui n’est autre que le nivolumab qui a été autorisé par la FDA (Food and Drug Administration – Administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments) en 2014 et par l’EMA (Agence européenne des médicaments) en 2015.

«Il y a 10 ans, la plupart des patients atteints de mélanomes mourraient en quelques mois. Maintenant, plus de 60% d'entre eux sont encore vivants au bout de 3 ans», a déclaré le secrétaire du comité du prix Nobel de Physiologie ou de Médecine pour qui ces deux chercheurs ont «ajouté un nouveau pilier de la thérapie du cancer.»

Lire la suite
L’EMA : Enquête au sujet de la contamination par la NDEA L’EMA : Enquête au sujet de la contamination par la NDEA

À la suite de la détection de la N-nitrosodiéthylamine (NDEA), substance considérée comme potentiellement cancérogène, dans le losartan produit par le laboratoire Hetero Labs en Inde, l’Agence européenne des médicaments (EMA) a décidé d’étendre son examen des produits à base de valsartan contaminés.

Cette contamination a poussé les autorités allemandes à envisager l’examen des spécialités à base de candésartan, de l’irbésartan, du losartan et de l’olmésartan.
Eu égard à la très faible quantité de NDEA retrouvée, jusqu’à présent, dans un lot de losartan provenant de Hetero Labs, l’EMA a écarté tout risque immédiat pour les patients. Les experts estiment que d’autres tests sont nécessaires pour déterminer l’étendue de la contamination et si la quantité d’impuretés présentes dans les sartans peut être considérée comme acceptable.
Source : 
https://www.univadis.fr

Lire la suite
Novartis s’apprête à supprimer plus de 2000 emplois en Suisse Novartis s’apprête à supprimer plus de 2000 emplois en Suisse

Le géant suisse Novartis vient d’annoncer une restructuration qui devrait s’accompagner du licenciement d'environ 2.150 salariés en Suisse, soit 16% de son effectif.

En effet d’ici 2022, quelque 1.450 postes de production et près de 700 postes dans ses activités de services vont être touchés. Cette restructuration rentre dans le cadre la stratégie lancée par Novartis en 2014 qui a été à l’origine de la création de cinq centres de services mondiaux : Dublin, Hyderabad, Kuala Lumpur, Mexico et Prague. Ces sites fourniront des services à moindre coût. Ce qui devrait entraîner une réduction des effectifs qui avoisinera les 700 postes d'ici à 2022, essentiellement à Bâle.


En ce qui concerne ses activités de production, Novartis va, de plus en plus, se décharger de certains produits de grandes séries pour se concentrer davantage sur des «médicaments spécialisés et personnalisés innovants». Cette stratégie initiée en 2015 permettra à Novartis de se détourner davantage des technologies de production plus classiques pour aller vers des plateformes de production plus avancées. D’après le quotidien suisse «Le Temps», ce réajustement s’accompagnera du licenciement de 25.000 personnes à travers le monde.
Source : https://www.industriepharma.fr

Lire la suite
Aflorex
Les articles les plus lus sur pharmacie.ma
Cipla investit 60 millions de dirhams dans une unité de production d'inhalateurs doseurs au Maroc Cipla investit 60 millions de dirhams dans une unité de production d'inhalateurs doseurs au Maroc
Tunisie : le torchon brule entre les pharmaciens et la CNAM Tunisie : le torchon brule entre les pharmaciens et la CNAM
Le « made in Europe » privilégié par les pharmaciens allemands Le « made in Europe » privilégié par les pharmaciens allemands
Faut-il se préoccuper de sa e-réputation ? Faut-il se préoccuper de sa e-réputation ?
Nouveaux sur medicament.ma
MONOPROST 50 Microgrammes / ML, Solution ophtalmique
LABORATOIRE : SOTHEMA
COMPOSITION : Latanoprost
INDICATION (S) : Ophtalmologie, analogue de prostaglandine
PRESENTATION : Boite de 6 sachets. Chaque sachet contient 5 récipient unidoses de 0.2 ml.
PPV : 178.9DHS
ANDOL 3%, Solution buvable
LABORATOIRE : COOPER PHARMA
COMPOSITION : Paracétamol
INDICATION (S) : Analgésique - Antipyrétique
PRESENTATION : Flacon de 90 ml
PPV : 17.5DHS
SOBRUS - bannière4
Prochains événements
15ème Journées Pharmaceutiques et 9ème Prix du SRPO Le 26.10.2018 - Lire la suite
VIème Congrès National de Pharmacoépidémiologie et Pharmacoéconomie Le 29.11.2018 - Rabat Lire la suite
Voir d’autres événements
Qui sommes-nous ? - Charte d’utilisation
Partager Contactez-nous
Se désinscrire