PHARMANEWS
La lettre hebdomadaire de pharmacie.ma
N°455 10 septembre 2018
11968 Destinataires
iberma-pharmanews
[ ÉDITORIAL ]
Affaire Lévothyrox® : de la nécessité de mieux communiquer !

Par Abderrahim DERRAJI

Le rapport intitulé «Rapport sur l’amélioration de l’information des usagers et des professionnels de santé sur le médicament», qui a été commandé suite à l’affaire du Lévothyrox, a finalement été remis, lundi dernier, à la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

Ce rapport de 96 pages est le fruit d’une mission présidée par le Dr Gérald Kierzek et Magali Leo et composée, en outre, d’Henri Bergeron, Lucas Beurton-Couraud, Dr Béatrice Clairaz-Mahiou et Corinne Devos avec l’appui de Sara-Lou Gerber et Dorothée Pradines.

Cette mission, qui a été mise en place le 1er décembre 2017, a pour objet : «l’amélioration de l’information des usagers et des professionnels de santé sur le médicament». Elle a été installée à la suite des difficultés rencontrées à l’occasion du changement de formule du Lévothyrox®. Ces difficultés ont mis en avant certaines défaillances dans l’information des patients et des professionnels de santé sur les médicaments. Et comme le précisent les auteurs de ce rapport, «Cette mission n’a, en aucune manière, pour objet de conduire une expertise ou une enquête sur le Lévothyrox®, ces dernières étant menées, par ailleurs.»

Ce rapport pointe du doigt de nombreux dysfonctionnements : «l’absence d’anticipation» des pouvoirs publics, notamment l’ANSM, le défaut d’accompagnement des patients, «l’absence de réaction aux nombreux signaux facilement repérables sur la Toile», le moment «mal choisi» pour communiquer, un message brouillé… Et surtout la minimisation du ressenti des malades et de la légitimité de leurs signalements, etc.

La mission a formulé les recommandations suivantes :
- La création d’une plateforme «Médicament Info Service» dont la finalité est d’assouplir le système traditionnel. Cette plateforme sera composée d’un site Internet grand public et d’une ligne téléphonique pour les professionnels de santé. Elle permettrait de centraliser des contenus «labellisés» et «authentifiés». L’accessibilité de l’information doit être améliorée grâce à un langage moins technique.
- Plus de transparence, notamment sur les risques que présentent tous les médicaments. L’implication systématique des associations des usagers de médicaments peut également envisagée.
- Davantage d’informations sur le bon usage des médicaments en général. Le rapport incite à «introduire le sujet dans les programmes scolaires», dès l’école primaire puis au collège.
- Un meilleur financement public des associations de patients pour éviter qu’elles ne soient dépendantes du soutien des industriels.
- La diffusion «des messages urgents sur les vitrines numériques des pharmacies» et l’envoi de SMS aux patients lors d’un changement important.
- L’existence d’un «Monsieur/Madame médicament» identifiable, tout comme une structure d’anticipation : la bien nommée «Vigimédicament».

In fine, on ne peut que tirer les leçons de ce vrai cas d’école. Cette affaire met en avant l’importance de maîtriser la communication et de ne pas sous-estimer le pouvoir des réseaux sociaux. Ces derniers peuvent à la fois servir à défendre de nobles causes, mais bien souvent, ils servent surtout de caisse de résonnance à des causes qui n’en sont pas ! 

OROSTIM B2-newsletter-Test
Revue de presse
Un enfant écrit à un laboratoire pour lui demander de baisser le prix d’un médicament coûteux ! Un enfant écrit à un laboratoire pour lui demander de baisser le prix d’un médicament coûteux !

«Vous avez les médicaments nécessaires pour me sentir beaucoup mieux et ne pas avoir à passer autant de temps à l'hôpital». C’est en ces termes que Luis Walker, un Britannique de 8 ans atteint de mucoviscidose, s’est adressé à une des dirigeantes du laboratoire Vertex Pharmaceuticals qui produit ORKAMBI®, un traitement innovant contre la mucoviscidose. Par une telle démarche cet enfant qui a déjà interpellé, en vain, la Première ministre britannique, espère que Vertex Pharmaceuticals revoit le prix d’ORKAMBI® à la baisse pour que la NHS (National health service) décide de l’intégrer dans la liste des médicaments admis au remboursement. 

Ce médicament a été approuvé par l'EMA (Agence européenne des médicaments) en novembre 2015. Mais aucun accord sur le prix de vente ou le taux de remboursement n'a pu être conclu avec le NHS.

«C'est un message très simple : veuillez baisser le prix pour que le NHS puisse le prendre en charge», a déclaré Christina, la mère de Luis Walker. Elle a ensuite ajouté : «Nos enfants méritent la même chance que tout le monde et ils en ont maintenant une avec ce médicament».
Source : https://www.topsante.com

Lire la suite
Novimmune dépose une demande d’AMM européenne pour emapalumab Novimmune dépose une demande d’AMM européenne pour emapalumab

Dans un communiqué du 22 août 2018, la biotech suisse Novimmune a annoncé qu'elle avait déposé une demande d'autorisation de mise sur le marché (AMM) auprès de l'Agence européenne des médicaments (EMA) pour obtenir l'autorisation de commercialiser de son médicament emapalumaben Europe. Ce nouveau médicament est indiqué pour le traitement des patients souffrant de lymphohistiocytosehémophagocytaire primaire (LH).

«C'est un évènement d'une grande importance pour les enfants atteints de LH en Europe, car il constitue une étape majeure sur le chemin de la commercialisation future d'emapalumab», a déclaré Eduard Holdener, président et CEO de Novimmune.

De son coté, Cristina de Min, Chief Medical Officer de Novimmune, a ajouté : «Nous sommes ravis que le programme de recherche et développement d'emapalumab ait désormais atteint la phase d'enregistrement de ce produit également en Europe. Nous avons hâte de collaborer avec l'EMA durant le processus d'examen de la première thérapie ciblée pour la LH.»

La FDA a accordé, le 11 mars 2016, le statut de «thérapie révolutionnaire» à emapalumab. Trois mois plus tard, emapalumab était inclus par l’EMA dans le programme PRIME (PRIorityMEdicine) pour le traitement de la lymphohistiocytosehémophagocytaire primaire.
Et dès le 25 août 2017, l’agence américaine a octroyé à emapalumab la désignation de médicament pour une maladie pédiatrique rare pour le traitement de la LH primaire.
Source : https://www.zonebourse.com

Lire la suite
Des antidépresseurs associés à un risque de démence Des antidépresseurs associés à un risque de démence

Une étude, publiée dans la revue médicale «BMJ» a révélé que le recours aux anticholinergiques dans la prise en charge des dépressions ou d'incontinence est associé à un risque accru de démence. Les auteurs de cette publication insistent toutefois sur l'impossibilité de conclure à un lien de cause à effet.

Cette étude menée par des chercheurs de l'Université d'East Anglia a porté sur plus de 300.000 personnes souffrant de démence. Ces personnes étaient 30% plus susceptibles que les autres d'avoir pris des médicaments anticholinergiques pour traiter des dépressions, des symptômes de la maladie de Parkinson ou une incontinence, dans une période comprise entre quatre et vingt ans avant le diagnostic.

«Ce que nous ne savons pas avec certitude, c'est si le traitement est la cause de la démence», a nuancé l'un des auteurs de l'étude, George Savva. Ce lien «pourrait aussi s'expliquer par le fait que ces traitements sont prescrits pour des symptômes très précoces indiquant l'apparition d'une démence», a-t-il poursuivi.

Pour les auteurs de cette étude, les médecins devraient éviter de prescrire des anticholinergiques sur le long terme aux patients âgés. Ils incitent également les malades à ne pas interrompre leur traitement sans en aviser leur médecin.

D’après George Savva : «Plus de 50 millions de personnes dans le monde souffrent de démence et on estime que ce nombre pourrait monter à 132 millions d'ici 2050. C'est pourquoi mettre au point une stratégie pour prévenir ce phénomène est une priorité mondiale».

Une étude américaine a également conclu, en 2015, à un lien entre la prise de médicaments anticholinergiques à haute dose ou pendant de longues périodes et les démences (au premier rang desquelles la maladie d'Alzheimer).
Source : 
http://www.nicematin.com

Lire la suite
Suspicion de choléra chez un passager en provenance d’Algérie Suspicion de choléra chez un passager en provenance d’Algérie

Quelque 140 personnes ont été prises en charge le mercredi dernier à l’aéroport de Perpignan à cause d’une suspicion de choléra chez un enfant en provenance d’Oran.

«Un enfant est susceptible d’être porteur du choléra et va être évacué vers l’hôpital pour des examens, tout comme sa mère et ses proches», ont indiqué les pompiers et la préfecture à l’AFP. L’analyse des prélèvements biologiques effectués sur cet enfant de 8 ans a permis d’écarter tout risque de choléra.

Les autres passagers et les membres d’équipage ont été retenus à bord un peu plus d’une heure. Encadrés par les pompiers, ils ont quitté l’avion après une «désinfection des mains» et une prise de renseignement sur leurs adresses et identités afin de suivre l’évolution de leur état de santé, si le cas de choléra devait être confirmé. Ils ont ensuite été autorisés à quitter l’aéroport. L’avion devait repartir vide à Oran, où il doit être nettoyé et désinfecté.

Lire la suite
Aflorex
Les articles les plus lus sur pharmacie.ma
Bayer licencie en masse ! Bayer licencie en masse !
Secteur de la santé : la Propriété Intellectuelle en question Secteur de la santé : la Propriété Intellectuelle en question
Augmentation de 50 % de la taxe sur les boissons sucrées Augmentation de 50 % de la taxe sur les boissons sucrées
Décembre : l’heure est aux bilans ! Décembre : l’heure est aux bilans !
Nouveaux sur medicament.ma
ANDOL 3%, Solution buvable
LABORATOIRE : COOPER PHARMA
COMPOSITION : Paracetamol
INDICATION (S) : Analgésique - Antipyrétique
PRESENTATION : Flacon de 90 ML
PPV : 17.5DHS
AQUINEX 400 MG, Comprimé pelliculé
LABORATOIRE : SOTHEMA
COMPOSITION : Moxifloxacine
INDICATION (S) : Antibiotique, quinolone (inhibiteur de l'ADN-gyrase)
PRESENTATION : Boite de 10
PPV : 326DHS
AQUINEX 400 MG, Comprimé pelliculé
LABORATOIRE : SOTHEMA
COMPOSITION : Moxifloxacine
INDICATION (S) : Antibiotique, quinolone (inhibiteur de l'ADN-gyrase)
PRESENTATION : Boite de 7
PPV : 266DHS
AQUINEX 400 MG, Comprimé pelliculé
LABORATOIRE : SOTHEMA
COMPOSITION : Moxifloxacine
INDICATION (S) : Antibiotique, quinolone (inhibiteur de l'ADN-gyrase)
PRESENTATION : Boite de 5
PPV : 197DHS
OXYFLOW 250 µg / 25 µg / dose, Suspension pour inhalation
LABORATOIRE : SOTHEMA
COMPOSITION : Salmétérol xinafoate | fluticasone propionate.
INDICATION (S) : Association d'un corticoïde et d'un brochodilatateur bêta-2 agoniste de longue durée d'action
PRESENTATION : Flacon pressurisé de 120 doses avec embout buccal
PPV : 185DHS
OXYFLOW 125 µg / 25 µg / dose, Suspension pour inhalation
LABORATOIRE : SOTHEMA
COMPOSITION : Salmétérol xinafoate | fluticasone propionate.
INDICATION (S) : Association d'un corticoïde et d'un brochodilatateur bêta-2 agoniste de longue durée d'action
PRESENTATION : Flacon pressurisé de 120 doses avec embout buccal
PPV : 142DHS
SOBRUS - bannière4
Prochains événements
11ème Congrès National de Pharmacovigilance Le 14.12.2018 - Rabat Lire la suite
Voir d’autres événements
Qui sommes-nous ? - Charte d’utilisation
Partager Contactez-nous
Se désinscrire