PHARMANEWS
La lettre hebdomadaire de pharmacie.ma
N°454 03 septembre 2018
11968 Destinataires
iberma-pharmanews
[ ÉDITORIAL ]
DMP : il faut plus qu’un directeur !

Par Abderrahim DERRAJI

Nous avons publié, le 11 juin dernier, un éditorial avec comme titre "Désignation du futur Directeur de la DMP : le secteur retient son souffle ! *", titre qui traduit fidèlement le climat qui règne dans un secteur exsangue depuis la mise en application du nouveau décret de fixation du prix du médicament. Seulement, la réduction des prix des médicaments présentée, à tort, comme l’unique levier d’amélioration de l’accès aux soins, n’a pas eu l’effet escompté. Plus que ça, elle a eu comme effet collatéral de compromettre la «prévisibilité» qui constitue un des éléments clefs pour les investisseurs.

Finalement, l’attente a été moins longue que prévu. Sans surprise, le professeur Jamal Taoufik a été nommé, le 30 août, au poste de Directeur du médicament et de la pharmacie (DMP).

Ce pharmacien, qui occupe, entre autres, le poste de Vice-Doyen chargé de la pharmacie de la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, connaît particulièrement cette Direction, puisqu’il a eu à la diriger dans les années 1990. Mais entre sa première et sa deuxième nomination, le secteur a subi bien des changements. Le nombre d’établissements pharmaceutiques a connu une augmentation exponentielle et les industriels sont, aujourd’hui, représentés par trois associations dont les intérêts ne convergent pas toujours. Il en est de même pour les pharmaciens d’officine qui ont vu éclore de nouvelles structures consécutives aux nombreuses scissions qu’a connues la profession.

Les attentes des officinaux sont innombrables : la réactualisation des textes de loi, le droit de substitution, la mise en place de la régionalisation, la fin de l’impunité qui règne et de l’anarchie qui l’accompagne, la mise en place de la formation continue, le retour des dispositifs médicaux au monopole du pharmacien, une réglementation des compléments alimentaires, etc.

De leur côté, les pharmaciens industriels attendent du nouveau directeur la mise en place de procédures cohérentes et l’adoption des textes d’application de la loi 17-04, textes qui doivent être clairs, précis et tenant compte de l’évolution technique et scientifique des standards internationaux en la matière. Ils aspirent également à être impliqués dans toutes les décisions les concernant et à plus de transparence et d’équité dans le traitement des différents dossiers et particulièrement les dossiers d’enregistrement des médicaments. La plupart des pharmaciens industriels s’accordent aussi sur la nécessité de renforcer la sécurité d’utilisation du médicament en mettant en place des mécanismes à même de maîtriser les rappels de lots, de mieux gérer les ruptures de stock et de renforcer la pharmacovigilance.

Le nouveau Directeur aura à intervenir au niveau de la distribution qui attend toujours la mise en place des bonnes pratiques de distribution et des garde-fous permettant de garantir le respect strict du circuit de distribution.

Mais un Directeur du médicament et de la pharmacie, aussi compétent et aussi diplomate soit-il, ne peut, à lui seul, venir à bout des maux qui gangrènent le secteur. Chaque composante du secteur doit y mettre du sien et œuvrer en toute responsabilité, ne serait-ce que pour préserver la sérénité qui nous fait de plus en plus défaut. Malheureusement, les règlements de compte par médias interposés ont créé un climat délétère qui est en train de nuire irrémédiablement à l’image de tout le secteur et même à l’image du pays.

* Lien

OROSTIM B2-newsletter-Test
Revue de presse
Servier s’offre la branche oncologie de Shire Servier s’offre la branche oncologie de Shire

D’après un communiqué du 31 août 2018, Servier, laboratoire pharmaceutique international indépendant, a annoncé avoir finalisé l’acquisition de la branche oncologie du laboratoire Shire après avoir obtenu le feu vert des autorités compétentes en matière de contrôle des concentrations.

Servier a déboursé 2,4 milliards de dollars pour conclure cette transaction qui va lui permettre d’établir une présence commerciale directe aux États-Unis et de renforcer son portefeuille de médicaments en oncologie dans les pays où le Groupe est déjà présent.

Le laboratoire Servier s’est engagé à reprendre la totalité des salariés de Shire. Il va également reprendre les activités de la branche oncologie de Shire qui comprend deux produits commercialisés, ONCASPAR® et ONIVYDE®, ainsi que deux collaborations en cours de développement dans le domaine de l’immuno-oncologie.

"Cette acquisition est une étape majeure dans l’ambition du Groupe", a déclaré Olivier Laureau, président de Servier. Et d’ajouter : "Elle marque le lancement des activités commerciales de Servier sur le plus grand marché pharmaceutique mondial que sont les États-Unis et renforce significativement son portefeuille de médicaments en oncologie. Cette acquisition s’inscrit dans la stratégie de Servier en répondant à un double objectif : traiter toujours plus de patients avec des médicaments innovants partout dans le monde et devenir un acteur de référence mondial en oncologie".

Les produits Servier seront commercialisés aux États-Unis par la nouvelle filiale du Groupe : Servier Pharmaceuticals (Boston). Cette dernière regroupera au démarrage de son activité 80 collaborateurs. La filiale assurera la continuité de la commercialisation d’ONCASPAR®. Dirigée par David K. Lee, précédemment responsable des branches Oncologie et Maladies génétiques Monde de Shire, Servier Pharmaceuticals a pour mission de développer une présence commerciale forte aux États-Unis, en s’appuyant sur le portefeuille existant de Servier, d’une part, et d’enrichir ce portefeuille avec des produits innovants, commercialisés ou proches de la commercialisation, conformément à la stratégie du Groupe, d’autre part.

Avec cette acquisition, le Groupe Servier poursuit son ambition stratégique de devenir un acteur biopharmaceutique d’envergure mondiale.
Source : Servier

Lire la suite
L’UE approuve la mise sur le marché d’ONPATTRO® L’UE approuve la mise sur le marché d’ONPATTRO®

La biotech américaine Alnylam a annoncé, jeudi dernier, que son médicament ONPATTRO® a été approuvé pour le marché européen. Il s’agit du chef de file d’une nouvelle classe thérapeutique qui agit en réduisant au silence un gène nocif ou déréglé.

Ce médicament
co-développé avec Sanofi, et dont le principe actif est le patisiran est indiqué dans la prise en charge de l'amylose héréditaire à transthyrétine (ATTRh) chez les adultes. Cette maladie génétique rare potentiellement invalidante et mettant en jeu le pronostic vital affecte quelque 50.000 personnes à travers le monde.

Le coût d’un traitement d’ONPATTRO® qui a déjà obtenu le feu vert de la FDA a été fixé à 450.00 dollars par patient et par an.   


Appelé l'«arme du silence», ce nouveau médicament empêche l'ARN messager de transmettre l'ordre d'un gène défectueux de produire des protéines anormales.

Alnylam et d'autres biotechs étudient la possibilité d’exploiter le patisiran dans la prise en charge d’autres pathologies, notamment les cancers, l’hépatite B, les maladies cardiovasculaires, ophtalmologiques, rénales ou encore neurodégénératives, comme l'Alzheimer.
Source : https://www.sciencesetavenir.fr

Lire la suite
Un Sud-Coréen amputé de la main après avoir consommé des sushis Un Sud-Coréen amputé de la main après avoir consommé des sushis

En Corée du Sud, un homme de 70 ans a été amputé de la main suite à une intoxication alimentaire causée par Vibriovulnificus contenu dans le poisson cru qu’il a consommé. D’après un article publié au «The New England Journal of Médecine», le septuagénaire a rapidement souffert de bulles hémorragiques sur toute la main. L’homme qui présentait d’importantes cloques violacées et souffrait également de fortes fièvres.

Après avoir posé le diagnostic, les médecins ont pris la décision de l’opérer pour isoler les bulles, mais son cas s’est aggravé ce qui les a contraints à l’amputer vingt-six jours après avoir consommé les sushis.

Le patient souffrait aussi de diabète de type 2 qui a probablement contribué à aggraver son état. D’après une déclaration faite au «The New England Journal of Médecine» : "Les patients qui souffrent de certains troubles immunitaires, de maladies hépatiques chroniques ou du cancer, présentent un risque accru de complications en cas de contamination aux Vibriovulnificus".
Source : https://www.20min.ch

Lire la suite
La puberté précoce augmente le risque d’addiction La puberté précoce augmente le risque d’addiction

D’après une étude menée par des chercheurs des Universités de Pittsburgh et de Purdue aux États-Unis et publiée dans la revue scientifique «Child Development», la puberté précoce augmente les risques d'addiction à l'alcool, la drogue ou aux médicaments, particulièrement chez les jeunes Américains blancs. Les chercheurs expliquent cela par les effets de la testostérone sur le cerveau des adolescents.

L’étude a porté sur les données de 530 garçons suivis par l'Institut nord-américain des drogues entre 1989 et 2000. Au début de l'étude, les sujets étaient âgés de 11 ans. Les auteurs de la publication ont suivi leur consommation de drogue, d’alcool, de tabac et de médicaments de 16 à 30 ans. Ils ont également effectué des prélèvements sanguins à 11, 13 et 16 ans pour évaluer leur testostéronémie.

Les chercheurs ont remarqué que les adolescents précoces présentant un taux de testostérone élevé avaient un risque d'addiction plus important. Cette corrélation entre l’addiction et le taux de testostérone est particulièrement significative chez les jeunes Américains blancs.

Les auteurs de ces travaux espèrent que les résultats de cette étude contribueront à élaborer de nouvelles stratégies de prévention. Par ailleurs, ils insistent sur le fait que ces résultats ne sont pas irréversibles et que l'éducation et la surveillance des adolescents sont primordiales pour limiter les occasions de consommer des produits addictifs.
Source : https://www.topsante.com

Lire la suite
Aflorex
Les articles les plus lus sur pharmacie.ma
Bayer licencie en masse ! Bayer licencie en masse !
Secteur de la santé : la Propriété Intellectuelle en question Secteur de la santé : la Propriété Intellectuelle en question
Augmentation de 50 % de la taxe sur les boissons sucrées Augmentation de 50 % de la taxe sur les boissons sucrées
Décembre : l’heure est aux bilans ! Décembre : l’heure est aux bilans !
Nouveaux sur medicament.ma
ULTRA-LEVURE 250 MG, Sachet
LABORATOIRE : BIOCODEX MAROC
COMPOSITION : Saccharomyces boulardii ( CNCM-1-745 )
INDICATION (S) : Probiotique
PRESENTATION : Boite de 20
PPV : 67DHS
ULTRA-LEVURE 250 MG, Gélule
LABORATOIRE : BIOCODEX MAROC
COMPOSITION : Saccharomyces boulardii ( CNCM-1-745 )
INDICATION (S) : Probiotique
PRESENTATION : Boite de 20
PPV : 65.1DHS
AQUINEX 400 MG, Comprimé pelliculé
LABORATOIRE : SOTHEMA
COMPOSITION : Moxifloxacine
INDICATION (S) : Antibiotique, quinolone (inhibiteur de l'ADN-gyrase)
PRESENTATION : Boite de 5
PPV : 197DHS
AQUINEX 400 MG, Comprimé pelliculé
LABORATOIRE : SOTHEMA
COMPOSITION : Moxifloxacine
INDICATION (S) : Antibiotique, quinolone (inhibiteur de l'ADN-gyrase)
PRESENTATION : Boite de 7
PPV : 266DHS
AQUINEX 400 MG, Comprimé pelliculé
LABORATOIRE : SOTHEMA
COMPOSITION : Moxifloxacine
INDICATION (S) : Antibiotique, quinolone (inhibiteur de l'ADN-gyrase)
PRESENTATION : Boite de 10
PPV : 326DHS
SOBRUS - bannière4
Prochains événements
11ème Congrès National de Pharmacovigilance Le 14.12.2018 - Rabat Lire la suite
Voir d’autres événements
Qui sommes-nous ? - Charte d’utilisation
Partager Contactez-nous
Se désinscrire