PHARMANEWS
La lettre hebdomadaire de pharmacie.ma
N°449 09 juillet 2018
12030 Destinataires
IBERMA-bannière1 iberma-pharmanews587X137.gif
[ ÉDITORIAL ]
Conflit d’intérêts ou simple conflit!

Par Abderrahim DERRAJI 

Ces derniers temps, l’expression "conflit d’intérêts" est de plus en plus évoquée dans les colonnes de nos quotidiens et à travers la Toile. Et si nous devons nous interroger sur certaines pratiques douteuses, on ne devrait pas nous en arrêter là. L’honnêteté intellectuelle voudrait qu’on s’interroge également sur l’impact d’une simple insinuation ou d’une accusation non fondée sur la dignité et sur la crédibilité d’une personne ou d’une institution.

L'expression "conflit d'intérêts" peut être désignée comme étant une situation avérée ou apparente dans laquelle un individu (ou une organisation) est soumis à des intérêts multiples du fait des fonctions ou des responsabilités occupées dans des institutions publiques, une entreprise, une association, une fondation, etc. Ces intérêts multiples peuvent entrer en opposition et corrompre les décisions ou la façon d'agir.

Certains professionnels peuvent être plus facilement exposés aux conflits d’intérêts, à l’image des conseillers financiers, des ingénieurs, des économistes, etc. Mais, il n’y a pas que ces professionnels qui en sont concernés, certains emplois ou missions ne peuvent être cumulés du fait qu’ils sont déontologiquement incompatibles ou prohibés par la réglementation en vigueur. On peut citer, par exemple, certaines fonctions d’agent public (fonctionnaire, expert judiciaire, témoins…), d’homme politique, d’avocat, etc. De même, un médecin ne peut vendre les médicaments qu'il prescrit, ni être en même temps pharmacien, l’architecte ne peut pas non plus, sur le même chantier, être aussi entrepreneur, etc.

Et que dire des responsables d’instances professionnelles dont la noblesse de la mission leur impose, plus qu’à quiconque, de ne pas avoir de conflits d’intérêts ?

Plusieurs actions peuvent être menées pour prévenir les conflits d'intérêts, notamment l’adoption d’une charte déontologique, la mise en place d’une réglementation relative au cumul de mandats, de fonctions ou de professions, la séparation des pouvoirs et la séparation entre la fonction publique et les activités marchandes.

On peut également obliger les personnes concernées à déclarer leurs liens de parenté ou de connexité et à décliner, si besoin est, toute mission présentant un conflit d'intérêts.

De nombreux pays ont adopté des mesures pour renforcer la transparence, à l’image de la France qui a mis en ligne une base de données accessible à tous les internautes (1). Ce site internet permet d’accéder aux déclarations des entreprises relatives aux liens d'intérêts qu'elles entretiennent avec les acteurs du secteur de la santé. Pilotée par le ministère des Solidarités et de la Santé, cette initiative vise à préserver la nécessaire relation de confiance entre les citoyens, les usagers et les multiples acteurs du système de santé.

Dans notre secteur, les liens d’intérêt ne manquent pas. Des commissions sont désignées afin de statuer au sujet de la mise sur le marché marocain d’une nouvelle spécialité pharmaceutique ou sur son éventuelle prise en charge par les caisses d’assurances maladies. Les enjeux en question devraient suffire pour que la transparence ne puisse souffrir d’aucune dérogation. Les experts qui prennent part à ces commissions doivent être neutres et impartiaux pour traiter l’ordre du jour programmé par ces commissions. Mais sans la déclaration de leurs "intérêts" et sans la publication des intérêts des uns et des autres, on contribue, sans le vouloir, à créer un climat de suspicion peu propice au bon fonctionnement de ces commissions.

Bien évidemment, il y a encore du chemin à parcourir. Les ego démesurés combinés à une sous-estimation des risques ne nous ont pas permis de mettre en place les garde-fous garantissant la transparence requise. Mais les choses finiront par s’accélérer, d’autant plus qu’il y a de plus en plus de lanceurs d’alerte qui arpentent les réseaux sociaux. La bonne gouvernance et la transparence s’imposent, de ce fait, comme étant la seule voie possible.   

(1) https://www.transparence.sante.gouv.fr/flow/main?execution=e1s1

OROSTIM B2-newsletter-Test
Revue de presse
Rappel de lots de certains médicaments à base de valsartan Rappel de lots de certains médicaments à base de valsartan

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM – France) a reçu un signalement concernant un défaut de qualité affectant certaines spécialités à base de valsartan ou associant le valsartan et l’hydrochlorothiazide. Ces médicaments sont indiqués dans l’insuffisance cardiaque, dans l’hypertension artérielle et en post-infarctus du myocarde récent.

C’est l’Agence européenne des médicaments (EMA) qui a révélé la présence d’une impureté retrouvée dans la substance active fabriquée par la société chinoise Zhejiang Huahai Pharmaceuticals. Il s’agit de la N-nitrosodiméthylamine (NDMA), substance classée comme probablement cancérogène chez l’homme et qui s’est retrouvée dans la substance active.

À la suite de ce constat, la production de la substance active par cette société a été arrêtée. Quant aux spécialités contenant cette substance active commercialisées en France, elles ont été placées en quarantaine par les laboratoires depuis la fin du mois de juin dernier.

Les États membres de l’Union européenne ont décidé collectivement et de manière concertée de procéder à un rappel des lots des spécialités concernées par ce défaut sur l’ensemble du territoire européen.

L’ANSM préconise aux patients traités par l’une des spécialités de valsartan impactées de ne pas arrêter d’eux-mêmes leur traitement, ni de rapporter leurs boîtes à la pharmacie.

C’est au cours d’une prochaine délivrance que le pharmacien proposera une des spécialités à base de valsartan non concernées par ce défaut.

L’investigation du défaut qualité est en cours au niveau européen. L'ANSM est dans l’attente de l’analyse définitive de l’impact de la présence de cette impureté.

L’ANSM rappelle également qu’il n’existe aucun risque aigu pour les patients ayant eu recours aux spécialités concernées.

Au Maroc, le ministère de la Santé a, par mesure de précaution, procédé à un rappel des lots des médicaments suivants :

- VALSARTAN WIN 80 mg (comprimés)
- VALSARTAN WIN 8 160 mg (comprimés)
- CO-VALSARTAN WIN 80 mg/12.5 mg (comprimés)
- CO-VALSARTAN WIN 160 mg/25 mg (comprimés)
- ATENSIL 40 mg (comprimés)
- ATENSIL 80 mg (comprimés)
- ATENSIL 160 mg (comprimés)
(Voir article 6078  : lien )
Source : 
ansm.sante.fr/Pharmacie.ma

 

Lire la suite
ANSM : Pas plus de risque avec les nouvelles spécialités à base de lévothyroxine ANSM : Pas plus de risque avec les nouvelles spécialités à base de lévothyroxine

D’après l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM – France), la nouvelle formulation galénique du Levothyrox ne serait pas à l’origine de la vague d’effets indésirables qui a suivi sa mise sur le marché français en 2017.

Ceci a été révélé par deux enquêtes et confirmé par les résultats de nouvelles analyses mis en ligne vendredi dernier.

La première enquête de pharmacovigilance a été menée par l’ANSM dès la mise sur le marché de la nouvelle formule à base de lévothyroxine en mars 2017. Elle a permis d’analyser l’ensemble des notifications d’effets indésirables rapportés en France. Les résultats ont été présentés lors des Comités techniques de pharmacovigilance (CTPV) du 10 octobre 2017 et du 30 janvier 2018 à l’ANSM.

Les autres médicaments à base de lévothyroxine mis sur le marché après octobre 2017 ont également fait l’objet d’une enquête.

Les résultats des trois enquêtes ont été présentés le 6 juillet 2018 lors d’un CTPV auquel étaient conviés les membres du comité de suivi des médicaments à base de lévothyroxine associant professionnels de santé et associations de patients.

L’ensemble des données recueillies et analysées sur la base des déclarations de pharmacovigilance pour Levothyrox nouvelle formule n’ont pas mis en évidence d’éventuels patients à risque et ne permettent, par conséquent, pas de proposer d’hypothèse à la survenue de ces effets indésirables.

L’analyse des données recueillies dans le cadre de l’enquête étendue aux autres spécialités à base de levothyroxine ne met pas en évidence de signal particulier de pharmacovigilance.
Source : ansm.sante.fr

Lire la suite
Les dix médicaments les plus vendus dans le monde en 2017 Les dix médicaments les plus vendus dans le monde en 2017

Lors de la présentation du bilan 2017, le LEEM (Les Entreprises du médicament – France) a dressé la liste des dix médicaments les plus vendus en 2017 et qui représentent, à eux seuls, 8,9% du marché mondial.

Les dix produits les plus vendus sont comme suit :

  1. HUMIRA® (Adalimumab) - ABBVIE : 2,2%
  2. ENBREL® (Étanercept) – PFIZER : 1%
  3. XARELTO® (Rivaroxaban) - BAYER : 0,8%
  4. REMICADE® (Infliximab) - MSD : 0,8%
  5. HARVONI® (Sofosbuvir et Lédipasvir) - GILEAD SCIENCES : 0,8%
  6. ELIQUIS® (Apixaban) - BMS : 0,8%
  7. LYRICA® (Prégabaline) - PFIZER/ : 0,6%
  8. JANUVIA® (Sitagliptine) - MSD : 0,7%
  9. HERCEPTIN® (Trastuzumab) - Roche : 0,6%
  10. AVASTIN® (Bévacizumab) - Roche : 0,6%

Source : IQVIA

Lire la suite
Aflorex
Les articles les plus lus sur pharmacie.ma
Cipla investit 60 millions de dirhams dans une unité de production d'inhalateurs doseurs au Maroc Cipla investit 60 millions de dirhams dans une unité de production d'inhalateurs doseurs au Maroc
Tunisie : le torchon brule entre les pharmaciens et la CNAM Tunisie : le torchon brule entre les pharmaciens et la CNAM
Le « made in Europe » privilégié par les pharmaciens allemands Le « made in Europe » privilégié par les pharmaciens allemands
Faut-il se préoccuper de sa e-réputation ? Faut-il se préoccuper de sa e-réputation ?
Nouveaux sur medicament.ma
DAFLON 1000 MG, Comprimé pelliculé
LABORATOIRE : SERVIER MAROC
COMPOSITION : Flavonoïques extraits de rutacées
INDICATION (S) : Phlébotrope indiqué dans les troubles de la circulation veineuse et dans la crise hémorroïdaire
PRESENTATION : Boite de 15
PPV : 119.5DHS
DAFLON 1000 MG, Comprimé pelliculé
LABORATOIRE : SERVIER MAROC
COMPOSITION : Flavonoïques extraits de rutacées
INDICATION (S) : Phlébotrope indiqué dans les troubles de la circulation veineuse et dans la crise hémorroïdaire
PRESENTATION : Boite de 30
PPV : 201DHS
SOBRUS - bannière4
Prochains événements
15ème Journées Pharmaceutiques et 9ème Prix du SRPO Le 26.10.2018 - Lire la suite
VIème Congrès National de Pharmacoépidémiologie et Pharmacoéconomie Le 29.11.2018 - Rabat Lire la suite
Voir d’autres événements
Qui sommes-nous ? - Charte d’utilisation
Partager Contactez-nous
Se désinscrire